• promotion, greve grevons,grevez

    promotion, greve grevons,grevezNon, ce titre n'est pas une incitation à cesser toute activité pour obtenir : 
    1 - une augmentation ( de salaire),
    2- une diminution (du temps de travail),
    3- une stabilisation (des temps de repos) 
    4- une augmentation de la diminution (des prélèvements obligatoires) ou enfin 
    5- une diminution de l'augmentation (des impôts). 
    Non. 
    Il s'agit du verbe grever, qui signifie, comme tout le monde est supposé le savoir, causer du chagrin, accabler d'une charge financière excessive, s'imposer de lourdes dépenses, faire de quelqu'un un fideicommis ( ne courez pas au dictionnaire, j'ai cherché: c'est un legs testamentaire fait à quelqu'un pour qu'il le remette - discrètement - à quelqu'un d'autre. Ce qui simplifie bien les opérations)....       Supposons un travailleur de base (ce qui ne signifie pas qu'il est au dessous des autres), qui, comme tout le monde, veut plus, moins, ou moins de plus, ou plus de moins (voir plus haut). 
    Il envisage donc, pour changer cette situation, une grève (qui n'est pas la conjugaison à la deuxième personne du singulier de l'impératif présent du verbe grever, mais un arrêt de travail), bien entendu avecpromotion, greve grevons,grevez les autres, car une grève (arrêt de travail) ne se fait pas en solitaire, ce ne serait pas très efficace. 
    Notre homme  et ses camarades  déclenchent donc la grève (le machisme ambiant dans notre monde fait que ce sont les hommes qui, presque toujours, se chargent de cette … action...inactive.
    Bon, d'accord, il y a bien eu Lysistrata, il y bien longtemps, mais ce fut "aristophanesquement" exceptionnel...). 
    Supposons donc que notre travailleur ait dans ses environs un quidam susceptible d'hériter d'un oncle d'Amérique.
    Et que ledit oncle , pour une ou des raisons qui, après tout, ne regardent que lui, veuille léguer au quidam une montagne d'or gagnée lors de la prohibition étasunienne, la spéculation sur le paiement de la dette grecque ou la vente de roquettes à Khadafi, sans qu'on sache à qui il lègue cette fortune. 
    Eh bien, tout simplement, l'oncle contacte notre travailleur, et lui propose un marché, en lui offrant une promotion qui le fera passer de manœuvre spécialisé à l'enviable situation de fidéicommis (1).      Ce faisant, le travailleur devient grevé , ce qui ne l'empêche pas d'envisager la grève, puisqu'un simple changement de position d'un accent le lui permet. D'autant plus que, secrètement, le travailleur s'engage  à faire parvenir l'héritage au quidam, contre, peut-être, sait-on promotion, greve grevons,grevezjamais, une petite compensation.
    Mais , car bien sûr il y a un mais, le quidam confidentiellement légataire, à la réception de la montagne d'or, va devenir très riche, et ça va forcément se savoir. Et alors, tout le monde voudra savoir d'où vient cette fortune, et, puisque quand on cherche on trouve, les cachotteries du riche tonton seront dévoilée dans Voici, Gala, Paris Match et le Figaro ( qui précisera que c'est à cause de DSK, qui aurait peut-être voulu séduire l'épouse du tonton en 1970...
    Toutes ces élucubrations pour vous dire que, ces temps-ci, quoi qu'on fasse, dise, écrive, quoi qu'il arrive économiquement, sportivement, ou politiquement sur la planète, on arrive toujours au Sofitel neviorquais.      
    Et en France, à une grève ( pas à une plage, à un arrêt de travail...)

    ________________

     (1) Disposition par laquelle une personne gratifie quelqu'un d'un bien pour qu'elle le remette à un tiers, et ouvrant la voie  à de jouissives tractations...

     images : actualitésdegagny-blog.20minutes-blogs.fr ;chribactu.20minutes-blogs.fr ; bildo.ovefblog.com


  • Commentaires

    7
    Mercredi 11 Avril à 19:34

    j'ai envie de te dire que je suis en vacances et que j'ai oublié tous ces problèmes mais ça serait vraiment trop égoïste donc pour ne pas me mouiller je te dis :" je suis en grève " .....

      • Jeudi 12 Avril à 07:53

        en grève, tu veux dire sur la plage?

    6
    Dimanche 8 Avril à 17:47

    Merci de ton article.En Corse on est peu impacté par les grèves.Les trains Corses circulent , la société de droit privé n'a qu'une seule convention d'entretien avec la Sncf et la compagnie aérienne régionale assure tous ces vols. La GGT est peu représentative dans l'île.Mais on a bien d'aures problèmes je le reconnais !

    Bonne soirée

    5
    Loupzen
    Dimanche 8 Avril à 09:51

    J'ai un souvenir d'une Compound qui m'effrayait avec ses rugissements de vapeur.....mon père me traînait en gare.

    Merci pour la réponse.

    4
    Dimanche 8 Avril à 08:35

    Je reste coite devant tant de verve!

    Bonan dimancon Peache, kisetoj.

    3
    Dimanche 8 Avril à 05:55

    Une grève est un espace d'échouage en bord de mer fait de sable et de gravier ou de galets et pourquoi pas de pavés sous la plage ? (référence 68 qui tarde pour les jeunes insoumis, ceux qui sont en marche en France ou ailleurs)

    Dans le vocabulaire touristique courant, le mot est devenu synonyme de plage médiocre. (Plage de la Mauvaise Grève - Sibiril, Finistère – Bretagne)

    B .B(référence faite à la SNCF...type de locomotive..) que vous ne verrez plus passer car en gréve et B.B (chanteuse que vous n'entendrez plus ..parler. et dont vous n'entendez plus chanter car elle a d'autres chats à fouetter !) se retrouvent sur la plage ensoleillée à la fin de l' été à contempler les crustacés....médusés de voir que la gréve à échouée;


    ..https://fr.wikipedia.org/wiki/BB_920 entre autres..)

    Bonne suite.

      • Lundi 9 Avril à 00:43
        peache

         Éditer

        pour avoir, aux joyeux temps de ma folle jeunesse, roulé ma bosse sur les voies ferrées, dans des cabines de 141R, 140 140 C et autres 3000 et 3100  à vapeur, puis dans celles de 2D2, BB et autres CC électriques, participé à des grèves et traîné sur des grèves aux quatre coins de la planète, je crois assez bien connaître la problèmes des grèves de toute sorte:  les unes sont au petit ouvrier  ce que les autres sont au baigneur , indispensables et...rafraîchissantes.
        Bonne fin de semaine

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :