• pensée unique, unique pensée

    pensée unique, unique penséeCes derners temps, un chroniqueur d'une radio périphérique fait l'objet de récriminations de la part de gens qu'il qualifie avec indignation   de Torquemada(s) de la pensée unique du Café du Commerce.
    Ce chroniqueur, spécialisé dans la critique acerbe, vindicative et d'une bonne foi toute relative de tout ce qui vit plus ou moins en marge de la légalité, qui est plus ou moins sombre de peau voire, suprême tare, aux origines plus ou moins arabes ou musulmanes, vivant de préférence autour des grandes villes dans ce qu'on nommait autrefois des banlieues et qui est devenu, par la grâce de nospensée unique, unique pensée temps incertains, quartiers difficiles, et même, suprême nuance, sensibles.
    Pour faire bonne mesure, ce journaliste ( ce qui fut son premier métier, avant qu'il ne se lance dans sa distraction actuelle), s'attaque aussi aux politiciennes, de préférence de gauche et de couleur.
    C'est ainsi qu'il est monté à l'assaut de la nouvelle ministre de la Justice. Guyanaise, elle a osé, la misérable, parler de modifier les modalités de jugement et de sanction des mineurs délinquants.
    Spirituellement - selon lui - elle fut qualifiée de la formule " icône métissée du politiquement correct".
    Pas piquée des vers, l'expression, mais un tantinet sibylline, quand même.
    Bon, puisque nous ne sommes pas plus sots que la moyenne des gens de presse, essayons de comprendre ce que ce chroniqueur a bien pu vouloir dire.
    pensée unique, unique penséeUne icône, c'est une image religieuse peinte sur du bois, du grec byzantin
    eikona (image sainte).
    La nouvelle ministre serait donc une image sainte , avec la connotation de (tête de?) bois, peut-être en allusion éventuelle aux forêts amazoniennes de son pays natal. En russe, icône se dit
    ikona, autre allusion au classement à gauche de la dame.
    Cette position éveille instantanément la haine aussi viscérale qu'incontrôlable éprouvée par ledit chroniqueur vis à vis de ce qui pourrait avoir tendance à ne pas être une politique extrême droitière.
    Notez que je n'ai pas dit fascisante.
    Voilà pour l'icône.
    Une personne métissée est issue du croisement d'individus de races différentes. Habituellement, chez les gens civilisés, le mot croisement est utilisé pour l'accouplement d'animaux, mais, à mon grand regret, c'est le terme lamentablement péjoratif utilisé par Larousse pour définir le métissage.
    Il est vrai que ce mot est apparu dans le dernier quart du 19ème siècle, en pleine période coloniale.
    Ce qui éclaire un peu sur les intentions de l'auteur de cette phrase, ou plutôt sur ses pensée unique, unique penséemotivations … Vous connaissez le proverbe :
    chassez le naturel, il revient au galop.
    Quant au
    politiquement correct, cette expression est apparue aux Etats-Unis (politically correct) à la fin du XXe siècle, pour dénoncer ou se moquer d'une attitude qui cherche à n'offenser ni dénigrer aucune minorité.
    Elle est utilisée pour qualifier une façon socialement acceptable de s’exprimer.
    pensée unique, unique penséeLe métissage évoqué est-il un " croisement interacial" ou un mélange approximatif entre le langage politique, la politique et ce que veut - ou peut- entendre la société ?
    Finalement, les voix des quidams de l'acabit du chroniqueur en cause sont à la société ce que la rougeole ou les douleurs dentaires, maladies bénignes et vite oubliées, sont à la croissance. Elles agitent les moutons, qui, grâce à elles, deviennent capables de lutter contre elles.
    L' unique pesée agitant la pensée unique.
    Et réciproquement.

     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :