• Ô tempora ! Ô mores

    Bon jour !     En attendant mes partenaires pour une partie de belote, j'ai lu cet après-midi un exemplaire du Pèlerin, journal bien pensant, bien catholique et somme toute bien écrit, qui exprime souvent de bonnes idées.
         Il s'agissait du n° 6476, du 11 janvier 2007. ce qui démontre qu’il n’y a pas que dans les salles d’attentes de médecins ou de dentistes qu’on trouve des journaux récents .
        En page 4, une petite photo et son commentaire ont attiré mon attention, m'ont intrigué et finalement m'ont laissé perplexe.
        Bon jour ! Il s'agissait d'un entrefilet annonçant un article  dans le même journal,  concernantBon jour !Madame Gauvain dite Juliette Drouet, actrice et dame de cœur s'il en fut une de Victor Hugo. Tout ce qui touche à cet immense génie m'intéresse, et sa Légende des siècles est un de mes livres de chevet. 
         Jusque là, rien de bien particulier, les textes écrits, publiés, relus, oubliés, réédités sur les amours de  cet homme et de cette femme sont légion.
         J'ai donc lu l'article, fort bien écrit, retraçant les grandes lignes de la relation entre Victor et Juliette, et démontrant avec force exemples l'immensité des sentiments que la jeune femme éprouvait. Cet amour n'avait rien de bien sensationnel, les intrigues extra conjugales n'étant pas l'apanage de nos temps dits modernes. 
       Bon jour !  A la fin  de l'article l'auteur précisait que  Hugo avait narré, avec force conviction à son épouse la façon dont sa maîtresse lui avait sauvé la vie.Bon jour ! L'auteur ne précisait pas que la bonne Adèle Hugo avait, elle aussi, eu des faveurs extra conjugales, en particulier avec l'ami du couple, le bon Charles Augustin Sainte-Beuve, avant que son génial époux ne succombe aux charmes de la belle Juliette, puis  ne tombe dans les bras de la belle Madame Biard ! Mais ce n 'était pas son but, finalement.
          Somme toute, un bon article.
       Bon jour ! C'est seulement en posant le journal, et en me souvenant qu'il s'agit d'un organe de presse catholique, que j'ai réalisé l'incongruité de la situation.
       En effet, l'article que je venais de lire était un panégyrique  de la relation extra conjugale de Juliette Drouet avec  Victor Hugo.
         En somme, l'apologie d'un adultère.
         J'ai cru y voir une sorte de contradiction.
        En effet, dans un  journal supposé défendre, voire, occasionnellement, propager les principes de l'Eglise catholique, notamment en ce qui concerne le mariage, la famille, et la fidélité  ( oeuvre de chair ne fera qu'en mariage seulement.......... ), on n'est pas sensé s'attendre à ce type d'article.
        Mais peut-être ne suis-je pas au fait de l'évolution des préceptes, des notions, voireBon jour ! des idéologies, car, après tout,  sait-on jamais, le Vatican  pourrait peut-être envisager d'admettre l'adultère, mais seulement pour les gens célèbres des siècles passés. Il ne faut pas exagérer n'est-il pas ?
          Quand même , à l'avenir, je tâcherai d'être mieux informé.
        Le journal pourrait peut-être aussi prendre insidieusement ses distances avec son obédience originelle.
          Ou encore, tout simplement, la rédaction du journal  a  l'esprit - et la plume - libres.
          Finalement ça pourrait être cela.
          Peut-être.
    _____________________

    * Ciceron. Catilinaires


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    11
    Mayaa
    Mercredi 3 Mars 2010 à 09:43
    En or,  je te dis :)))))))))))
    10
    peache Profil de peache
    Mardi 2 Mars 2010 à 22:53
    t'es sure qu'il n'est pas en cire, ton homme ? 
    9
    Mayaa
    Mardi 2 Mars 2010 à 20:48
    Voui, je connais....:))))

    N'empêche qu'il est pas volage quand même.... C'est un homme en or que j'ai .... il se retourne pas sur les filles dans la rue, il boit pas, il fume pas, il sait tout faire à la maison, tout réparer, il est pas difficile sur la bouffe, il est pas contrariant, il râle pas de mon désordre et de ma nature dépensière.... juste il a toujours mal au dos :-s... mais, ça, c'est pas un défaut, c'est une méchanceté de la nature :(((
    8
    peache Profil de peache
    Lundi 1er Mars 2010 à 20:53
    tu connais la méthode Coué,  petite abeille ?
    7
    Mayaa
    Lundi 1er Mars 2010 à 15:40
    J'ai pô besoin d'être rassurée : mon z'homme à moi, il est pas volage, les autres, je m'en fiche :)))))))
    6
    peache Profil de peache
    Dimanche 28 Février 2010 à 21:48
    Les hommes ETAIENT plus volages, ce coquin de Victor ETAIT un homme, dons les hommes ETAIENT plus volages. Les temps ont changé.... Demande au Bonobo , il est sage et il te rassurera 
    5
    Mayaa
    Dimanche 28 Février 2010 à 17:08
    C'est juste parce que Victor Hugo dont tu parlais dans ta note, jusqu'à preuve du contraire était un homme, pas parce que les hommes sont plus volages que les femmes, point du tout ......  :))))))))))
    4
    peache Profil de peache
    Jeudi 25 Février 2010 à 23:15
    Ô Mayaa ! Il n'y a pas plus de mérite a être adultère qu'à être fidèle. Mais je retiens quand même que tu parles d'homme infidèle...
    3
    Mayaa
    Jeudi 25 Février 2010 à 18:28
    Je trouve qu'un homme fidèle à sa maîtresse est plus méritant qu'un homme fidèle à son épouse, car ayant déjà fait le premier pas qui mène à l'adultère, il pourrait bien y prendre goût et multiplier les aventures.

    Ma pauvre mémé.... si elle savait comme le monde a changé... Elle qui était déjà rétrograde et dépassée alors, que dirait-elle maintenant ?? :)))))
    2
    peache Profil de peache
    Mercredi 24 Février 2010 à 12:12
    Mayaa ! Tu n'as pas honte ? L'adultère est l'apanage ( si on peut le considérer comme un  avantage) des gens mariés. Etre fidèle à sa maîtresse  constitue quand même un adultère  vis avis de l'épouse. Si ta grand mère voit ton propos, tu vas à récupérer  cinq  patères et un navet ! 
    va, butine en paix,; on ne dira rien à mère grand  
    1
    Mayaa
    Mercredi 24 Février 2010 à 11:30
    Ta note me ramère quarante ans en arrière quand, chez ma grand-mère, le dimanche, ma soeur et moi nous ennuyions et n'avions que le Pélerin et la Vie Catholique, seules revues, et même seule littérature que ma grand-mère tolérait. Chez nous, ma mère était abonnée à Elle (et je parle des années '68 et suivantes)... Cela faisait un sacré distingo....

    Pour en revenir à l'éloge dont tu parles, sans doute faut-il n'y voir que l'éloge à un géne, qui fut aussi un homme infidèle (et encore... pas tant que ça, car il fut plutôt fidèle à sa maîtresse, en définitive), plutôt qu'un éloge de l'adultère.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :