• Questionnements identitaires.

       Questionnements identitaires.  Il y avait longtemps qu’on n’avait pas parlé de notre  identité. Mais,Questionnements identitaires. cette fois,  il ne s’agit plus de notre identité nationale, mais de notre plus intime identité individuelle.
         Il est en effet venu, le temps des interrogations  sexuellement inquisitoriales. Selon une théorie née aux Etats-Unis et répandue sur toute la planète par le Gender Trouble de Judith Butler, le genre de l’être humain ( masculin ou féminin) n’est pas seulement issu des roses ou des choux, mais aussi, et surtout de la façon dont les produits de ces fleurs et légumes ont été cultivés, cuisinés, environnés, éduqués.
        En résumé, on peut avoir l’apparence d’un gros mâle puissant et viril ou d’une femelle voluptueusement féminine, et être intérieurement un gros mâle voluptueusement efféminé ou une femelle puissamment virile.
      Questionnements identitaires. Et  bien entendu avoir une inclination sexuelle  que les homophobes qualifient deQuestionnements identitaires. délictuelle et les gens normaux de liberté de choix. Ou même aimer les femmes quand on est un homme ou aimer les hommes quand on est une femme.
         Cela dépendrait de notre milieu social, de la composition de notre famille, du nombre de nos frères de nos sœurs, et pourquoi pas du climat, de la géologie, de la montée des eaux, et peut-être même  de la bourse, des stock-options ou des frasques des gens du FMI. Cette dernière option n’ayant valeur d’exemple, bien entendu.
         Des députés  français, ( Droite Populaire et UMP) ont fait signer à des tas gens bien pensants des pétitions pour que des manuels inscrits aux programme des Sciences et Vie de la Terre, qui tendent à distinguer l’identité sexuelle et l’orientation sexuelle, la première Questionnements identitaires.relevant de la sphère publique et la seconde de la sphère privée. Pour que nos  enseignants ne soient pas obligé de dire à nos chères têtes blondes, brunes, crépues, lisses ou rasées que des garçons ou des filles peuvent être ou ne pas être hétéros ou homos.
           N’est-ce pas une bonne nouvelle?

         Le plus plaisant, dans cette affaire saugrenue, est qu’elle fait se rejoindre lesQuestionnements identitaires. culs bénis et défenseurs des  homosexuels, ce que personne, de gauche, de droite, du centre,  centre droit, centre gauche ou des extrêmes n’a jamais réussi. Comme quoi, même quand on dit d’étranges choses aux « stettses »( dans mon franglais personnel) les politiciens et dirigeants de notre beau pays en profitent pour en dire aussi, voire, tant qu’à faire, à en rajouter.
         Ça doit être ce qu’on appelle la mondialisation. 
         Autrefois, nous avons été envahis par des gens arrivant  de l’Est.
         Maintenant nous sommes pollués par des idées venues de l’Ouest. 
         Mais  n'oublions pas  qu’on est toujours à l’est ou à l’ouest de quelqu’un ….


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    2
    Mercredi 31 Août 2011 à 23:13

    c'est une de mes manières de lutter contre la pollution !

    merci de ton amitié

    bises éclectiques

    1
    Lauryale
    Mercredi 31 Août 2011 à 22:32

    Encore une invention d'un psy américain complètement chtarbé ! Faisant confiance à notre bon sens et à celui de nos têtes blondes pour savoir ce qu'il sont. Personne n'a eu besoin de me dire que j'étais une fille et la majorité d'entre nous le savent également.

    Quant à ceux qui sont homosexuels, je pense qu'ils le savent aussi. Un ami, homo, (Procureur de la République) m'a dit dernièrement qu'il savait depuis l'âge de 9 ans qu'il l'était . Pas besoin de rédiger des manuels dans ce sens.

    Nos hommes politiques ont des choses plus importantes à faire en ce moment, dommage qu'ils oublient leurs priorités.

    Bravo pour tes nombeux sujets d'investigations et bises amicales

     

     

     

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :