• petites causes, drôles d'effets

     petites causes, drôles d'effetsIl faisait beau et doux. Un papillon bleu se tenait, la tête en bas , accroché à une pile du pont de Sydney, juste en face de l'Opéra.
    Il ne bougeait pas, semblant profiter de l'ombre calme de l'endroit.
    Brusquement, il battit des ailes, comme pour se petites causes, drôles d'effets maintenir en équilibre. Ce mouvement causa sa perte.
    Un oiseau, qui rôdait par là en quête d'un petit casse-croûte, fondit sur lui et l'avala, sans autre forme de procès.
    Un cycliste, qui passait en se promenant sur Darling Harbor, suivit des yeux la trajectoire de l'oiseau, ce qui le déconcentra, et, oubliant qu'il circulait en ville, il omit de s'arrêter au feu rouge.
    Une voiture surgissant sur sa gauche dut faire un gros écart pour l'éviter. Cette manœuvre gêna un autobus qui venait en sens inverse, et son conducteur freina brutalement pour éviter l'accident. Hélas, un camion de pompiers, arrivant très  petites causes, drôles d'effetsvite, toutes sirènes hurlantes, de la même direction, ne put s'arrêter à temps, et vint heurter l'arrière de l'autobus, sans toutefois provoquer de dégât important.
    Le temps de constater qu'il n'y avait pas de blessé, de dégager le camion de pompiers et de repartir, fut suffisant pour que les soldats du feu ne puissent arriver à temps sur les lieux de l'incendie pour lequel ils avaient été appelés. La maison qui brûlait fut totalement détruite. Elle abritait, entre autres, un pilote de la Qantas Airways, qui devait assurer le vol Sydney - Paris dans la soirée.
    Le malheureux avait été légèrement brûlé par l'explosion d'une bouteille de gaz, ce que les pompiers auraient pu éviter s'ils n'avaient pas été victimes de l’accident. Le pilote se fit soigner sur place, et ses blessures, sans gravité, ne l'empêchèrent pas de rejoindre son lieu de travail. Néanmoins, à cause de son retard, l'
    avion qu'il pilotait ne put partir à l'heure. Il devait faire escale à Colombo, pour assurer la correspondance avec le vol de la Cathay Airlines, reliant Nairobi à Pékin. ne l'avait petites causes, drôles d'effets pas attendu et était déjà parti pour Pékin.
    De ce fait, M. Dong Xia Pong, vice second adjoint au troisième sous-secrétaire de l'ambassade chinoise à Canberra , qui voyageait sur Qantas , ne put rejoindre en temps et en heure prévus sa destination, le ministère des affaires sportives du gouvernement chinois, à Pékin. Ceci n'était pas très grave en soi, sauf que M. Dong Xia Pong ramenait un document secret, portant sur des accords en préparation entre le ministre australien de la pétanque et son homologue chinois, M. Li Ping Ho Shu.
    Et la conclusion de ces accords était la condition sine qua non du maintien en place de M. Li Ping Ho Shu, car ce dernier avait connu par le passé, et même encore récemment, quelques petits problèmes dans ses relations avec le Premier ministre.  petites causes, drôles d'effetsCe retard fut le prétexte idéal, et M. Li Ping Ho Shu fut remercié séance tenante.
    Bien entendu, comme dans tous les ministères de tous les gouvernements du monde, chacun savait des choses sur tout le monde, et M. Li Ping Ho Shu ne faisait pas exception à la règle. Il s'empressa donc de révéler les relations (qualifiées de suspectes) existant entre le sous-chef de service du secrétariat du secrétaire principal du vice - premier ministre et la bonne du cuisinier de l'ambassade du Lichtenstein à Pékin.
    Ces, disons-le, délations, n'avaient pas  grande importance intrinsèque. Mais, en raison des mœurs, us et coutumes si particuliers de toutes les instances gouvernementale du monde, elles  furent  à l'origine d'une crise gouvernementale grave. Ajoutée aux difficultés inhérentes à la politique internationale et à la mondialisation, cette crise provoqua  illico la chute du gouvernement.
    Cela fit bien rigoler les américains, et en particulier leur président, qui s'en étrangla petites causes, drôles d'effets en mangeant son bretzel. Il fallut donc organiser de nouvelles élections, pour le remplacer.
    Le nouveau président, élu, comme on s'en doute, après les nombreuses difficultés inhérentes à l’étrange système électoral de cette grande démocratie, prit pour emblème, allez savoir pourquoi, un papillon bleu, aux ailes fermées dormant la tête en bas sous un pont.
    Quand on vous dit que les petites causes ont parfois de grands effets ....

     photos :privileges-voyages.com ; patced-australia.skyrock.com; fr.123rf.com; maxisciences.com ;bullies.centerblog.net ;canstockphoto.fr

     

     

     

     

     

     


  • Commentaires

    7
    Dimanche 10 Août 2014 à 13:27

     L'imaginaire aide à vivre, mais c'est seulement un palliatif....bonne journée
    Bien amicalement
    V L / Claude

    6
    Dimanche 3 Août 2014 à 13:23

    info où intox, en tout cas le mérite de lire qu'il suffit de peu pour que se bouleverse  tout ce qui compose l'humanité à partir d'un simple vol incontrôlé que serait-ce si avec mon épée ??????...Merci de votre passage en mon blog....Bien amicalement à vous
    V L / Claude

    5
    Vendredi 1er Août 2014 à 17:53

    Beaucoup d'imagination dans ce texte! Peut-être que si nous connaissions d'avance toutes les répercussions de nos actes, nous n'oserions plus sortir de chez nous!
    Je te souhaite un bon week-end, amitiés.

    4
    Jeudi 31 Juillet 2014 à 08:46

    Juste un peu d'ironie sur l'effet papillon, mais comme tu le dis, va savoir? il y a ce que l'on connait et ce qu'on nous tait, et le plus croustillant est dans ce qu'on nous tait

    amicalement

    Claude

    3
    Mercredi 30 Juillet 2014 à 14:45

    et oui le fameux battement d'ailes du papillon .... amusant

    bonne journée 

    2
    Mercredi 30 Juillet 2014 à 13:07

    va savoir .????

    1
    Mercredi 30 Juillet 2014 à 07:47

    Heureusement tout ceci n'est que le fruit d'une imagination débordante de vie, dans la vrai vie pareille situation ne saurait avoir lieu

    belle journée

    amicalement

    Claude

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :