• ode au départ

    Monsieur,
    Vous fûtes acteur et avez réussi,
    mais vous êtes un fuyard et je reste ici.
    N’êtes vous pas heureux, vous qui jouâtes Cyrano
    de vivre en ce pays qui vous a tant cru beau ?
    Vous y vécûtes pourtant, chéri et adulé
    jusqu’à ce que, peut-être, votre tête ayant enflé,
    vous vous crûtes autorisé à , en avion, pisser sur la moquette
    Ce qui, vous en conviendrez, n'est pas pirouette,
    dont en vous vantant vous pouvez aller.
    Et, vous ayant vu à la télé, gras, adipeux et auto étoilé,
    tenter lamentablement de jouer le barine
    devant l'ineffable kagébiste Poutine,
    chacun de ces français que vous trahissez
    n'a pu que sourire, sans vous compisser,
    bien qu'en cette opération vous soyez qualifié,
    le ridicule ne tue plus, ne vous en inquiétez.
    Vous dites aimer l'amour, le vie, et le jus de la treille,
    vous n'êtes que pâle jouisseur qui prend de la bouteille.
    Allez donc en Oural soigner votre fiscale hernie
    vous noyer dans la vodka, afin qu'à l'infini
    soit définitivement disparu le rus...tre depardieu ,
    dans l'aura du grand acteur Depardieu ,
    car vous savez bien que les majuscules écrites
    ne vont qu'à ceux qui les méritent.

     


  • Commentaires

    3
    Vendredi 11 Janvier 2013 à 10:45

    Superbe tirade, il ne sert à rien de devenir grand, si c'est pour se vautrer comme un animal

    amicalement

    Claude

    2
    Jeudi 10 Janvier 2013 à 12:50

    Voilà!! tout est dit de bien belle façon! Bravo à toi

    1
    hem
    Jeudi 10 Janvier 2013 à 12:29

    magistral ce pamphlet et combien mérité  du ci devant de par dieu si mal nommé 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :