• particulièrement divin.

    particulièrement divin. Ce matin, le gris noir du ciel m'ayant peut-être rendu un tantinet romantique, j'ai repéré sur les actualités de Google ce début d'histoire d'amours contrariées "Si le boson de Higgs ne rencontre pas très vite Susy...".
    Je ne devais pas avoir les yeux tout à fait en face des trous, car j'avais lu "le besson de Higgs", ce qui m'avait conduit sur la piste de jumeaux nommés Higgs à la poursuite d'une Suzy insaisissable, promesse d'un bain à l'eau de rose bien fait pour compenser la grisaille promise par la météo.
    Inconsciemment guidé par ces sacrées foutues télénovelas - que personne ne regarde mais que tout le monde connaît - qui inondent la TNT, cette merveille de variétés pleines d'intérêt promises, j'ai entrevu un bien sanglotant imbroglio fraternelo-amoureux dans le plus pur style des roads-movies (en franglais dans le texte).
    Je fus un peu surpris quand même que cette histoire soit classée dans la rubrique particulièrement divin.Science/high tech ( ce qui n'a rien à voir avec le haut Tech, charmant petit fleuve du Roussillon, puisque, selon mon petit fils ces
    "mots" désignent la particulièrement divin.haute technologie. Ce n'est pas qu'on comprennent mieux en franglais, mais ça fait plus "in", " has been" que vous êtes nous sommes).
    M'enfin, comme le dit si bien ce si cher Gaston Lagaffe, j'ai quand même lu .
    Trois fois, n'ayant rien compris les deux premières.
    Finalement, laborieusement, avec force retours dans les abysses de mes dictionnaires favoris, j'ai fini par trouver quelques lumières.
    Ce qui n'est pas étonnant, puisque, selon un savant, ce boson, serait en fait la particule de particulièrement divin.Dieu, c'est à dire un spin entier.
    A peu près.
    Ou le contraire.
    Ce spin n'est pas une voile, non, c'est bien plus simple, le spin est le moment angulaire intrinsèque d'une particule quantique.
    Quand j'ai lu quantique, j'ai cru comprendre que c'est à cet instant précis queparticulièrement divin. Dieu intervient dans l'affaire. Quoique ces quantiques n'aient semble-t-il pas grand chose en commun avec les cantiques grégoriens...
    particulièrement divin.Quant à la fameuse Susy que je pensais poursuivie par les assiduités des jumeaux, il s'agit en réalité de la SUperSYmétrie des particules.
    Cette dernière information a eu raison de ma capacité de compréhension du vendredi matin. J'ai trop mal à la tête, ne me demandez pas à quoi ça ressemble. 


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :