• socialement parlant

    socialement parlantLe réchauffement climatique devient de plus en plus flagrant.
    Nous ne sommes pas encore au printemps, et déjà les réseaux sociaux, ces jardins et serres où pousse tout et n'importe quoi, fleurissent (bien qu'ils soient bien loin des fleurs) sur tous les supports médiatiques.
    Ils ont des noms aussi saugrenus qu' ésotériques ou issus d'un langage peut-être interstellaire, comme tik tok, swich , tweeter, instagram et autres nids d'insanités et pièges à paroles.
    Et chacun de ceux qui règnent, croient régner, voudraient bien régner ou tout au moins tirer quelques plus ou moins substantiels profits se bousculent pour s'y montrer, étaler leurs sciences et leurs plus ou moins bonnes idées et tenter de séduire des électeurs en vue des prochaines échéances de tentatives d'accès aux ors républicains.
    Sans parler de ceux qui, bien que courageusement anonymes, jubilent de lire leurs propos.
    Et bien sûr, des gens sensés seront influencé par ces réseaux, tant il est vrai qu'on est has been, toquard, voire vieux con, quand on n'y participe pas.
    Et qu'en nos temps de communication, il est important de savoir, même si on ne comprend pas, et qu'on vote pour Jules, Paul ou Jacques en fonction de ce qu'il prétend ou (et) de ce qu'il promet, sans chercher plus loin.
    Et les dits réseaux sociaux, où l'anonymat règne, permettent de vouer l'élu aux Gémonies, voire à la Roche Tarpéienne , sans prendre l'ombre d'un iota de risque quand l'élu ne fait pas ce qu'il a promis ou même laissé entendre, pas voté pour lui ...
    Il ne faut pas négliger le fait que ces réseaux permettent aussi les harcèlements et agressions de tout acabit.
    Cependant, dans la pire des choses, il y a du bon, et nombreux sont lessocialement parlant utilisateurs de ces réseaux les utilisent pour communiquer , tout simplement. Pas toujours (souvent) en un français et une orthographe qu'on pourrait aisément qualifier d'approximatifs(1)
    Et finalement, au vu du nombre exponentiel des experts en tout qui y déblatèrent ( dans le sens latin du mot ), ces réseaux pourraient remplacer toutes les universités, facultés et autres lieux d'enseignement.
    Economie ?

    images : pinterest.fr ; projet-voltaire.com

    (1) l'orthographe inclusive heurte trop violemment l' admiration que mérite  notre langue pour que je l'utilise...


  • Commentaires

    1
    Samedi 13 Mars à 09:12

    Les avis qui fleurissent actuellement sur les réseaux sociaux  relatifs à la pandémie actuelle , illustrent parfaitement ton propos.A part mon blog généraliste je n 'interviens  sur aucun autre réseau. Le plus déplorable pour moi demeure le harcèlement et la violence exprimée par les jeunes, ils deviennent actuellement mortifères .il est grand temps d'agir contre cela de façon bien plus ferme que le font aujourd'hui nos dirigeants....

    Bon week end

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :