• vendu

    venduMéfie-toi de l’argent qui pèse plus lourd que l'homme , dit un proverbe vietnamien . Mais l’homme a-t-il un poids, quand on en est réduit a assister à ça.
    Comment peut-on qualifier ça  ? Oui, bien sûr ont doit dire cela, l’usage de ça donnant une connotaton péjorative à la chose ou à l’acte évoqué. J'ai donc bien utilisé le mot, et finalement gentiment, car il est loisible d’utiliser des vocables bien plus cinglants comme grotesque, ridicule, insultant, et même, suprême injure, digne de la finance, puisque je veux évoquer le transfert monstrueux d’un joueur de football entre Barcelone et Paris.
    Que les barcelonais et les parisiens, qui, tout comme nous, n’y peuvent  mais, ne m’en veuillent pas. Cette diatribe est dirigée vers les requins dirigeants des clubs de football du barca et du psg ( les majuscules vont seulement à ceux qui les méritent) qui essaient de faire croire qu’ils sont sportifs, et ne sont qu’avides d’encore plus remplir ce qui leur sert de sens commun.
    Plus de 220 millions d’euros, soit 146.666 SMIC ( salaire minimum de .. croissance !!!).. pour acheter un gamin de 25 ans qui sait - fort bien, d’ailleurs - taper dans un ballon , et est quand même presque capable d’écrire son nom.
    Mais, justement grâce à ( ou à cause de ) cette éducation sommaire, il est évidemment hors de questionvendu de responsabiliser ce joueur dans la monstruosité dont il bénéficie.
    On l’a acheté.
    Comme une botte de carottes.
    Comme un serf, un pantin ou un jouet.
    Bien plus confortablement que sur un marché d’esclaves , mais le principe est le même.
    Et tout le monde trouve ces ventes normales.
    Les "sportifs ", achetés, vendus, voire parfois prêtés ou loués sont devenus des gladiateurs, et les spectateurs, aficionados inconscients, qui consomment une grande partie de leur pauvre salaire pour evendupour pouvoir payer leur abonnement, bavent d’admiration devant un gugusse qui n’a absolument rien à faire d’eux, et fait le guignol pour plus de 500 fois leur SMIC.
    Et ils en sont fiers ! Il est de par le monde, des femmes et des hommes qui voudraient rendre l’humanité ...humaine .
    Peut-être, pourquoi pas, un jour ou l’autre, cette utopie se réalisera.
    Bon , ce n’est pas demain la veille, mais l’espoir fait vivre !
    Nous vivons une époque formidable , n'est-il pas ? 

    images:psy-luxeuil.fr , grioo.com , ebay.fr


  • Commentaires

    5
    Lundi 7 Août à 11:23

    J'en ai marre de Neymar !

    Et dire que des personnes dont le quotidien est parfois difficile font des heures de queue pour acheter 140 euros un maillot qui revient à 10 euros et pour lequel l'état encaisse 30 euros !

    Bonne semaine

      • Mardi 8 Août à 04:18

        hélas..........

    4
    Lundi 7 Août à 07:23

    Révoltant, honteux! Je ne trouve pas de mots assez forts pour qualifier ça! Je suis horrifiée par les sommes en jeu qui auraient tellement été mieux employées là où il y en a besoin, par le cirque médiatique fait autour de ce gamin accueilli comme un héros alors qu'il ne sait que taper dans un ballon! Les gladiateurs au moins risquaient leur vie, et n'avaient à gagner que leur liberté. La co..rie humaine est vraiment sans limite.

    Kisetoj mon cher Peache.

      • Mardi 8 Août à 04:22

        tempo estas mono ! Quel est l'impact de nos indignation sur les porte-monnaies ambulants qui régissent les club de football ? Avec un peu de chance, le psg finira en National, et les requis regagneront leurs eaux,où il seront bouffés par plus qu'eux..

    3
    Lundi 7 Août à 07:17

    Et depuis plus de 2000 ans on critique Judas Iscariote parce qu'il aurait vendu le christ pour 30 deniers alors que lui n'a même pas tiré profil de cette argent. Les parisiens ont même illuminé la tour Eiffel pour ce gamin, toutes les valeurs sont foulées au pied, on en dira pas plus

    Amicalement

    Claude

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :