• Vous avez dit amendement ?

        Bon jour ! Aujourd’hui, 12 octobre de l’an de grâce 63 de notre Vème,  et néanmoins presque une et presque indivisible république, le bon peuple françois  se retrouvera une fois encore dans les venelles, places et boulevards  si habituellement calmes de  nos bonnes villes pour, le têtu, réclamer encore à cors et cris , avec l’espoir chevillé au bleu de travail, que le roi et ses ministres se penchent vraiment sur les subsides auxquels il ( le peuple ) pense avoir droit après une longue vie de labeur, de fins de mois et autres petits inconvénients de la vie prolétaire.
          Sur ce sujet, les Etats Généraux se sont réunis, se réunissent et se réuniront , leurs membres ont parlé, parlent, parlent, parlent  et parleront encore, se chamaillent quelque peu, se disant parfois quelques petites phrases aussi bienBon jour ! senties qu’assassines, puis, les séances terminées, se retrouvent  comme de coutume à la cantine pour déguster tous en chœur  les ortolans que leur ont mitonnés les fameux cuisiniers de leur personnel.
          Le roi et son conseil ont décidé , dans leur grande mansuétude, de modifier les modalités d’attribution des quelques liards parcimonieusement attribués aux vieux travailleurs, dans l’intention, fort louable eu demeurant, d’améliorer les finances publiques, et par conséquent, de supprimer les différences Bon jour !entre les diverses professions, métiers, situations, sinécures et autres niches pour qu’enfin  tous les sujets puissent parler sans ricaner de l’égalité si bien citée dans la devise du royaume.
         Ou presque. Presque,  car, justement, les membres bavards du parlement, outre l’entretien de leurs cordes vocales, prennent grand soin de leurs tirelires, et bénéficient, depuis le début du siècle dernier, d’un système fort intéressant et avantageux de rémunération  après leur activité logorrhéique .
         Quelques uns d’entre eux, colorés de vert, ont, pleins d’empathie pour le peuple , proposé l’abolition  de ce privilège. Sans coup férir, leurs estimés collègues, ont vertueusement rejeté cet amendement " retraiticide ".
        Mme Poursinoff,  M. de Rugy, M. Yves Cochet, et M. Mamère  auront au moins le mérite d’avoir essayé…


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :