• Peine, mort, doute, justice.

    Peine, mort, doute, justice.Des mots qui, dans l'ordre, expriment ce matin les interrogations, les inquiétudes, voire les craintes des citoyens lambda, qui sont justiciables et, parfois, exécutables à merci.
    Grâce à M. Badinter, les trente ans de l'abolition de la peine de mort en France sont fêtés aujourd'hui, tandis qu'en Géorgie, là-bas, dans cet
    Peine, mort, doute, justice.état du Sud Profond, un condamné à mort, noir , dont on n'est pas sûr de la culpabilité, fut accusé du meurtre d'un policier, blanc, il y a ...22 ans.

    Il doit être mis à mort incessamment.
    Un homme, chargé de défendre la loi, à défaut de la justice, a été abattu d'un coup de feu. Il est tout à fait normal que le coupable de cette horreur soit puni, sévèrement. Il est même impensable qu'il ne le soit pas.
    Mais assassiner l'auteur d'un meurtre ne rend pas la vie à la victime.
    Je dis bien assassiner.
    Car un assassinat, si je me souviens bien de mes études de droit pénal, est un meurtre commis avec la circonstance aggravante de la préméditation.
    La "Justice" ou plutôt la Loi - ce qui constitue une grosse différence - s'en accommode, en employant le prudent euphémisme " exécuter".
    Par ailleurs, il est intéressant de constater que dans ce qui fut une des plus grandes démocraties du monde, le nombre de condamnés à mort sans certitude, voire sans preuve autre que la couleur de leur peau est, sinon exponentiel, du moins très fréquent. Je ne sais pas si la grâce présidentielle existe aux états-Unis. Je ne sais pas si le Président de ce pays accorderait sa grâce à ce condamné, mais je sais qu'une grâce présidentielle, si elle lui sauve Peine, mort, doute, justice.la vie, ne le mettra pas hors de cause.
    Hors, du fait de l'absence de preuve, des rétractations de témoins depuis les faits, il semble que les super détectives américains dont on nous rebat les oreilles dans la série télévisé Cold Case pourraient se pencher sur ce cas. Et qu'on fasse un nouveau procès. Mais c'est de la télé, seulement de la télé.
    Et, comme souvent, la fiction n'atteint pas l'affliction de la triste réalité.


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :