• tant bien que mal

    tant bien que malCe matin, alors que je me regardais dans le miroir au-dessus du lavabo en cherchant - assez désespérément - ce qui pourrait me faire croire que j’ai encore 20 ans, j’ai pensé, allez savoir pourquoi, aux différentes acceptions des mots de notre belle langue.
    Il est possible que cette idée me soit venue à la suite d’un texte que j’ai lu hier, relatif rôle que nous avons - ou voudrions bien avoir - dans notre société.
    Au cinéma, au théâtre, une actrice ou un acteur joue un rôle, en essayant de le faire du mieux possible . Si il n’est pas crédible, on dit qu’il joue mal son rôle.
    Un agent de police qui règle efficacement la circulation joue bien son rôle. Si il provoque destant bien que mal embouteillages, on dit qu’il joue mal son rôle.
    C’est seulement le rôle en lui même qui est bien ou mal joué.
    Cette actrice, cet acteur ou cet agent de police ne font pas le mal .
    Un politicien qui nous dit qu’il travaille pour nous joue bien son rôle, même (et surtout?) si il nous raconte des fariboles.
    Un dictateur qui tyranise son pays joue bien son rôle. Ce qui ne signifie pas qu’il fait le bien. Car ledit dictateur , quand il joue bien son rôle, fait le mal ( cf quelques olibrius du siècle dernier et quelques autres de nos temps aussi actuels qu’incertains).
    tant bien que malCette affirmation ne s’applique pas au politicien faribolant, puisque, se contentant de parler et ne faisant rien ne peut pas être considéré comme faisant le mal, ni comme nuisible . Tout au plus... quoi, au juste ?
    Il peut être corrosif, corrupteur, pervers , qui, bien que synonymes de nuisible n’ont pas le sens méphitique des "qualités (1)" intrinsèques des dictateurs de tout poil (cruauté, haine, injustice, nocivité etc...).
    Le mot mal, dont une extension a vraisemblablement donné le sens originel du substantif ( vous savez l’ancien nom commun de notre scolarité antédiluvienne ), au nom, donc, malin (qui se plaît à faire le mal), et désigne le diable...
    La recherche d’improbables signes de jeunesse m’ayant mené à parler du diable, j’ai instantanément cessé de penser, avant de me faire … trop mal.

    _______________________

    (1) ce qui caractérise quelqu’un aussi bien positivement que négativement ( cf Larousse)

     images : fr123rf.com ; quanta-la-vie.com;  booknode.com 


  • Commentaires

    3
    Mardi 7 Février à 08:59

    Chacun a un rôle à jouer dans la vie, le problème  est savoir faire la distinction entre le mal et le bien....

    Bon mardi.....

    2
    Mardi 7 Février à 08:14

    Les neurones tournent à plein régime, même le matin de bonne heure!

    Gis baldau Peache.

    1
    Mardi 7 Février à 06:54

    Beaucoup avancent le visage masqué et joue sa comédie, et, dans cette comédie générale il y a ceux qui ne savent pas jouer et qui n'ont que leur sourire et leurs rides

    Amicalement

    Claude

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :