• vote et veto et vice versa

     

    vote et veto et vice versaEn lisant les actualités, en ce matin grisâtre, j'ai fait une découverte. Quand je dis grisâtre, c'est pour parler du ciel, et de la Baie.
    Habituellement, Hélios et Poséidon sont cléments avec nous, ce qui vous fait bisquer, vous autres "autrecôtédelaterriens" qui avez beaucoup grelotté ces derniers temps.
    Quand je dis découverte, c'est seulement parce que j'ai constaté un détail qui m'avait échappé jusqu'en cet an de grâce 350 de l'ère de Kronenbourg , 1435 devote et veto et vice versa l'Hégire, et 222 de la République Une et Indivisible.
    Des esprits chagrins prétendront qu'on peut un tantinet douter de l'unité actuelle de cette dernière, si on en croit les sans culottes. Ou pas, si on en croit les discours des aspirants à sa direction...
    Un peu long, et un peu saugrenu, ce préambule, mais hein , on fait comme on peut veut ! Il devient donc urgent de vous parler de ce fameux détail.
    Voilà :
    Si vous déplacez le o du veto vers la gauche, vous obtenez un vote, alors qu'en déplaçant vers la droite le o de vote,  vous obtenez un veto.
    Ceci, bien entendu sans aucune allusion au côté cour ou au côté jardin de vote et veto et vice versal'hémicycle palabrant..
    Quoi que....
    Le veto est, de toute évidence, à mon sens du moins, parfaitement andidémocratique.
    Tandis que le vote, lui, accorde la majorité, donc la décision à 50,01 % contre 49,99 % . Ce qui est parfaitement démocratique.
    Tout au moins selon l'avis des 50,01%.
    Dans l'absolu, un seul électeur en plus emporte donc la décision.
    Ce qui revient exactement au même si on utilise le droit de veto.
    Il a fallu des tas de révolutions, des guerres, des guillotines, des monceaux de victimes, des palabres interminables, deux empereurs et cinq républiques ( rienvote et veto et vice versa que chez nous, qui représentons, à la louche, un petit 1 % de la population mondiale) pour en arriver là.
    On pourrait se dire que, grâce aux espérances
    (1) des uns et aux espoirs des autres, la politique est une entreprise qui n'a pas fini de progresser.
    D'autant plus qu'elle n'a aucun but défini, puisque variant avec ces espérances et ces espoirs.
    Mais ce n'est bien sûr que mon avis de un sept milliardième d'humanité, et ça pourrait sembler bien peu .
    Mais....

    ________________________

    (1) biens qu'on attend d'un héritage ...

    photos : personnelle.; fr.wikipedia.org; fr.123rf.com; humourwithnews.blogspot.com


  • Commentaires

    3
    Samedi 22 Février 2014 à 14:31

    Et chez moi le soleil est revenu après un hiver provençal aux accents bretons.... et je suis tout à fait du même avis que Claude. A bientôt Peache

    2
    Samedi 22 Février 2014 à 09:54

    la démocratie est un mauvais système, mais  elle est le moins mauvais des systèmes, disait Winston Churchill

    1
    Samedi 22 Février 2014 à 08:09

    Je reste persuadé que la démocratie reste à être inventée, ce que nous connaissons est une forme de gouvernance, mais pas une démocratie

    amicalement

    Claude

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :