• mort d'un pauvre

    mort d'un pauvrePour une fois, la mort d'un misérable fait la une de la presse parisienne, avec photo de l'homme et presque du respect.
    Des pipeules, en mal de célébrité, ou peut-être, allez savoir, par compassion, vont se faire photographier en assistant à ses obsèques.
    Cela va lui faire le plus grand bien, et il rejoindra les chasses éternelles des trappeurs du trottoir avec l'âme en paix.
    Bon, d'accord, il eût peut-être mieux valu lui donner un coup de main avant, mais ça n'aurait pas eu d'écho dans le microcosme, et n'aurait donc pas été utile.
    Mais qu'a-t-il donc fait, ce pauvre-là, pour tant attirer l’attention de ces gens-là ? Tout d'abord,mort d'un pauvre il a fait preuve d'un sens commercial aigu en se livrant avec assiduité à son négoce entre le Café de Flore et les Deux-Magots à Saint Germain des Prés, lieux bien pourvus en fréquentation éléganto-pipeulo-politico germanopratine
    (*) voire exotique .
    Il faut tout de même préciser que cette attention n'est pas née d'une grandeur d'âme éventuelle mort d'un pauvredes habitants du quartier, qui ne sont ni meilleurs ni pires qu'ailleurs.
    C'est sa candidature à la mairie du 6ème, quartier " qui compte" dans la genetri
    (*) de la capitale il y a quelques années, qui avait eu un petit retentissement, mort d'un pauvrepuisqu'il avait obtenu 4 % des suffrages.
    Bien des candidats impétrants à résider dans un autre quartier chic envieraient ce score...
    Je ne vous ai pas connu, vous qui résidiez chez Emmaüs mais êtes qualifié du titre de Sans Domicile Fixe, histoire de hausser ceux qui parlent de vous, je vous souhaite néanmoins un bon séjour là où vous êtes maintenant, ce lieu qu'on dit celui des élus .

    ________________________

    (*) germanopratin: adj et n. (lat. germanus « qui est du même sang »). Désigne ceux qui ont la chance d'habiter le lieu dit  "saint-Germain-des-prés " ... 
    (*) il y ades gens qui écrivent gentry, mais ils en ont le droit :  le franglo-grand breton n'étant pas une langue, on peut l'écrire comme on veut...


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    2
    Mardi 10 Avril 2012 à 14:46

    c'est la nôtre ....

    1
    Mardi 10 Avril 2012 à 11:32

    Qu'elle est cette société qui plonge ces enfants dans la misère? Il y a t-il un seul homme de pouvoir qui veut oeuvrer pour que cela cesse?

    amicalement

    Claude

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :