• voti vota

    On en entend de belles, à la télé.
    Depuis quelques temps, peut-être êtes-vous au courant, on rencontre de ci delà, et en particulier en ville, des bandes de joyeux drilles et drillesses ( je ne suis pas macho, je féminise les mots, nuance !) qui, armés de banderoles, pancartes et poussettes garnies, parcourant les rues en répétant à l'envi des slogans aussi revendicateurs que parfois drôles, manifestent contre le mariage gai .
    Je n'ai toujours pas compris pourquoi ces braves gens réclament des mariages tristes.
    A leur tête, blouson noir et mèche rebelle, leur égérie, Jeanne Hachette des temps modernes, apostrophe le gouvernement et lance inlassablement à la face des agents de police les mêmes réclamations obsessionnelles.
    Ce matin, cette pasionaria a atteint des sommets, en disant avec une conviction de bon aloi à la presse éblouie par tant de finesse : " Ce n'était pas un vote. C'était un hold-up de vote, c'est à dire un vote à main levée , alors que les sénateurs n'étaient pas dans l'hémicycle".
    J'ai écouté et regardé avec une curiosité attentive les diverses répétitions du journal, pour bien être sûr de ne pas avoir été le jouet d'une hallucination, l'énormité du propos me paraissant inconcevable.
    Il est vrai que je n'ai plus manifesté depuis bien longtemps. Pour être à la hauteur, il faut évidemment suivre une formation continue.
    Comme tout le monde, j'ai entendu parler des capacités éminentes de élus universellement indirects du peuple. Ils sont capable de parler des heures sans rien dire, et doués d'ubiquité, d'être ailleurs tout laissant croire qu'ils sont présents.
    Mais j'ignorais cette capacité de voter à main levée en étant absent. Ce qui démontre les capacités devineresses du compteur de voix.
    Enfin du compteur de mains.
    N'empêche qu'effectivement faire voter à main levée des absents bien qu'étant un exploit peu commun, n'est pas compatible avec la transparence réclamée par qui vous savez.
    Mais il est encore plus difficile de le faire.
    Auraient-ils abandonné leur train de sénateur, et acrobatiquement passé leurs bras par les fenêtres, ou bien auraient ils demandé à un de leurs estimables collègues de s'asseoir successivement à toutes les places et d'agiter par procuration la main du titulaire ?
    Dans un autre ordre d'idée, la (pâle) imitatrice de Dolorès Ibarruri, a invité , dans une des envolées lyriques dont elle a le secret, le Président de la République à écouter son peuple, tout comme si elle s'adressait au Roi Soleil.
    En le tutoyant, ce qui n'aurait pas plus à Louis Dieudonné de Bourbon Capet, et l'aurait conduite ipso facto à la Bastille.
    Heureusement pour elle, les moeurs de notre République sont un peu moins autoritaires que celles de la monarchie sans partage du "grand" siècle. Mais peut-être regrette-t-elle ces temps bénis ?

    photos: ps24.org; leplus.nouvelobs.com; yfope.over-blog.net; pcinpart.com; decitre.fr; histoire-en-ligne.com

     


  • Commentaires

    5
    Mercredi 17 Avril 2013 à 05:04

    Comme en toutes choses, Pranevo, chacun a sa notion de la liberté et de l'égalité. Les uns, comme toi  et l'immense majorité et moi et moi et moi considèrent que les droits sont acquis, définitivement, à toutes et à tous, sans aucune exception.
    Les autres limitent l'attribution des droits à ceux  qui sont  bien propres sur eux, bien gaulois, de la bonne couleur, bien traditionnellement bibliques et  votent dans le bon sens, le leur.
    Et quand quelques illuminés, en manque de célèbrité ou de reconnaissance,  ou avec quelques espérances de retour ou d'accession pouvoir, voire de lucre,  s'en mèlent,  les extrêmes les rejoignent et, à la première occasion, on casse, on brûle, on tape sur chacun et n'importe qui.
    Ce n'est pas une consolation, mais partout, dans le monde, c'est le mêrme schmilblick.
    Pas d'inquiétude cependant, un jour où l'autre, plus ou moins bientôt, sans qu'ils soient  éradiqués, cette opératiion étant aussi irréalisable que la quadrature du cercle, il y aura moins de cons, et les vrais gens pourront exister en paix.

    Bonne nuit à toi !

    4
    Mercredi 17 Avril 2013 à 04:28

    Il en reste qu'au pays des droits de l'Homme ces manifestant ne sont pas là pour préserver leurs droits mais pour enpêcher d'autres citoyens d'en acquérir. C'est quand même osé.

    3
    Dimanche 14 Avril 2013 à 22:27

    J'ai à peu près le même avis que Lauryale... Mais je crois qu'il fallait un chiffon rouge à agiter pour passer en douce des mesures qui n'ont de sociale que le nom et diviser les gens, on peut dire que c'est réussi ! Passe une bonne journée

    Esclarmonde

    2
    Dimanche 14 Avril 2013 à 21:19

    Inutile de lui couper la tête avec une hachette à cette Jeanne là ou de la brûler; il n'y a rien dedans...que de la haine!!!

    1
    Lauryale
    Dimanche 14 Avril 2013 à 20:52

     Il suffisait de rajouter au Pacs les mêmes droits  concernant l'héritage et l'adoption et il n'y aurait pas eu tout ce souk. Ce gouvernement a le chic de compliquer tout à loisir, alors qu'il devrait consacrer son temps à des choses plus utiles pour l'ensemble des Francais. Du coup Frigide Barjot aurait du trouver un autre moyen pour se faire de la Pub.

    bises

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :