• En cette saison, les vœux pleuvent sans discontinuer.
    Tous parlent de bonheur. 
    En philosophie, on dit que le bonheur est un état de satisfaction complète stable et durable. Il ne suffit pas de ressentir un bref contentement pour être heureux. Une joie intense, qui ne dure pas n’est donc pas le bonheur. Un plaisir éphémère non plus. Le bonheur est un état global. L’homme heureux est comblé.
    Pour Kant, le bonheur est un concept indéterminé, entièrement subjectif : c'est un idéal de l'imagination et non de la raison, tandis que pour Nietzsche, la première condition au bonheur est la capacité d’oubli.
    Loin de moi la prétention de discuter ces éminents personnages, bien que je ne sois pas trop d’accord avec leurs assertions.
    Il est vrai qu’ils parlent du bonheur en tant qu’idée, notion ou conséquence.
    Peut-être, au fond, parce que, vieux petit bonhomme ( ou petit vieux bonhomme, expression qui a une autre signification...), ma petite expérience, issue d’une vie déjà longue, d'un peu de culture, de beaucoup  de voyages et de contacts humains ( humain étant pris ici dans le sens général, pas dans le sens "compatissant "…) mon expérience, donc m'amène à une vue un tantinet nuancée de celles de ces grands penseurs.  
    En parodiant Cyrano, on pourrait dire "" Est-ce l’amour,la fortune, la santé, la joie, la folie , l’utopie?
    Bien sûr, tous ces "ingrédients" entrent dans la félicité.
    En théorie.
    Parce que tous ensemble, ces "ingrédients" se contrarient, se jalousent, se bousculent et finalement le bonheur espéré, à peine entr’aperçu, se dissipe dans les brumes des réalités de nos vies.
    N’étant que communément exceptionnel ( cf mon article exceptionnellement comme les autres du 9 janvier 2017), je crois, moi, ( ce n’est que mon avis, et je le partage avec vous si cela vous chante ) que le bonheur est fait d’instants furtifs, de menus plaisirs, vous savez, tous ces petits riens qui amènent un sourire, même à peine esquissé, sur nos lèvres.
    Comme, par exemple, pour n’en citer que quelques uns : écouter l’eau qui chauffe pour le café commencer à chanter sa promesse de plaisir, un rayon de soleil entre les nuages, une pluie tant attendue qui régénère le jardin, un oiseau qui grappille quelque graine égarée sur le bord de la fenêtre, une partie de carte gagnée, un beau mot trouvé au scrabble, un quatre à la suite réussi, une place de stationnement tout près du magasin, un instant passé à écrire à des gens qu’on aime, un autre à lire leur réponse, une épouse, un mari qui vous frôle le cou d’un léger baiser, un enfant qui dort, un autre qui joue avec le chat, un chien qui pose sa patte sur votre genou, un bonjour dit de bon cœur, le sourire d’un ou d’une inconnue dans la rue, un signe amical de la main, une main rassurante posée sur une épaule, un silence complice, un coucher de soleil sur la Mer de Corail, un train qui part à l’heure, un con qui s’améliore. Kaj tielplu (1) comme on dit en Espéranto
    La liste est infinie.
    le bonheur, mais à tout prendre, qu’est-ce ?Mis bout à bout, ils constituent une trame qui permet de supporter tous les inconvénients et contrariétés inhérents à nos vies.
    Tous les jours chacun d’entre nous les vit, mais peu en profitent, et n’ont pas la chance de les remarquer et donc d’en jouir.
    Il y déjà bien longtemps que je profite de ces instants anodins - et gratuits - et cependant si importants , et croyez moi, je suis un homme heureux.
    Alors....

    (1) et ainsi de suite 

    imges : youtube.com ; lescitations.weebly.com ; tiji.fr

     

     


    3 commentaires
  • exceptionnellement  comme les autresChouette ! La lecture de mon journal ce matin, m’a prouvé – bien que j’en sois évidemment intimement convaincu ( en un seul mot ) depuis longtemps : je suis exceptionnel.
    Bon, d’accord, seulement si on considère que faire partie du quart de la population est synonyme d’exceptionnalité.
    Jugez-en : Mon journal donc, ce matin, m’a raconté que 75 % des français sont complotistes.
    En effet, je ne vois pas systématiquement partout la mainmise du KGB, de la CIA, du FBI, et autres agences plus ou moins ceci ou cela, des gouvernements, des gens que je n’aime pas, des gens que j’aime bien, des citoyens lambda et autres quidams, des administrations ni des extra-terrestres, dans les événements qui surgissent aux quatre coins des actualités.
    Et, bien que je ne sois pas lecteur, auditeur, ou téléspectateur béat  des articles publiés, je leur accorde une confiance globale , bien sûr tempérée par leur orthographe parfois hasardeuse pour ne pas dire désastreuse, leur syntaxes fantaisiste, et l’objectivité aléatoire des rédacteurs.
    En effet, pour avoir une idée relativement précise de faits rapportés, il est indispensable de lire et écouter plusieurs sources, tant il est évident qu’un rédacteur du Figaro n’aura pas la même vision des choses que son collègue de l’Humanité, de La Croix ou les DAZIBAOS de Pékin.
    Et ensuite, se faire son opinion, elle même aussi sujette à être nuancée, pour les mêmes raisons....
    Il est vrai que quelques uns des complots ont trait à des énormités, comme par exemple que la terre est plate et que le monde a été créé le 23 octobre 4004 av. J.-C. (à midi), et qu’Adam et Ève sont chassés du paradis le lundi 19 novembre. Ces affirmations, dont la dernière, finalement est peut-être la raison pour laquelle les gens, en général, n’aiment pas le lundi, m’ont plongé, me plongent et me plongerons toujours dans des abîmes de perplexité.
    Surtout quand les tenants de cette datation déclarent, avec la même conviction, un fait patent et vérifié, que la ville d’Ur, patrie d’Abraham, fut établie à peu près au 4ème millénaire...
    C'est bien connu,  les desseins du Créateur sont impénétrables...
    Il est aussi dangereux, pour l’équilibre mental, de lire les commentaires des anonymes prudents sur l’article "interneté" ou sur les réseaux qu’on dit sociaux...
    En relisant mon laïus, je me dis qu’en fait d’exception, je ne suis que moi. exceptionnellement  comme les autres
    Comme chacun d’entre nous est lui.
    Donc différent de tous les autres.
    Donc unique et par conséquent exceptionnel.
    Bien des mots, en somme pour m’apercevoir que je suis unique, donc comme tout le monde.
    Ne rigolez pas, il en est de même pour vous …..

    images : letopdelhumour.frfoozine.com


    3 commentaires
  • Il est 22 heures 45, ce samedi 30 décembre .
    Il y a 8734 heures et 45 minutes naissait 2017, et dans 25 heures et 15 minutes, cet an qu’on espérait de grâce au premier janvier va rejoindre ses innombrables prédécesseurs qui , assis sur un énorme tas de bonnes résolutions devenues vœux pieux, méditent sur la vanité de ces engagements de circonstance . 
    Et le suivant, que tous nomment déjà 2018, va commencer à participer à la vérification de la durée des espérances de vie.
    Cet an finissant a vu, subi, promis, refusé, surpris, ébloui, presque bouleversé et souvent intrigué nos contemporains, et, bien sûr, nous aussi.
    Des rois ont menti, des peuples aussi, des princes ont trahi, des peuples aussi, des idées ont foisonné, plus ou moins bonnes, plus ou moins mauvaises, selon le point de vue.
    Quelques changements sont survenus, appréciés ou décriés, des guerres se sont poursuivies, d’autres ont commencé, d’autres encore , plus rarement, ont cessé.
    Quelques espoirs se sont fait jour, quelques utopies ont créé des polémiques, mais, avec la même constance qu’au début des temps, le soleil s’est couché, partout, tous les soirs et s’est levé, partout, tous les matins.
    Nihil novi sub sole, disait-on dans l’Ecclésiaste.
    Même ( et peut-être surtout) si chacun et tous se croient capables de tout changer.
    Mais cette période a ceci de bon, que dis-je, d’indispensable, qu’elle est le nid de tous les espoirs, de tous les rêves !
    Alors puisque qu’il faut pour réussir sur lemétier remettre vingt fois l’ouvrage , répétons, et répétons encore :

    Bonne année, bonne santé, que tout tout le bonheur du monde vienne sur vous !!!!

     

    ll y aura bien quelque part un Dieu qui nous entendra......


    5 commentaires
  • Imaginez, chers amis, cette nuit j’ai eu un songe :
    J’ai rêvé une société où les affaires du monde seraient les affaires de tous,

    J’ai rêvé un monde où on apprendrait à serrer les coudes au lieu de les écarter,
    J’ai rêvé un monde qui remplacerait la notion de méfiance par la confiance,
    J’ai rêvé d’un monde où on apprendrait à s’enrichir de notre diversité,
    J’ai rêvé d’un monde où les hommes ne vivraient plus dans la peur,
    mais laisseraient parler leur cœur.

    J’ai rêvé d’un monde qui partagerait le pouvoir, la possession et la science,
    monde qui ne se tairait pas sur les valeurs nécessaires,
    J’ai rêvé d’un monde qui ne s’appuierait pas sur le malheur des pauvres,
    mais se mettrait au niveau de tous,
    J’ai rêvé d’un monde où on apprendrait à être uni au lieu de chercher a posséder,
    J’ai rêvé de’un monde où on unirait la réflexion à l’expérience,
    J’ai rêvé d’un monde où être serait plus important qu’avoir....

    Mais ce n’est qu’un rêve me direz-vous.
    Toujours nous devons nous rebeller, lutter, nous battre pour que cela devienne possible.
    Que les hommes et les femmes du monde soient considérés
    pour ce qu’ils sont et non pour leur fortune
    Alors, ne cessons jamais de parler. Commencer à agir.
    Utopie, me direz vous . Pourquoi pas ?
    L’utopie de la haine, de l’horreur existe et continue d’exister.
    Alors, pourquoi ne pas croire, de toutes nos forces,
    à l’utopie de fraternité et de solidarité?

     J'aurai bien aimé être capable d'écrire ces mots, mais il sont extraits de "Brasilja Adiaŭo", de Roger Winterhalter, citoyen du monde.

     

     

    Joyeux Noël et Bonne Année !

     




    4 commentaires
  • La première proclamation de la liberté d'expression date de 1776, date à laquelle les Etats-Unis adoptent leur Constitution. En France, la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen de 1789 reprendra ce droit fondamental, qui relève de valeurs aussi bien laïques que démocratiques.
    En 1979, Coluche joue son sketch extrême "le viol de Monique" dans lequel il dit "Je l'ai pas violée. Pas plus que les autres. Et puis, violer c'est quand on veut pas. Moi, je voulais (…) Et puis la Monique, les bigoudis et le rouge à lèvres, elle met ça pour effrayer les oiseaux ? (…) Monique, vous savez comment on l'appelle dans mon quartier ? Deux qui la tiennent, trois qui la niquent " 
    Toute la France, qui a compris le deuxième degré, en rit.
    le 22 août 2015 Delphine Ernotte est nommée présidente de france télévision

    le 20 février 2016 Julien Lepers est viré, parce qu’il a plus de 50 ans.
    Le 8 juin 2017 David Pujadas, 52 ans, est viré pour temps de présence trop long au journal télévisé
    le 20 novembre 2017 Tex lance une vanne bêtement sexiste douteuse , "Vous savez ce qu'on dit à une femme qui a déjà les deux yeux au beurre noir ? On ne lui dit plus rien ! On vient déjà de lui expliquer vous avez dit liberté ?deux fois ! ".
    Il s'en excuse publiquement.
    La direction de France Télévision n'a pas compris le 2ème degré
    Il est illico viré ….
    Les humoristes et présentateurs le soutiennent.

    Le 12 décembre 2017 une motion de défiance à l’encontre Delphine Ernotte ( qui a maintenant plus de 50 ans...),  est votée par les journalistes de France Télévision.
    Cherchez l’erreur...
    Pauvres de nous.

    image : wikiberal.org

     


    8 commentaires
  • lettre au Père NoelHier, en passant sur la place des Cocotiers, j’ai été ramené au milieu du siècle dernier par une grosse caisse rouge et or posée au pied du sapin. C’était l’urne qui reçoit les lettres des enfants au Père Noël. Une kyrielle de gamines et de gamins aux yeux brillants se pressaient pour déposer leur missive à l’homme aux rennes.
    Je me suis demandé combien d’entre eux seraient satisfaits, étant donnée la situation économique du pays, et surtout, bien sûr, de la portion de nuages nordiques où loge le distributeur de la nuit de l’événement fêté.
    Et je me suis dit que, sait-on jamais, peut-être qu’Ali Baba donnera le Sésame à Santa Klaus , et je pourrais moi aussi bénéficier de ses largesses , et, tant qu’à faire , vous aussi. Alors j’ai réfléchi (si, si si, ça m’arrive ...) et qu’il fallait demander beaucoup pour avoir peu, car nos espérances n’engagent que nous, tout comme les promesses de ceux qui sont au pinacle..............
    Je voudrais donc que la
    justice malvoyante, mais pas aveugle, soit la même pour les puissants et les misérables, que la pollution se dépandémise, que les affaires soient nettes et l’argent propre, que l'économie ne soit plus ruineuse. 
    Que les yeux des peuples coupables de leurs présidents irresponsables soient ouverts en grand, que les usines ne soient plus sans ouvriers, que les travailleurs ne soient plus sans emploi, que les chômeurs ne soient plus préoccupés par les salaires sans travail.
    Que les Dieux s’occupent des religieux sanguinaires, que des pacifistes ne soient plus des assassins, quelettre au Père Noel finisse l'insécurité sociale.
    Que cesse la montée des idées saugrenues et mortifères pour notre bon vieil orthographe, et qu’un ventelet de bon sens aère les esprits des réformateurs scolaires.
    Que les républicrates et les démoblicains de tout poil cessent de se prendre pour Dieu et laissent  les vrais gens  vivre en paix chez eux, sans risquer d'être obligés de fuir pour survivre ailleurs .
    C'est demander beaucoup, c'est sûr, mais Noël fut ( est encore? )  un temps de miracles........
                                                              Alors , Joyeux  Noël !!!!!!!!!!!!!

    images : scrapingirls.canalblog.com ;  socialisme-libertaire.fr


    11 commentaires
  • rappel ou .....Aujourd’hui, 10 décembre, journée des Droits de l’homme,Renato Corsetti, membre de l’Académie d’Esperanto a dit :
    """""Deklaro de Universala Esperanto-Asocio okaze de la Tago de Homaj Rajtoj 2017
    Okaze de la Tago de Homaj Rajtoj, la 10-a de decembro 2017, Universala Esperanto-Asocio ree asertas la fundamentan gravecon de la principoj esprimitaj en la Universala Deklaracio de Homaj Rajtoj precipe rilate al socia justeco kaj daŭripova evoluigo tutmonde.
    Fondita en 1908, UEA – la ĉefa monda asocio por la uzado kaj disvastigo de la internacia lingvo Esperanto – dekomence laboris por la ideoj de homa egaleco kaj tutmonda interkompreniĝo. Kvardek jarojn poste, jam antaŭ la akcepto de la Deklaracio fare de Unuiĝintaj Nacioj, la Asocio enskribis respekton al la homaj rajtoj en sia Statuto kiel bazan kondiĉon por sia agado. Nuntempe ĝi aktivas por dissemi informojn pri homaj rajtoj en pli ol 120 landoj.
    La jaro 2017 estas la centa jaro post la forpaso de D-ro Ludokviko Zamenhof, la iniciatinto derappel ou ..... Esperanto, kiu dediĉis sian vivon al la interfratiĝo de la homaro. Hodiaŭ UEA substrekas la kongruon inter liaj klopodoj kaj la streboj por plene universaligi la homajn rajtojn. Zamenhof volis atingi mondon, en kiu “homo renkontiĝas kun homo” en rilatoj de plena reciproka respekto. Tio restas la fundamenta celo de UEA. La Asocio invitas ĉiujn defendantojn de la homaj rajtoj konsciiĝi pri la graveco de lingvaj rajtoj kaj lingva egaleco en la laboro por atingi pli justan kaj pacan mondon."""""
    En voici la traduction :

    Déclaration de l’Association universelle d’Espéranto ( UEA) à l’occasion de la Journée des droits de l’Homme
    A l’occasion de la journée des Droits de l’Homme, le 10 décembre 2017, l’ UEA réaffirme l’importance fondamentale des principes énoncés dans la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme ,et, principalement à la justice sociale et la continuation de l’évolution du monde. Fondée en 1908, UEA – la plus importante association pour l’usage et la propagation de la langue internationale Espéranto -a dès le début travaillé pour l’idée de l’égalité et la compréhension entre tous les hommes. Quarante ans plus tard, juste avant l’acceptation de la Déclaration faite par l’ONU, l’Association inscrivit le respect des droits humains dans ses Statuts comme condition de base pour son action. Maintenant elle s’active pour diffuser les informations relatives aux droits de l’homme dans plus de 120 pays
    rappel ou .....L‘année 2017 est le centenaire de la mort du Docteur Ludovic Zamenhof, l’initiateur de l’Espéranto, qui a dédié sa vie à la fraternité dans l’humanité. Aujourd’hui l’UEA souligne la concordance entre  ses tentatives et les efforts pour pleinement universaliser les droits de l’homme. Zamenhof voulait atteindre un monde dans lequel ‘les hommes se rencontreront dans une relation de plein et réciproque respect. C’est le but fondamental de l’UEA. L’Association invite tous les défenseurs des droits de l’homme de prendre conscience de l’importance des droits linguistiques et d’une langue égalitaire oeuvrant pour atteindre un monde plus juste et plus pacifique.

    images :liberation.fr , youtube.com ; ipernity.com


    3 commentaires
  • actuDeux monuments de la vie culturelle du monde ont rejoint les chassesactu éternelles.
    Qu’on les ait adulés, adorés, détestés ou qu’on en ai un peu entendu parler, ils ont, incontestablement, marqué leur, notre, temps.
    Un autre, beaucoup moins méritant et nettement plus saugrenu, essaie désespérément de faire croire qu’il a un neurone, déplace les capitales.
    Lui aussi, hélas, marquera son temps en démontrant que , génie, fou, neuneu, voire pauvre hère ou milliardaire, en définitive n’importe qui, peut être élu président entre Seattle et Talahassee.

    Et tant pis pour le reste du monde.
    Une jeune femme paumée déclare sa flamme à un gamin, et va être punie pour ça, des universitaires anglais sauvent le monde en trouvant un bout d’os supposé avoir fait partie du squelette de Saint Nicolas. Avec toutes les reliques osseuses qui se baladent sur la planète, le bon Saint mérite bien sa Sainteté, car il devait avoir au moinsactu 450 os sous sa mitre, ce qui est, pour le moins, miraculeux !
    Les athlètes russes sont punis pour s’être dopés, de riches grosses têtes pinaillent sur l’augmentation, possiblement éventuelle du SMIC, qui, comme chacun le sait, est la limite inférieure du seuil de misère...
    Mais il y a du soleil sur la Baie de Boulari, et,  sur le ponton, la Mouette et le Héron, qui peuvent, les veinards, chasser les parasites de sous leurs ailes, hochent la tête, désemparés par la  bêtise humaine.
    Finalement , comme disait si finement l’Ecclésiaste, nihil novi sub sole..

    images: première.fr; tonicradio.fr , uppsala.over.blog.com


    6 commentaires
  • Nous sommes entrés dans une ère nouvelle .
    Jusqu'à présent, pour s'exprimer, le français moyen se contentait d'utiliser les mots de ses ancêtres Molière et Voltaire, ou modernes Hugo, Camus, Malraux voire Gabriel Chevalier.
    Dorénavant, et comme disait un adjudant d'infanterie coloniale, jusqu'à l'avenir inclus, ce pauvre français moyen, s'il ne réagit pas, va devoir, pour être considéré autrement que comme un ignare, un inculte ou un béotien, se plier aux exigences de quelques hurluberlus imbus d'une importance qu'ils sont seuls à se donner , les créateurs de l'écriture inclusive, qui, si on les croyait, amènerait l'égalité entre les sexes, supprimerait les différences et rendrait le bon peuple de France – et des pays francophones- heureux et fier de sa langue écrite.
    Ainsi, pour me faire une idée de ce que pourra devenir l'expression écrite française, j'ai repris un discours municipal en utilisant l'écriture inclusive.
    Effectivement, cette méthode éclaircit parfaitement le propos.

    Jugez-en:

    Avec le.la(1) développement.progression de notre commune.village et de sa.son population.peuple est apparu un.une phénomène.singularité nouveau.elle : une.un augmentation.accroissement du nombre d'associations.groupement. Naturellement, en qualité d'actrice.teur de la.le vie.état locale.l une.un mairie.hotel deelle est pas belle, la vie ? ville se doit d'encourager la.le vie.souffle associative.tif 
    En effet, la.le vie.destin associative.tif est une.un source.geyser de cohésion.ensemble, un.e lieu.place d'expression pour nos concitoyens.ennes. Mais elle.il témoigne également du.de la dynamisme.vitalité d'une.un commune.village

    En effet nous avons constaté que parmi les personnes.individus qui veulent créer ou ont créé une association, beaucoup rencontrent des problèmes.difficultés d'informations.renseignements, des problèmes.complications de locaux.demeure, de moyens.facilités de fonctionnement.manoeuvre Il faut dire que la.le majorité .nombre des porteurs.teuses de projets.ébauches associatifs.ves sont des personnes.individus de bonne.bon volonté.vouloir qui n'ont qu'un.une objectif.aspiration : se mettre à la.le disposition.service des autres-unes en leur permettant par exemple de pratiquer leur sport.gymnastique favori.te, des activités.exercices manuelles.els de rencontrer des joueurs.euses d'échecs, des danseurs.seuses de tangos.
    Quand je vous que la connerie a de l'avenir.............

    image : laregledujeu.com

    (1) pour la compréhension inclusive du texte, il ne faut pas oublier le "point milieu" et donc dire "le-point-milieu-la ,  ou sa-point-milieu-son-population-point- milieu-peuple, ce qui facilite grandement la compréhension, admettez -le....


    7 commentaires
  • Hier, au cours d'une conversation à bâtons rompus, le discours  est venu sur les identités, les origines, les ostracismes et les divers racisme qui donnent tant de relief à notre monde.
    Je me suis souvenu d'un petit texte que j'avais ici-même publié il y a quelques années, et qui m'a semblé être l'expression de mon  propos, puisque je venais de revendiquer mon état d'esprit de citoyen du monde.
    Et il me semble qu'en  nos temps incertains il pourrait être utile de le rappeler:

    Je ne suis pas né quelque part

    J'aurais pu naître Kabyle ou Togolais
    Ou même Anglais,
    Voir le jour en Asie, en Afrique,
    Et pourquoi pas  aux Amériques,
    Sur une île des mers lointaines,
    Ou simplement en Lorraine.
    Ou même n'importe où.
    Car mes Vieux sont de partout,
    Je suis chez moi partout.
    La Terre est ma maison,
    Le ciel mon horizon,
    Le sel de la mer parfume le pain
    Que j'ai gagné de mes mains.

    Je ne possède rien,
    Je ne demande rien,
    Mais si le Monde est à moi,
    Si j'y suis partout   chez moi,
    Ce n'est pas  par hasard :
    Je ne suis  pas né quelque part.


    6 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires