• nihil novi sub sole

    Le brave Ecclésiaste, qu'on a aussi nommé Qohélet ( celui qui parle à la foule ), qui aurait pu aussi être fils de David, ou Dieu seul sait qui, a dit, et tout un chacun l'a répété au moins plusieurs fois au cours de sa vie: "il n' y a rien de nouveau sous le soleil". Et il complétait son diagnostic en précisant " vanitas vanitatum est omnia vanitas "(1), que précisait " sic transit gloria mundi "(2) et finalement arrivait à la conclusion qu'il est sinon indispensable, du moins bien avisé de se dire "  memento mori "(3).
    On peut en penser ce que l'on veut, mais ces vieux latins, grecs et autres antiques penseurs ou modernes diseurs ne sont pas des parangons de joie de vivre.

    La plupart des religions a (a eu) pour thème principal les problèmes qui sautent sur le dos des pauvres humains dès leur entrée dans la ronde des vivants . Et la félicité, le calme, la joie, la sérénité ne seraient accessibles que dans l'au-delà, si on les en croit !
    Et encore, sous réserve d'avoir rigoureusement suivi les règles établies avant l'échéance définitive. Sous cette incontournable condition, ils pourront bénéficier des bienfaits du Paradis.
    Il ne s'agit évidemment pas, ici, d'une critique négative des diverses Fois.
    C'est une simple constatation, étayée par de nombreux aphorisme du type " l'histoire bégaie, qui a bu boira, " etc.

    Et, grâce ( ou à cause ) de cet état d'esprit, il n'est point meilleure image que celle d'une catastrophe pour attirer la curiosité des gens.
    Les horreurs dont nos frères humains - et nous mêmes, bien sûr - sont (somment) capables font les bonheurs des informateurs, mais surtout leur fortune...
    Pourtant, un lever ou un coucher de soleil campagnard, maritime, montagnard voire urbain, des enfants qui jouent, des vieux qui s'occupent à autre chose que de la sieste, par exemple, sont des moments qui devraient permettre de sourire, et de voir , ou d'entrevoir, les bons côtés de l'existence.
    Tout ce préambule pour dire que l'optimisme n'est pas la qualité première de notre humanité.

    Quelques esprits, plus ou moins qualifiés de grands par leurs partisans vont même jusqu'à prétendre que la vision optimiste, donc positive de la vie n'amène pas à une saine vision de la " vraie " vie. serait la norme .
    Et cela justifierait les citations latines du début de cette chronique.
    Inutile de vous préciser que je ne suis pas d'accord, mais alors pas du tout d'accord .
    Il m'est indispensable de regarder le monde en essayant d'en voir le bon côté .Car les espérances de l'au-delà n'ont pas pour corollaires, ni pour conditions, l'ennui et le malheur ici-bas.
    C'est moi qui vous le dit ……

    ______________________________________

    (1) vanité des vanités tout est vanité ( vide….)
    (2) ainsi passe la gloire du monde
    (3) souviens-toi que tu vas mourir

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :