• opposité et majorition

    opposité et majorition

    Je ne sais pas si vous êtes au courant, mais il paraîtrait que nos instances gouvernementales ne jouissent pas de la faveur des gens de presse.
    Ni de celle des gens de la rue qui lisent la presse, par voie de conséquence, puisque, comme disait ma grand-mère , si c'est écrit c'est que c'est vrai.
    Je l'ai compris depuis que je suis en mesure de lire ( il y aopposité et majorition longtemps) et de comprendre ( c'est plus récent, et, parfois bien difficile) les articles des génies de la politique que sont les journalistes. Enfin, les gens qui écrivent dans les journaux.
    Depuis donc que mes quelques neurones s'activent, j'ai remarqué que, dans notre beau pays, les seuls qui soient vraiment certains d'être capables de gouverner sont ces gens qui écrivent dans les journaux. Dans ceux qui sont ancrés dans l'opposition, bien sûr.
    opposité et majoritionEt ils sont soutenus, pris en référence, cités à longueur de journée par les gens, qui, bien que ne faisant pas partie de la noble caste de la presse, sont , eux aussi dans l'opposition, et bien entendu impatients de voir leurs poulains remporter le tiercé, c'est à dire prendre le pouvoir.
    Et les loups hurlent ensemble.
    Comme, chez nous, toutes et tous ont des idées plus ou moins bien arrêtées sur le sujet, toutes et tous sont passés ou passeront un jour ou l'autre dans ce magnifique état dans lequel tout est possible, dans lequel ils ont eu et auront les solutions pour rendre tout le monde béat et satisfait, en un mot dans l'opposition.
    Et un jour, c'est inéluctable, ils ( elles aussi, évidemment ) se retrouveront dansopposité et majorition la majorité et ils ( elles ) auront alors tout loisir de clamer haut et fort que si ça ne marche pas, c'est, de toute évidence, de la faute des anciens   majoritaires, ces mauvais qui n'ont pas fait, ou qui ont fait trop, voire les deux ensemble. 
    Et les loups de tout poil continueront de hurler.
    Ces anciens majoritaires, transmutés  en nouveaux opposants dans l'athanor électoro-idéologico-politique, auront alors, à leur tour, les solutions.
    Und so weiter, kaj tiel plu, et cetera .
    C'est ce qu'on appelle l'alternance. 
    On n'est pas sortis de l'auberge !

    photos :kompozitor.fr; occe.coop; imagesetlangages.fr; robert-vigneau.fr


  • Commentaires

    3
    Vendredi 28 Février 2014 à 10:28

    C'est pas quand les carottes sont brulés qu'il faut remettre de l'eau comme tu dis "on n'est pas sorti de l'auberge" 

    bonne journée

    bisous

    marie

    2
    Mardi 25 Février 2014 à 03:16

    les moutons étant plus nombreux que les loups, ces derniers ne sont pas près d'avoir faim ...

    1
    Lundi 24 Février 2014 à 07:29

    Beaucoup trop de temps pour des gens qui n'en valent pas la peine, laissons les loups se dévorer entre eux

    amicalement

    Claude

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :