• smoking or no smoking

    smoking or no smokingJe ne fume plus depuis 27 ans, 6 mois, 6 jours et quelques heures, et ça ne me manque pas. Il est vrai que l’infarctus qui m’a permis d’apprécier le monde y est un peu pour quelque chose... Ma vie a bien changé depuis. Avant, j’étais essoufflé au moindre effort, et maintenant, je suis toujours essoufflé, mais c’est parce que j’ai pris un quart desmoking or no smoking quintal "compensateur " à la suite de ma cessation d’activité tabagique.
    Depuis longtemps, de nombreux gouvernements, dont bien sûr le nôtre, se sont aperçus que le tabac est dangereux pour la santé. Le mois de novembre 2016 a été déclaré mois sans tabac.
    Mais je ne suis pas tout à fait sûr de l’efficacité de cette mesure. Car, si le tabac est dangereux,il est, hélas, fort rentable
    En effet, tout le monde sait évidemment que les états perçoivent d’énormes taxes sur la vente de ce produit qu’ils accusent de tuer les braves gens ( les autres aussi, d'ailleurs, rassurez vous, il n'y a pas que les bons qui paient ) !
    Pour faire peut-être démonstration de sa (bonne) volonté de lutte contre le tabagisme, un de nos gouvernements a transformé en 1999 le SEITA (Organisme public gérant pour le compte de l’état le monopole du tabac) en ALTADIS, groupe multinational dont les actionnaires franco-espagnols sont à 86 % institutionnels donc…. l’état français et l’état espagnol. Ledit ALTADIS a été absorbé par IMPERIAL TOBACCO, premier groupe britannique de distribution du tabac, lequel affirme haut et fort que sa mission " est de se tailler une part intéressante de tout marché sur lequel il est présent, en répondant aux préférences des fumeurs "..
    Sans commentaire.
    A sa décharge, il faut dire tout de même qu’IMPERIAL TOBACCO lutte contre la vente du tabac.
    Enfin, contre la vente " illégale " du tabac. Il faut quand même rester raisonnable…Le tabac est donc rentable. Mais dangereux.
    Et on lutte aussi contre ce tabagisme assassin en interdisant la publicité dans la presse écrite, et les radios, pour que les poumons des gens restent bien roses en dedans, en tous cas dans la mesure où les fumées des usines et les gaz d’échappement leur en laissent le loisir.
    smoking or no smokingMais ce n’est pas défendu à la télé, pour la retransmission des courses de Formule 1. On a mis des images horribles sur les paquets de cigarettes, ce qui n’a probablement pas été efficace, puisque maintenant on emballe la clope dans des paquets "neutres", c’est à dire sans marque. Pourquoi donc les gouvernements et le parlement européen n’ont-ils pas purement et simplement interdit à TOUS la publicité pour le tabac, y compris aux constructeurs , aux organisateurs de compétitions automobiles et vendeurs d’accessoires ?
    Cela eut évité aux télévisions de montrer – espérons-le sans faire exprès, quoi que, aurait ajouté le grand Raymond… - de montrer cette publicité dangereuse pour la santé publique des européens, qui devraient être bien contents qu’on s’occupe de leur santé au lieu de râler contre leurs dirigeants qui, c’est pourtant bien connu, font tout ce qu’ils peuvent pour faciliter la vie de leurs ressortissants.
    L’histoire ne nous le dit pas. Mais il y a forcément une bonne raison, car il est de notoriété universelle qu’aucun Etat ne fait les choses à la légère.
    Surtout quand ça lui procure des rentrées fiscales juteuses.
    Une histoire de gros sous ?
    Mais non, bien sûr ! ALTADIS qui faisait péniblement fait en 2005 à peine quatre milliards cent onze millions neuf cent mille euros de chiffre d’affaire, n’a eu cette année-là, le pauvre, qu’un résultat net de cinq cent soixante seize millions d’euros.
    Après impôt, bien entendu.
    Il est intéressant de noter qu’aujourd’hui, le tabac rapporte en France, peu ou prou quatorze milliardssmoking or no smoking (14.000.000.000) d’euros de taxes diverses ( le Figaro 18/03/2015). Ce qui, pour ceux qui ont perdu leurs 20 ans dans les années 50 , à peu près 90 milliards des francs lourds gaulliens . Une paille...
    smoking or no smokingPar ailleurs, ent
    re le 1er octobre 2014 et le 31 mars 2015, le propriétaire des marques Gauloises, Gitanes, JPS ou Davidoff a enregistré un bénéfice net de 853 millions de livres (1,159 milliard d'euros au taux de change actuel), contre 366 millions lors de la même période de l'exercice précédent. (Challenges , 7 mai 2015 ).
    Le poumon rose partout n’est pas pour demain ...

     images :libredeneplusfumer.blogspot.compromobo.frWordPress.com , fr.express.live                      

     

     

     

     

     

    citelighter.com;


  • Commentaires

    6
    Jeudi 10 Novembre 2016 à 07:31

    Bien d'accord avec Triskèle...!

      • Jeudi 10 Novembre 2016 à 07:57

        Merci pour ton soutien Lolabel. smile

    5
    Lundi 7 Novembre 2016 à 17:12

    Bonsoir peache,

    J'appréciais quand les fumeurs étaient cantonnés dans la pièce où se trouvait la machine à café.

    Devant l'immeuble où se trouvait la cantine, je devais traverser un écran de fumée l'estomac vide. J'ai arrêté d'aller à la cantine. 

    Une chose me mettait en colère : pendant les pauses tabac, les non-fumeurs continuaient de bosser ! L'immeuble de la cantine, hyper sécurisé, avec l'ascenseur à code. Combien de temps pour descendre et remonter plus la pause tabac avec papotages pendant qui nous fait oublier la pendule ?

    Je sais, ce n'est pas le propos de ton article. Mais, j'en ai profité pour déposer ma madeleine.

    En fait, ces bobos du gouvernement, qui sentent le vent des élections prochaines, s'amusent hors la réalité économique et sociale de la France profonde (je refuse de qualifier cette France de périphérique). Un jeu de schizophrène.

    Merci peache, des sujets qui m'agacent et m'obligent d'en parler. Cela fait du bien de déposer ses pensées hors de soi.

    A bientôt.

      • Lundi 7 Novembre 2016 à 22:12

        Youpi ! finalement, je serai peut-être un jour déclaré d'utilité publique............

    4
    Vendredi 4 Novembre 2016 à 08:56

    Et dans le même temps on ouvre des salles de shoot près des hôpitaux ce qui prouve bien que l'on manipule l'opinion publique pour laisser croire que l'on fume moins ce qui est absolument faux ( voir les bénéfices engrangés) et incite à la fraude et aux importations illégales aux frontières.....J'ai fumé moi aussi et j'ai arrêté quand je me suis aperçu que ma santé en jeu et que finalement le plaisir recherché était illusoire.La cigarette c'est dans la tête que cela se passe.Mais il est indéniable que la lutte contre le tabagisme est quand même nécessaire, peut être faut 'il  trouver d'autres moyens..

    Bonne fin de semaine.

    3
    Vendredi 4 Novembre 2016 à 08:40

    Evidemment ça ne servira à rien, c'est juste pour faire croire qu'ON se préoccupe de notre santé. Les fumeurs qui veulent arrêter n'ont pas besoin qu'on leur dise quand le faire.

    Mais à quand le mois sans alcool? Parce qu'on fustige toujours les fumeurs comme des pestiférés, mais les alcooliques qui font tant de mal psychologique si ce n'est physique à leur entourage et qui tuent ceux qui ont le malheur de se trouver sur leur route quand ils sont au volant? Et j'en parle en connaissance de cause.

    Belle fin de semaine Peache, bises.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :