• présomption

    En France,  on définit la présomption d'innocence dans les termes suivants :  
    "Toute personne suspectée d'avoir commis une infraction, ou poursuivie, est considérée comme innocente des faits qui lui sont reprochés, tant qu'elle n'a pas été déclarée coupable par la juridiction compétente pour la juger."
    Actuellement, on parle et écrit des tas de choses sur des agissements peut-être légaux mais peut-être aussi immoraux d'un homme politique.
    Agissements dont le moins qu'on puisse dire est qu'ils sont très répandus dans les milieux politiques et des affaires. 
    Je n'ai pas plus de sympathie que d'antipathie à l égard de cet homme, puisque je ne le connais pas.

    Est-il coupable ? Ne l’est-il pas ? 
    Je n’en sais rien. 
    Là n’est pas mon propos. J'ai déjà publié ici deux articles sur ce sujet, et cette insistance est à la hauteur de l'indignation que j'éprouve. 

    Je  m’inquiète   de voir  que tout ce  que le pays contient de  journaux, radios, télés, bouche-à-oreille, on-dit ou rumeurs a  décidé que cet homme était coupable, au mépris du principe de présomption d'innocence.
    Car toute la presse cite le nom de cet homme, se répand avec une  délectation morbide sur ses antécédents, et laisse à entendre, au conditionnel,  on ne sait jamais ,  qu’il est indiscutablement coupable.
    On est coupable quand on est condamné par un tribunal, pas quand un tartempion pisse copie laborieux l’affirme.
    La presse est libre, et indispensable à la démocratie.
    Mais elle n'est pas en charge de la Justice.
    Mais ça fait vendre, ça apporte du mouron à l’audimat, car  le bon peuple est friand de ces affaires graveleuses, sanglantes ou horribles.

    Si la police trouve des preuves  irréfutables, si la justice le condamne, il sera coupable et les ci-devants cités se feront des gorges chaudes en disant nous avions raison, avec un petit air en coin de  commisération hypocrite. Et on passera à autre chose.
    Mais si il n’est pas coupable ?  Eh bien !  On le dira dans un  entrefilet en énièmepage, et on passera aussi à autre chose. Quelle importance a une vie brisée au regard de montagnes de sous qui tombent dans  l'escarcelle?         
    L’histoire est pleine de ces accusations plus ou moins fondées, qui ont conduit des gens à des extrémités telle que le suicide (souvenez vous de Roger Salengro et de Pierre Beregovoy). Cela permet  aux voix bien pensantes, bien propres sur elles mais bien crasseuses à l’intérieur d’affirmer avec une bonne conscience feinte,  qu’il n’y a pas de fumée sans feu .

    En attendant la famille et les proches  de la victime  sont désemparés. Ce qui permet aussi aux charognards de "faire des unes" à sensation.
    Tant la douleur et la saleté sont génératrices de profits.
    Nous ne vivons pas une époque formidable !


  • Commentaires

    4
    Samedi 3 Juin à 06:32

    Ces pseudos journalistes pensent qu'ils ont un pouvoir supérieur au pouvoir des urnes, au nom de la sacro sainte liberté de la presse il nous un fait entrer dans un monde ou c'est l'anarchie qui règne, les hommes ne sont riens, seul compte le pouvoir que l'on exerce et tant pis pour les dégats collatéraux. La moralité? Ceux qui dénoncent en ont certainement encore moins que ceux qui sont dénoncés

    Amicalement

    Claude

    3
    Vendredi 2 Juin à 22:51

    Ce qui me choque, voire m'indispose, c'est le déferlement d'accusations dans la presse, qui agit comme si elle voulait se donner une conscience, et même remplacer la Justice. Je l'ai assez longtemps servie pour savoir que si elle est imparfaite, puisqu'elle est humaine,  elle est le seul rempart contre.... l'injustice. 
    La Presse, la vraie, pas celle des "tabloïds" ou des inféodés à des partis  politiques , est tout aussi indispensable, et ses membres, comme ceux de la Justice, se doivent de réfléchir avant d'agir. Il est vrai que le milieu politicien a bien besoin d'un bon nettoyage
    Bonne fin de semaine

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    2
    Vendredi 2 Juin à 15:25

    C'est ce que je disais, si ce n'est pas illégal on le fait, même si c'est immoral, c'est le credo de bien des hommes politiques.

    Mais je suis d'accord avec toi Peache, les accusations mensongères, injustifiées, ont fait beaucoup de mal à certaines personnes et créé des situations dramatiques pour des familles entières qui en ont été irrémédiablement détruites. Alors ne hurlons pas avec les hyènes.

    Gis baldau Peache.

    1
    Vendredi 2 Juin à 14:48

    Légal mais inacceptable au plan moral,on aura tout entendu ces derniers temps.Moi non plus je ne connais pas cet homme mais je pense qu'il a profité de sa position pour favoriser une transaction en faveur de quelqu'un de proche donc il n'est pas blanc blanc...... Mais il n'y a rien d'illégal je le concède.

    Bonne soirée.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :