• pause

    Parfois, aux hasards des détours de nos vies, des instants de lumière viennent illuminer nos chemins . Ces moments-là, comme les autres, d'ailleurs, surviennent toujours sans prévenir, sans que rien ne les ait laissé supposer .
    J'en ai connu un ce matin.
    Je regardais la Baie, et les collines gris sombre de Nouméa, là-bas de l'autre côté d'une eau gris clair, sous un ciel pommelé gris léger avec quelques petites taches plus claires au dessus du mont Té.
    Une atmosphère harmonieuse, apaisante, calme et douce. Je contemplais ce doux spectacle quand, tout doucement, je me suis rendu compte de ce que je ne ressentais aucune douleur. Ce qui est aussi rare qu'un jour sans tweet saugrenu ou bêtement agressif de la trompette d'Américanie.
    En effet, ce qui reste de ma folle jeunesse a une fâcheuse tendance à se manifester un peu partout dans ma carcasse, par des pincements, coincements ou autres raidissements intempestifs plus ou moins agréables.
    Plus de picotements, plus de raideurs, de serrements, pas de besoin de m'asseoir, pas d'essoufflements!!
    Et aussitôt, charmé, que dis-je, séduit par cette sensation aussi inattendue que réjouissante, j'ai décidé de ne plus bouger d'un poil, ni même d'un cheveu.
    Mais, hélas, à cause peut-être des relations fantasmagoriques, biscornues ou simplement tordues entre les divers éléments de mon corps et de ce qui me sert d'esprit de contradiction, ces moments bénis ne durent jamais longtemps.
    A peine avais-je pris conscience du Nirvana où je planais , qu'un pauvre simple et mesquin petit mouvement inconscient d'un doigt ou d'un orteil, déclencha le retour de mon état de tamalou, ou de malpartout habituel.
    Evidemment, comme tout presque miraculé qui se respecte, j'ai essayé, sans bien sûr la moindre ombre de la queue d'un résultat, de retrouver ce délicieux instant perdu.
    Car, tout comme les desseins du Seigneur, (toute prétention mise à part, puisque, comme vous, j'ai été fait à son image - ou presque-), les arrivées de mes dysfonctionnements sont impénétrables.
    Ce qui me permet de rêver l'arrivée du prochain, puisque, étant espérantiste, je sais bien que l'espoir est l'avenir le plus satisfaisant !


  • Commentaires

    4
    Mardi 27 Août à 14:53

    Ton cerveau c'est mis en grève ou plutôt il était shooté par la  beauté des lieux et un instant il n a pas donné d ordres. Il parait que c'est lui Dieu!

    C'est l heure de la sieste des filles et mamie venait respirer un peu le large et les mots qui balancent et fortifient . voila qui est fait mais je te souhaite encore de trouver le moyen de retrouver le Nirvana tu sais moi je te le dis tu es herculéen.

      • Mercredi 28 Août à 04:44

        whawh! c'est gentil, ça: merci!!!!!!!!!!

    3
    Jeudi 15 Août à 09:20

    Les mystères non encore découverts du corps humain.Tu as profité d'un moment de répit et de bien être, signe que tout est possible.Alors comme tu es optimiste ces moments d'apaisements peuvent revenir .C'est ce que je te souhaite.

    Bon 15 Août.

      • Mercredi 28 Août à 04:45

        ah les mystères du corps humain! merci ! qu'il en soit de même pour toi!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :