• serpent de mer, marronnier, saugrenuterie ?

    serpent de mer, marronnier, saugrenuterie ?L'investiture du nouveau grand chef n'était pas encore terminée, hier, qu'une question venait tarauder les quelques neurones des pipeules. En effet se pose l'épineux problème de la dénomination a attribuer à sa compagne. Sa prédécesseure ( on dit ainsi au Quebec...) s'est fort bien accomodée de l'étasunien "Première Dame", terme sur lequel j'avais déjà "élucubré" ici même le 24 septembre 2009, et que je trouve toujours aussi sot que grenu, malgré quelques mois de plus supposés me conduire à la sagesse.
    Il n'y a pas eu d'études, dans les universités, aucune commission n'a été créée pour définir une fois pour toute l'expression consacrée à définir, malgré l'importance cruciale, que dis-je, pharaonique, universelle voire bobo parisienne de la chose . Pourtant, tout un chacun sait qu'une commission est une opération rentable, voire juteuse ( pour les commis, pas pour le Trésor Public, bien sûr..).
    Et le même tout un chacun voudrait bien en faire partie . Parce qu'il a des idées, évidemment, qu'aviez vous cru?
    Avec un bon sens qui l'honore et augure bien de la suite des opérations, l'intéressée a déclaré que ce "Première Dame" ne lui plaisait pas.
    Bravo, Madame.
    Cette appellation est d'autant plus disons... bestiasse que, si on regarde un peu, on s'aperçoitserpent de mer, marronnier, saugrenuterie ? que, dans l'ordre, l'intérim du Président de la République est assuré, chez nous, par le Président du Sénat, Madame l'épouse (ou Madame la Compagne, ou Monsieur le Mari ou le Compagnon) du (de la ) 
    président(e) du Sénat deviendrait ipso facto 2ème Dame (ou 2ème ...Monsieur)  du pays.
    En cas de carence de ce dernier, c'est l'ensemble du Gouvernement qui assume cette transition. J'imagine avec délectation la foire d'empoigne,  les discussions
    d'apothicaires et les querelles d'allemands qui vont réjouir les lambris de serpent de mer, marronnier, saugrenuterie ?l'Elysée quand il faudra établir l'ordre hierarchique des épouses et époux.
    Sans parler des célibataires, qui, parité équitable oblige, vont aussi avoir droit , ou tout au moins demander (exiger?) une appellation aussi honorifique ou  en donnant l'impression.
    En Brittanie, l'époux de la Reine est joliment appelé Prince Consort.
    Je doute fort que, chez nous, ce titre ait une chance d'être choisi. En effet, en raison de notre incurable propension à l'ironie, la contrepèterie, le jeu de mot ou le calembour et même, pour faire intello, à l'hypallage hugolien, le Prince Consort serait vite devenu le Prince qu'on sort , où, pire ( quoi que..), le Prince con sort.....
    En tant que citoyen bénéficiant 
     et donc usant, voire abusant de la liberté, et de l'égalité préconisée par la devise de notre République, je propose, pour répondre à l'invitation de Madame Valérie Trierweiler, et vous prouver la constance de mes choix, d'utiliser la formule que j'avais proposée :
    "’ Madame l’Epouse du Président de la République ‘’
    Ça a une autre gueule, non ? 
    Mais là encore, ce n’est que mon avis, et comme toujours, j'espère que vous le partagerez ...


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    4
    volotovnia
    Dimanche 17 Juin 2012 à 17:59

    Je rejoins le "penseur du jour" ...


    Ils ne sont pas mariés,  chose d'autant plus délicate, même si l'on sait que les "mentalités" évoluent, elle n'en évoluent pas moins, que fort lentement.


    A chacun son rôle ...


    Madame x compagne de....machin chose.


    Pas mal du tout!


     

    3
    Samedi 19 Mai 2012 à 18:47

    Le jour ou une femme sera présidente, que sera son mari? C'est bien la république, on élit une personne et il faut donner un titre à sa moitié, mon épouse n'est pas la penseuse, elle est l'épouse de Claude le penseur, tout comme moi je ne suis pas monsieur augréduvent, je suis le mari de Marie Augréduvent, alors dans le cas qui préoccupe les médias, nous avons madame la concubine de monsieur le président puisqu'ils ne sont ni marié, ni paxé

    amicalement

    Claude

    2
    Mercredi 16 Mai 2012 à 22:13

    whaw! tu es plus qu'encourageante, ma chère! Merci ! Etre presque considéré comme Marseillais quand on sort du tréfonds de la Lorraine, et qu'ont vit aux Iles après voir traîné ses guêtres un peu partout est presqu une consécration ! Bonne vie à toi !

    1
    Mercredi 16 Mai 2012 à 20:30

    On partage, on partage Peache ! Je me suis encore régalée avec tes mots sortis d'un autre monde qui serait presque Marseillais, mots que je vais finir par noter tant ils sont emplis d'humour et de bon sens ! Bonne soirée, Mistouline

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :