• piqués de grève

    La langue française en version calédonienne n'est pas avare d'étrangetés et n'en est pas à une contradiction près : Elle nomme mouvement social une action  qui interdit aux entreprises de bouger, par l'implantation de piquets de grève devant leurs portes.
    piqués de grèveDepuis des lustres, le voyageur lambda a pu constater, sur à peu près l'ensemble du territoire, devant des entreprises ou des administrations, la floraison d'une nouvelle espèce à vocation endémique : la  bâche bleue. Généralement, elle est surmontée de calicots dénonçant toutes sortes d'exactions, pressions,  et méchancetés diverses exercées par un  patronat sanguinaire à l'égard de salariés honteusement exploités, voire spoliés, et en tous cas pas contents.
    Lors de  ces frondaisons on rencontre souvent sous la bâche bleue des barbecues, des palettes et une réserve de pneus instantanément inflammables.
    La bâche bleue n'a pas encore été dénommée scientifiquement, mais, entre deux grèves, les savants et les linguistes s'ypiqués de grève attachent. Le nom de bachus grevus calédoniensis, est souvent prononcé dans les couloirs de l'Université.
    Ce voyageur a également loisir  de constater que, sous la bâche bleue ou à proximité immédiate, on trouve une peuplade rigolarde, elle aussi récemment endémique, que les masses salariées nomment piquets de piqués de grèvegrève, avec un esprit d'à propos incontournable. Ces groupes, pluriethniques, sont généralement composés de personnels d'autres entreprises, de chômeurs, voire de personnes sans emploi ni intention d'en trouver, qui restent plantés devant les portes cadenassées.
    C'est pourquoi une nouvelle formation professionnelle est en préparation dans les lycées techniques du Territoire. Les mouvements sociaux de ces derniers mois, ont précipité la création  de cette filière, les piquets de grève risquant, par leur multiplication exponentielle, d'être réduits à quelques éléments disparates, ce qui ne ferait pas sérieux.
    En effet,  plus il y a de piquets de grève, plus il y a besoin de personnel pour les réaliser. Or, il arrive fréquemment que les grévistes soient moins nombreux que les non-grévistes dans lesdites entreprises.
    La formation de piquet de grève professionnel qualifié et, surtout, local, permettra au Territoire de ne pas être ridicule dans lespiqués de grève comparaisons avec les mouvements sociaux de la région, voire du monde.
    Ainsi,  dans deux ou trois ans, il suffira de déposer à l'ANPE une offre d'emploi en même temps que le préavis de grève, de façon à disposer de personnels formés, spécialistes en grillades, pose de bâches,  installation de barbecues, banderoles, en un mot en toutes les spécialités spécifiques des piquets de grève, pour  pouvoir bloquer n'importe quelle entreprise, même sans aucun  de ses employés. Les personnels ainsi instruits seront les seuls à pouvoir mettre en place des piquets de grève.
    Après quelques temps de rodage, cette formation pourra être étendue à celle de personnels qualifiés en  refus de négociations, en signatures de protocole d'accord, en slogans revendicateurs et en gros mots bien sentis.
    Pour financer cette formation, il suffira d'une délibération du congrès qui mettra chaque employeur en demeure de payer un pourcentage de son chiffre d'affaire (en fonction des risques de grèves encourus par l'entreprise), et aux employés  d'accepter piqués de grèveun prélèvement sur leurs  salaires pour financer la retraite des piquets de grève. Bien que spécialistes, ces derniers seront exemptés de cotisation, en toute logique, puisque, étant grévistes, ils ne sont pas payés.
    Toutefois,  cette initiative peut avoir un effet que d'aucuns pourront qualifier de  pervers, mais qui,  finalement aura une conséquence totalement imprévue.
    En effet, les piquets de grèves,  en professionnels reconnus jouiront, comme tout le monde, du droit de grève, et, inéluctablement, ils seront amenés à l'exercer un jour l'autre, par exemple pour réclamer une augmentation  de leur retraite.
    Ils devront alors désigner parmi eux ceux qui formeront le piquet de grève bloquant le piquet de grève.
    C'est à cet instant qu'inévitablement, des dissensions se produiront, tant il est vrai que le piquet de grève spécialisé, étant un professionnel formé et reconnu, par solidarité, n'admettra pas qu'on l'oblige à devenir un piquet de grève contre ses camarades.
    La situation évoluant vers un blocage dangereux pour l'économie, ils devront alors se rendre en procession, avec  orchestre, etpiqués de grève bien sûr banderoles, avec les "refuseurs" de négociations et les spécialistes en signatures de protocole d'accord, devant les immeubles abritant les instances sensées diriger le pays, et réclamer l'intervention des autorités politiques ou administratives afin de  trouver une solution pour pouvoir sortir la tête haute d'une situation obligatoirement déclarée délicate  voire difficile.
    Pendant ce temps,  les entreprises fonctionneront normalement, et par conséquent feront plus de bénéfices, ce qui augmentera le pourcentage payé pour la formation. Elles pourront ainsi  augmenter les salaires de leurs employés, qui, par suite, paieront une plus grosse cotisation pour la retraite des piquets de grève.
    Les revendications des piquets de grève étant ainsi satisfaites, ils cesseront leur mouvement, et se remettront à ne pas travailler devant les entreprises.
    Quand on vous dit que la formation professionnelle est l'avenir ! 
     

  • Commentaires

    2
    Jeudi 24 Septembre 2015 à 11:25

    Le droit de grève est devenu une drôle de machination qui est au service de la destruction

    amicalement

    Claude

    1
    Jeudi 24 Septembre 2015 à 08:16

    Hi hi Peache, ton imagination est sans bornes, j'adore! Voici un nouveau métier, bien rémunéré et pas fatiguant pour tous les glandeurs que nous avons chez nous et ailleurs! Mais tu as oublié que quand les "piqués de grève" ont obtenu ce qu'ils réclamaient, ils refont grève pour obtenir le paiement de leurs jours de grève. Rien à perdre donc!

    Merci de cet article qui met de bonne humeur de bon matin, belle journée à toi, bises.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :