• Quis, quid, quibus, cur, quomodo, quando et caetera

    Quis, quid, quibus, cur, quomodo, quando et caeteraPartout, tout le temps, les homo sapiens(1) ou supposés tels, se sont posé ces questions auxquelles ils n’ont jamais pu donner de réponse suffisamment satisfaisante . Ce qui nous démontre que les Vieux, qu’ils soient latins, grecs, russes, japonais, thaïs ou chinois se demandaient aussi ce qu’ils faisaient ici bas, même si ils formulaient leurs inquiétudes avec de drôles de signes comme : Ποιος, τι, πού, τι, γιατί, πώς, πού .ou Кто, что, где, что, почему, как, где voire 誰が、何を、どこで、何を、なぜ、どのように、どこet même ใครทำอะไรที่ไหนทำอะไรทำไมอย่างไรที่ ...ou encore 誰,什麼,在哪裡,什麼,為什麼,怎麼樣,哪裡....
    En nos temps de prétentieuses certitudes, l’homo sapiensis, évolué ou presque de sapiens à sapiens sapiens, n’est pas devenu plus malin, puisqu’il se questionne avec toujours autant d’angoisse.
    Mais il s’exprime en d’autres termes, tels que kiu, kio, kie, kun, kiam, kiel, kial pour ceux qui ont entendu parler de notre vieil ami Lazare Ludwig Zamenhof .
    Ou, pour les grandbretonnisants, who, what, where, why, how, voire en ces quelque six mille autres idiomes, dialectes, langues ou modes d’expression si différents qu’ils embrouillent joyeusement icelle quaedam ou icelui quidam qui, monolingue de naissance, aurait envie de discuter avec ses contemporains.
    J‘ai comme l’impression, en me relisant, d’être incessamment assimilable aux fumeux esprits de la haute administration supposée instructrice de notre belle République.
    Vous savez, celle qui, si subtilement, décrit la natation comme un mouvement rectiligne horizontal à tendance reptatoire en milieu aquatique...
    Est-il utile, nécessaire ou obligatoire de se poser des questions ?
    Ne pas s’interroger peut prouver ( ou faire croire) qu’on est heureux de ce qu’on a, ou qu’on s’en préoccupe comme de sa première couche culotte , ce qui, tout compte fait se comprend assez bien.
    S’ interroger peut signifier( ou faire croire ) qu’on s’intéresse à quelque chose, à quelqu’un, tout le monde ou …..personne . Quis, quid, quibus, cur, quomodo, quando et caetera
    Si le Créateur nous a dotés de la faculté de penser, c’est qu’il avait une raison.
    Si on pense qu’il n’y a pas eu de créateur, le problème n’est pas résolu pour autant, et, pour aller dans le sens du chanoine qui nous faisait le catéchisme il y bien des lustres, quand il illustrait la théorie de Darwin en concluant son exposé par cette constatation lumineuse : "si ça ne vous dérange pas que votre maman soit une guenon...."""on peut aller très très loin.
    Comme, par exemple les créationnistes qui affirment que la terre fut créée il y a environ 5000 ans et la ville de Ur, en Chaldée, fondée il y a plus ou moins 6 000 mille ans.
    Mais pensent-ils ?
    Quid ….
    ________________
    (1) raisonnable....sensé...

    images :shutterstock.comchartsinfrance.net


  • Commentaires

    9
    Jeudi 3 Août à 14:44

    C'est un article très intéressant ! Mais au final, si l'on se pose des questions, il n'y que nous qui décidons d'y répondre ou non, que ce soit en cherchent soi-même la réponse ou en débattant avec des gens (ou autre)... Il y a tellement de façons d'exprimer ce que l'on pense ou l'on ressent et pourtant on a parfois tellement de mal à se comprendre, c'est quelque chose de très particulier ! Enfin... C'est un avis très personnel. Bonne continuation en tout cas :).

      • Vendredi 4 Août à 00:28

        Oui, je comprends ce que vous voulez (/tu veux) dire et je suis assez en phase avec ce propos :). Merci pour votre réponse ^^.

      • Jeudi 3 Août à 23:58

        poser la question c'est y répondre...quelle que soit la réponse découverte, elle vaudra mieux que l'acceptation systématique de la volonté de l'autre , ce que je considère comme une forme d'esclavage consenti....

    8
    Mardi 1er Août à 07:46

    Toujours se poser la question, d'ou l'on vient, ou l'on va, pourquoi est on la? 

    Que de temps perdu à vouloir en gagner, je laisse toutes ces interrogations aux maitres penseurs, mes seules préoccupations sont de construire mon environnement dans une ambiance d'amour et de paix, peut importe d'ou vient la vie, comme je sais qu'elle est éphémère et qu'elle ne reviendra pas, j'essaie de la remplir d'amour

    Amicalement

    Claude

      • Mardi 1er Août à 08:49

        c'est probablement la philosophie la plus réaliste!!!

        bonne soirée

    7
    Lundi 31 Juillet à 17:58

    On possède pour l'heure des réponses argumentées sur bien des questions que l'on se posait au siècle dernier , et en en aura pour celles que l'on se pose aujourd'hui même si en aura peut être pas nous même connaissance.....N'oublions pas que l'on a condamner des savants qui affirmaient que la terre est ronde et qu'elle tourne régulièrement.....

    Bonne soirée.

      • Mardi 1er Août à 04:04

        et on en aura qui viendront contredire ces certitudes !C'est ce qui fait le charme de la pensée !
        bonne journée

    6
    Lundi 31 Juillet à 13:14

    Bonjour Peache, personnellement je suis toujours en train de me poser des questions et je ne comprends pas comment on peut vivre sans le faire, à moins de ne pas avoir de cerveau.
    Bien sur que c'est utile et nécessaire, obligatoire pas pour tout le monde, mais pour qui a un minimum de curiosité intellectuelle certainement. Et tu en fais partie, il suffit de lire tes posts pour le comprendre. Il y a tant de mystères dans notre monde, comment pourrait-on ne pas s'interroger? Même si jamais on ne trouve les réponses, l'important est de faire fonctionner ses neurones afin de pouvoir se créer ses opinions personnelles et ne pas se laisser manipuler par ceux qui prétendent tout savoir.
    Tu parles des créationnistes, j'ai une voisine à qui on a inculqué que la terre avait été créée il y a 4000 ans mais qui possède des livres sur les dinosaures supposés disparus il y a 65 millions d'années, et pourtant elle ne remettra jamais en cause la théorie, pardon l'affirmation de sa secte qui, seule, détient la vérité.

    Tu vois, tu m'as encore obligée à réfléchir, mais il y aurait tant à dire...

    Kisetoj , bonan semajnon mon cher Peache.

      • Mardi 1er Août à 04:14
        peache

         Éditer

        nul ne peut être contraint à penser ! 

        la pensée est innée et libre, totalement. C'est son expression qui est facultative . Les moutons bêlants et les loups hurlants n'expriment que la pensée des autres ... Il est vrai que c'est plus facile...............

        Kisetoj, amikino

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :