• une page de notre histoire

    une page de notre histoireNous sommes, depuis quelques temps, à la recherche de notre identité, ce qui m'a amené à jeter un oeil intéressé sur ce qui s'est passé avant notre arrivée en ce monde. Comme je lisais  les Chroniques arables  des Croisades, de  Francesco Gabrieli , j'ai eu envie d'en savoir plus sur Saint Louis, ci-devant Louis IX et   9ème roi Capétien.
    Et voilà ce que j'ai trouvé ( entre autres ) 
    En 1254,  Louis IX, qui n’était pas encore Saint, mais qui faisait déjà des efforts, prit un décret bannissant  de France ces misérables juifs  qui refusaient de se convertir au catholicisme.
    Mais   ce  justicier sous chêne a généreusement, quelques années plus tard, annulé ce décret.  Il est quand même bon de seune page de notre histoire souvenir qu’il venait tout juste de rentrer de la 7ème Croisade, au cours de laquelle, prisonnier des mahométans, il avait dû payer une rançon, en plus de l’abandon de Damiette, qu’il avait conquise l’année précédente. 
    Et cette annulation, qu’on  aurait pu croire conséquence de l’application  des préceptes d’amour du prochain prêché par Celui qui marchait sur les eaux, fut, en réalité  faite en échange d'un versement d'argent au trésor royal. ce qui offre un regard un tout petit peu  différent sur  l’opération.
    Ça sert, parfois, les juifs …
    En 1269, poursuivant ses tentatives les amener dans le giron de l’Eglise,   Louis IX, en application d'une recommandation du IVème Concile de Latran présidé par le Pape Innocent III (initiateur de croisades s’il en fût), leur imposa  de porter des signes vestimentaires distinctifs. Pour les hommes, un rond d'étoffe jaune, la rouelle, sur la poitrine et un bonnet spécial pour les femmes. de couleur jaune, cette couleur étant  le symbole de l'or  tout en représentant le péché d'avarice. On peut se demander pourquoi il ne l’avait pas fait plus tôt.
    L’ idée  fut reprise  au 20ème siècle par un autre allumé.
    Celui là n’a cependant pas été canonisé. Enfin . Pas encore .
    En mettant en garde la population,  ces signes permettaient de différencier les juifs des bons sujets et d'empêcher ainsi les mariages mixtes, qui auraient forcément mis en danger la "fille aînée de l’église". Pour être sûr de bien préserver les laborieuses populations chrétiennes de la une page de notre histoireCapitale, il  créa dans la foulée  le ghetto du Sentier, à Paris.
    Cette attitude est celle de beaucoup de rois, princes ou ducs divers et variés à cette époque, car, en ces temps d’intégrisme catholique, les juifs étaient accusés de tous les maux, et en particulier d’être à l’origine de la mort du Christ.
    C’est ainsi   qu’en 1242, le jeune roi avait déjà organisé un autodafé  en brûlant les  écrits hébreux de Paris.Ce qui, bien entendu n’est plus  de mise   aujourd’hui . Quoi que …
    Concernant les Juifs, le Concile de Latran en 1215 décide qu'ils doivent porter sur eux une marque distinctive de leur différence :  un chapeau particulier  à bout pointu en Allemagne ou la  rouelle  en France, un signe en forme de tables de la Loi en Angleterre. L'objectif était  d'instaurer ainsi le principe d'une ségrégation forcée.
    La justification donnée est que: "" dans certaines provinces, les habits des Juifs et des  Sarrasins se distinguent de ceux des Chrétiens, mais que dans d’autres, un degré de confusion se produit, de sorte qu’ils ne peuvent pas être reconnus par aucune marque distinctive. Comme résultat, par erreur, des Chrétiens ont des  rapports sexuels avec des femmes juives ou sarrasines. De façon que le crime d’un tel mélange maudit ne puisse plus avoir d’excuse dans le futur, nous décidons que les Juifs et les Sarrasins des deux sexes, dans toutes les terres une page de notre histoirechrétiennes, se distinguent eux-mêmes publiquement des autres peuples par leurs habits. Conformément au témoignage des Écritures, un tel précepte avait déjà été donné par  Moïse (Lévitique 19.19,  Deutéronome 22.5.11 ) (sic"")
    Par ailleurs, le concile interdit aux Juifs d’occuper des fonctions d’autorité, d’avoir des relations professionnelles et sociales avec les chrétiens, de sortir pendant la Semaine sainte.
    Belle manière de respecter les principes de Celui qui ressuscitait les morts et prêchait l’amour du prochain, à peine quatre siècles auparavant , d’autant plus que les textes cités son t beaucoup moins explicites :
    Lévitique 19 : Vous observerez mes lois. Tu n’accoupleras point des bestiaux de deux espèces différentes ; tu n’ensemenceras point ton champ de deux espèces de semences ; et tu ne porteras pas un vêtement tissé de deux espèces de fils.
    Quel rapport avec les juifs ?
    C’est simple : Les chrétiens et les juifs sont de deux espèce différentes. Qui est humain ? Qui ne l’est pas ?
    Devinez ce que le concile a dit ?
    Deutéronome 22.5  Une femme ne portera point un habillement d'homme, et un homme ne mettra point des vêtements de femme; car quiconque fait ces choses est en abomination à l'Éternel, ton Dieu.
    Quel rapport avec les juifs ? 
    Toujours ces mélanges maudits  entre chrétiens et  juifs ou musulmans. Les mélanges entre juifs et mahométans n’étaient pas dangereux  à l’époque, ce qui démontre , quand on voit la  situation actuelle au Moyen Orient, que le monde évolue  dans le sens de l’humain. Ou presque .
    Une abomination, en effet. 
    Vous avez dit interprétation des textes ?
    Louis le neuvième fut canonisé par le Pape Boniface VIII en 1297, soit 27 ans après sa mort : Louis IX devient Saint Louis pour la postérité. ce qui pourrait donner à la sainteté un goût se soufre.
    Fut-il canonisé pour avoir massacré des sarrasins en terre sainte ? Et quelques juifs aussi, au passage, histoire de rester dans la tradition ?
    Le fut-il parce qu’il avait en 1229, par l’intermédiaire de sa mère Blanche  de Castille, au Traité de Meaux, "hérité" des terres du Comte deune page de notre histoire Toulouse sous prétexte d’hérésie Cathare, pour les offrir à son frère Alphonse de Poitiers, qu'il avait marié avec la fille du toulousain dépossédé ?
    Ce qui pourrait expliquer un canonisation  pour bel esprit de famille ?
    Ou parce qu’il est mort à la fin de la huitième Croisade , après avoir empoché les quatre-vingt mille dinars que lui offrait le Sultan Abû Abdallah Muhammad Mustansir pour la paix  et avoir quand même marché sur Tunis, où il mourut  après six mois d’un siège infructueux mais néanmoins meurtrier ?
    L’estimable Jules Michelet nous a conté son  histoire en oubliant un  tantinet  ces quelques menus détails de l’ histoire .
    Ceci donne à la sainteté une sorte de relent sulfureux, ce dont les vrais saints  doivent, sur leur nuage, être un peu contrariés quand même.
    Un détail : Hugues Capet, créateur de la Dynastie, dont  Louis IX était le 9ème descendant direct, est mort en 996 en son château des Juifs, près d’Orléans… 
    Qu'en pensez-vous ?
     
    photos du net :
    cultura.com
    fgoccitanie.com
    sorette.fr
    saintmiland.blogspot.com
     

  • Commentaires

    5
    hem
    Mercredi 23 Décembre 2009 à 19:33
     édifiant !!!!!!!!!!!!!!!!! plus jamais je ne dirais St Louis mais Louis IX

    et ne dit on pas que l'Histoire est un éternel recommencement ???

    je crois qu'en ce moment elle fait un sacré retour en arrière  !!!
    pour preuve  l'incident, tellement révélateur, hier chez les UMP  et la polémique actuelle qui s'en suit sur cette phrase concernat  les minarets et la France
    4
    Mercredi 23 Décembre 2009 à 14:00
    les directives qu'elles soient religieuses ou politiques sont toutes interprétables!
    à preuve,
    qu est-ce qu'être français.... c' est être chrétien,
    je schématise bien entendu mais qui peut me dire que cela se passe  autrement  dans l' esprit de chacun?

    Le peuple est décidément un chien qui aboie peu!
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :