• spero equidem dubito (*)

    Notre Terre a connu ( dans le désordre) le crétacé, le cambrien, le trias, le silurien et plein d'autres périodes géologiques.
    spero equidem dubito (*)Puis vint son principal prédateur, l'Homme, qui, par la préhistoire, l'antiquité, le moyen âge, les temps modernes et les républiques est entré dans le temps du doute.
    Et ce doute a amené la méfiance, la calomnie et autres divertissements politiciens, grandement facilités par les diverses presses et exacerbés par la présence de la Télévision lors des séances de questions au gouvernement.
    Il suffit de voir, lors de ces sessions, les élus se grouper, serrés derrière le questionneur, en tendant le cou pour apparaître à l'écran, comme pour se donner à eux-mêmes une preuve d'existence.
    Parlement.
    Ce mot, qui unit l'Assemblée et le Sénat devrait signifier que des gens, élus par d'autres gens, sont sensés se parler et dire le nécessaire au bonheur du peuple.
    Hélas, il prend de plus en plus la définition que lui donnait le regretté Léo Campion : "dans Parlement, il y a parle et ment".
    spero equidem dubito (*)En effet, depuis que des individus qu'on croyait éminents ont publiquement menti, travesti, tripatouillé,spero equidem dubito (*) le bon peuple, bien que généralement moutonnant, est déçu d'être trahi.
    Et il commence à bêler vindicativement.
    Puis il envisage de demander des comptes. l'Histoire nous apprend que, lorsqu'un troupeau de moutons devient enragé, il n'a plus de limites et devient capable du meilleur comme du pire.
    Il est vrai qu'il produit plus facilement guillotine et goulag que temps d'Eden ou de Nirvana... Je n'en veux pour preuve que les nombreuses révolutions qui, ayant réjoui les siècles passés, ont toujours permis l'avènement de dictateurs, voire de tyrans.
    Que le peuple, redevenu mouton, encense avec son habituelle inconstance. Il est aisé de se plaindre, me direz vous.
    C'est vrai.
    Car, au fond, ceux qui dirigent, tout au moins en nos régions qu'on dit démocratiques, sont issus des rangs de ce peuple mécontent, qui les a librement élus.
    A grands renforts de campagnes horriblement coûteuses (pour les électeurs), donnant libre cours à toute la bonne et la mauvaise Foi humaines.
    On applaudit les élus, et quelques mois et même seulement quelques semaines plus tard, on les vilipende, en se spero equidem dubito (*)drapant dans des "on m'a trompé" aussi ridicules et vengeurs que parfois justifiés.
    Il aurait peut-être été plus simple de réfléchir, de vérifier les dires, de ne pas tout avaler comme parole d'
    évangile.
    Avant, car après ….

    Nota : Je mets quand même une majuscule à l'Homme, à l'Assemblée et au Sénat, qui sont, ensemble et séparément capables de... tout.
    _______________________________

    (*) latin de cuisine pouvant signifier : je doute mais j'espère..

    photos : agoravox.fr; crdp.amiens.fr; lesmoutonsenragés.fr; murmurefunambule.netblog.fr


  • Commentaires

    4
    Vendredi 12 Avril 2013 à 11:20

    Coucou mon Peache !

    Je vois que l'affaire dont je tairai le nom, déjà trop de bruits et de sur-bruits là-dessus, t'a inspiré cette pertinente bafouille. Je ne connaissais pas le Sieur Léo Campion... mais j'aime bien sa citation ! Je me la suis notée sur mon bureau virtuel car elle est dans l'air du temps toujours aussi gris, à l'image de nos ambiances politiques ! Je doute aussi mais n'espère plus grand chose de ce grand pataquès politique ! Bon week-end, Mistouline.

    3
    Samedi 6 Avril 2013 à 12:01

    On peut dire que "ça continue"!!! et va savoir, ... , le pire est-il devant, ou derrière nous? c'est à se demander!!!

    2
    Samedi 6 Avril 2013 à 07:55

    Nous avons voté il y a moins d'un an et maintenant ça crie au scandale, je pense aussi qu'il fallait réfléchir avant de mettre son bulletin, car en attendant la situation continue de se dégrader et attendre 2017 sans même savoir si le bon choix sera fait, ça craint pour le pays et pour sa compétivité, je pense que la forme de société que nous connaissons est arrivée à son terme

    passe un bon week-end 

    amicalement

    Claude

    1
    Vendredi 5 Avril 2013 à 17:35

    En ce qui me concerne, cela fait longtemps que je vote sans enthousiasme et sans être dupe... Et le vote blanc compte pour du beurre. Donc, je ne suis ni surprise ni déçue par les derniers évènements. Passe un bon week-end

    Esclarmonde

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :