• société immobilement agitée

    Nous vivons, ici, (par 22°16′34″ Sud et 166°27′25″ Est) très près du Paradis .
    Un Éden actuellement un peu frais mais l'hiver austral c'est l'hiver austral, même si le mot hiver n'a pas ici tout à fait le même sens qu'en Lorraine.
    Mais, pourtant, les esprits s'échauffent, socialement parlant.
    Il est devenu difficile de circuler dans la capitale, les "rouleurs" utilisant leurs énormes camions à la manière des taxis parisiens, en files interminables de colimaçons.
    Pour ceux qui me liront à l'extérieur ( nombreux, j'espère), il faut préciser que rouleur fait partie d'une expression locale qui désigne les transporteurs privés de minerai de nickel, ce  précieux métal dont le Pays détient peu ou prou 10% des réserves mondiales. Quand je dit "privés" ce n'est pas qu'ils n'en ont plus à transporter ou qu'on les a punis, cela signifie "non publics".
    Or donc les rouleurs ne sont pas contents .
    Si j'ai bien compris (le conditionnel est, ici, indispensable en matière d'expression relative à ce qui concerne les mouvements sociaux.) Notez qu'ici, comme ailleurs, le mouvement social empêche paradoxalement les gens de … se mouvoir.
    Si j'ai bien compris, donc, les rouleurs demandent - ou plutôt exigent énergiquement - que le Gouvernement autorise l'exportation de minerai sur la Chine, ce qui est – tout aussi énergiquement – refusé par ledit Gouvernement.

    Ne me demandez pas les raisons, les causes ou les motifs des uns et des autres, ni, bien entendu les intentions plus ou moins cachées ou avouables des autres et des uns....
    On parle de manipulations , d'insultes, de menaces, et même – nous sommes dans un pays de pionniers ou l'esprit de l'Ouest lointain est toujours vivace - de coup de feu tiré par Dieu sait qui et le Diable  pourquoi, sur une fenêtre gouvernementale.
    L'ambiance est donc assurée, les noms d'oiseaux volent bas ( très bas ) entre ceux qui veulent et ceux qui ne veulent pas, On exige des discussions, on discuterait des accords, qui ne seraient pas acceptés, et cetera.
    Et le bon vieux mouvement social devient immanquablement un conflit social , et, comme toujours, comme partout, les autres, l'immense majorité des autres, ceux qui ne sont pas impliqués dans l'imbroglio, en subissent les conséquences. Jusqu'au jour où ils en auront assez …
    Cette liberté que nous avons tous, partout, chèrement conquise est mise à mal, comme toujours, comme partout, par des intérêts privés.
    Pourtant, même si il n'a pas été dispensé à tous dans la même quantité, le bon sens devrait ( encore et toujours du conditionnel …) permettre de trouver des solutions.
    Mais l'argent n'a pas plus de bon sens que d'odeur. Le verbe avoir est ici conjugué à l'indicatif, mode relatant ce qui existe
    ...ou pas !

    ________________________

    odysseeneozelandaise.wordpress.com ,  www.eramet.com www.leparisien.fr ;semaphores.info ;  world-forum.consoglobe.com 


  • Commentaires

    3
    Mardi 18 Août 2015 à 22:40

    on dit que l'argent mène le monde depuis qu'il existe (l'argent) mais c'est encore plus vrai aujourd'hui.....

    2
    Lundi 17 Août 2015 à 10:14

    Bonjour Peache, ah bon, dans ton paradis aussi c'est le b..., la pagaille? Ou faut-il aller pour vivre en paix dans ce monde? Je rêve d'une île déserte.

    Bonne journée tout de même, bises.

    1
    Lundi 17 Août 2015 à 10:08

    On évoque l'intérêt général, mais ce n'est pas le même pour tout le monde

    amicalement

    Claude

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :