• mots interdits

    mots interditsIl y a quelques mois, je vous avais fait part de ma surprise quand j'avais appris que des féministes enRgagées faisaient campagne pour la suppression du terme "mademoiselle", non seulement dans les conversations mondaines, mais aussi des formulaires dans lesquels il est question de définir l'identité d'une personne.
    Elles estimaient que le mot "mademoiselle" constituait une discrimination ( si, si! ), car cela oblige les femmes à faire état de leur situation matrimoniale, exigence infamantemots interdits s'il en est, c'est bien connu. J'avais trouvé cette idée saugrenue, estimant que ces.... dames devraient avoir d'autres chats infiniment plus importants à fouetter dans leur lutte.
    Et, pour utiliser une expression très à la mode en nos temps électoraux,  je n'ai  pas changé d'avis... Eh bien, une fois de plus, je me trouve à contre courant, dans l'opposition, en quelque sorte.
    En effet, campagne oblige, et le recrutement de détenteurs, en l'occurrence détentrices, de cartes d'élect...rices offre des opportunités (et des espérances de votes) aux auteurs de lois, décrets, circulaires ou autres notes de service.
    C'est ainsi que les services du
    premier ministre ont pondu une circulaire selon laquelle les termes "mademoiselle", "nom de jeune fille", "nom d'épouse" devront disparaître des formulaires administratifs. Vous avez remarqué le choix des mots : quand une idée est considérée comme bonne, l'auteur se fait un certain plaisir ( un plaisir certain...?) d'être identifié avec certitude, et, quand elle est plus ou moins vaseuse, ce sont les Services qui en sont coupables...
    Néanmoins et subtilités administratives en plus, les formulaires déjà imprimés seront utilisés jusqu'à épuisement des stocks, car on ne rigole pas avec les sous de la République. Cependant, pour ceux qui ont une idée de la masse hymalayesque des dits documents administratifs, cet épuisement de stocks nous conduira aux alentours d'une fête de Saint Glin-Glin, dans le dernier quart de notre siècle.
    mots interditsDonc, vers 2080, l' arrière-petite-fille d'une de mes adorables arrière-petites-filles sera accueillie avec du "Madame" grand comme le bras à son entrée en première section de maternelle, ce qui lui donnera, la veinarde, de meilleures chances de devenir une dame à part entière, sans passer par ce stade avilissant de demoiselle.
    Bientôt, des groupuscules "masculinistes" agissants vont demander, que dis-je exiger, la suppression de Monsieur sur les mêmes formulaires, pour les mêmes raisons, afin d'éviter aux hommes de montrer qu'ils sont différents, dans un souci d'égalité. Puisque, c'est bien connu, l'homme est une femme comme les autres...
    Il faudra aussi supprimer toute référence au sexe, à la couleur des yeux, des cheveux, etc.
    Il faudra aussi modifier les numéros d'immatriculation à la Sécurité sociale, qui commence par 1 pour les hommes et 2 pour les femmes, ce qui démontre une intolérable injustice, car il mots interditsn'y a aucune raison de faire passer les hommes en premier.
    Il faudra aussi modifier les règles de la grammaire, qui prétendent que le masculin prime en cas d'usage des deux genres ( ex :la carte et le jouet qui m'ont été prêtés).
    Nous supprimerons, dans la foulée, les signes du féminin, mettant fin aux doctoresses, joyeuses, animatrices, qui deviendront, "égalitairement", docteur, joyeux et animateurs. On dira le guerre, car cette manifestation de le violence (ben oui...) ne peut être que le fait de mâles brutaux, etc...
    En somme, ce progrès indéniable nous ramènera au Quaternaire, preuve "féministement" indiscutable de l'évolution des espèces.
    Notre avenir est plein de promesses.


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    2
    Mardi 6 Mars 2012 à 22:34

    heureusement, le ridicule ne tue pas ( plus?) mais que ne ferait-on pas pour avoir l'air d'exister?

    bonne journée

    1
    Mardi 6 Mars 2012 à 12:35

    J'ai le même pseudo : peache.

    A  force de vouloir ménager les sensibilités de chacun et de chacune on a pas fini avec les revendications de toutes sortes. Il y a certaines femmes qui revendiquent leur " Mademoiselle " elles ne doivent pas être contentes...Quand on leur dit  Bonjour Madame, elle vous rétorque d'un air outragé : Mademoiselle !...Oh excusez-moi ! madame je ne pouvais pas savoir !

    Je suis sur Luc Phyrunela ( fesse bouc )

    Peache

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :