• Que d'eau !Que d'eau !

      Bon jour !    Aujourd'hui on m'a souhaité la bonne année. En Thaïlande, pays d'origine d'une charmante personne à qui j'essaie, avec la Croix-Rouge, d'apprendre les éléments de base du français, c'est Sonkran.
         On dit aussi la Fête de l'Eau, qui est en même temps leBon jour ! nouvel an thaï et l'anniversaire de la fondation de la dynastie Chakri, dont le représentant actuel, Rama IX, règne sur le pays du sourire depuis 1946.          Cette fête, tout en marquant l'entrée ( Songkran signifiant entrer dans ) dans la saison chaude, autorise tout le monde à s'asperger à cuvette que veux-tu. Tout le monde est plus donc ou moins mouillé, du bas en haut de l'échelle sociale. Dans le sens fortement humidifié, bien sûr.
    Bon jour !    Imaginons cette fête dans l'enceinte de notre vénérable Assemblée Nationale. Les huissiers, en maillot de bain aux couleurs dela République, avec quand même au cou les chaînes insignes de leur fonction distribueraient des casseroles d'eau à tous les élus, qui gagneraient ainsi équipés leurs places, et, au signal du Président, s'enverraient le contenu de leur gamelles à la figure, ce qui les changerait des injures habituelles.
        Pour une fois les casseroles ne seraient pas traînées...Le contenu desBon jour ! casseroles  serait rose pour les uns, bleu pour les autres ou encore rouge, vert ou tricolore, voire indéterminé pour les non-inscrits. A la fin de la journée, un organisme indépendant, sous l'égide d'une commision spécialement mise en place, définirait la couleur du mélange obtenu, qui serait celle de la majorité appelée à gouverner jusqu'à la prochaine Fête de l'Eau.
     Bon jour !    Les uns seraient déçus, d'autres émettraient une motion de censure, et quelques uns, habitués à changer de couleur de veste attendraient de voir d'où le vent viendrait.
         Le Président de la République serait le chef du plus grand nombre de tenants de la même couleur.
         Ça ne qui ne changerait pas grand chose au système actuelBon jour ! mais ce serait  au moins plus rigolo que la course au j'y vais j'y vais pas qui occupe les organes de presse, mobilise les sondeurs, enquiquine les sondés et ne donnera au final et comme d'habitude qu'une confrontation à fleurets plus ou moins mouchetés (un peu au début, plus du tout à la fin) entre deux sauveurs potentiels, qui, dans la meilleure tradition républicaine, oublieront tout ce qu'ils ont dit sitôt élus.


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :