• Traditionnellement

          Traditionnellement, au 14 juillet, les militaires, les policiers, les pompiers, les Bon jour !grandes écoles défilent à Paris, et dans  les régions ( on ne dit plus en province, c’est paraît-il péjoratif ). Un  peu  partout, des poivrots festoyant sont ramassés et hébergés gratuitement ou presque , des autos sont brûlées,  des gens tapent sur d’autres gens sans trop savoir pourquoi,  des citoyens sensés  font des bêtises et des crétins des exploits,Bon jour ! les enfants des écoles  sont réquisitionnés pour défiler avec des petits drapeaux et les anciens combattants, avec de grands drapeaux et des tas de médailles se mettent au garde à vous . Partout,   des retraités  et des chômeurs en fin de droits comptent les quelques liards qui leur restent pour finir le mois sans crever de faim (on ne meurt pas de faim, on en crève), des syndicats affûtent les slogans et, les réclamations étant toujours les mêmes,  ravaudent les banderoles revendicatives.
         De Bon jour !gros malins profitent du défilé pour visiter en paix les logis des spectateurs,   le ministre du dedans , le ministre des soldats, et toute une kyrielle de quidams plus ou moins concernés, plus ou moins au courant, plus ou moins autorisés, avec plus ou moins de bonne/mauvaise foi, publient dans diverses gazettes le compte rendu des événements. Des porteuses de burqa  essaient de trouver le moyen de garder  leur camouflage  sans  encourir de punition, des gens  consultent  avec une impatience  inquiète les listes des nouveaux promus dans les ordres honorifiques, pour voir si ce qu’ils pensent être  leurs mérites sont reconnus,  les campeursBon jour !  processionnent sur les routes pour, après 800 kilomètres de ralentissements et de bouchons ,  atteindre  le camping des flots bleus pour s’apercevoir qu’un hollandais, un belge ou un allemand leur a piqué la place où ils plantaient  leur tente puis ,
     quand ils ont eu quelques économies, leur caravane  depuis des années.   
        Et  traditionnellement, des  chiffres sont donnés  et deviennent le point de départ de querelles d’allemands et de comptes d’apothicaires, selon que leurs éditeurs  soient ceci ou cela, voire cela ou ceci....         
         Traditionnellement, des remises de peines sont offertes et des assignations sont levées.
         Et chaque  jour de l’ année confirme le propos de l'Ecclesiaste: il n'y a rien de nouveau sous le soleil.

     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :