• Monsieur DRUON, Partisan.

     

         Bien  qu’immortel, Monsieur  Maurice Druon est mort. Ce n’est pas bien extraordinaire puisqu’il a longtemps vécu et à un moment donné, prévu ou pas, Monsieur DRUON, Partisan.et, joyeux ou pas, satisfait ou pas, honteux ou pas, aimé ou pas, haï ou pas n’importe lequel n’entre nous atteindra  cet instant, ce qui laisse à penser que finalement les hommes sont égaux, tout au moins à ce point (final ) de leur vie.

         Il n’était plus dans l’air du temps, considéré par les uns comme un génie , par les autres comme un vieux réac , ministre des affaires culturelles ( ce qui est un tantinet différent de ministre de la culture…) député, prix Goncourt, titulaire d’un nombre pratiquement incalculable de décoration d’un nombre tout aussi incalculable de pays.

         D’aucuns le disaient symbole de la droiture, d’autres  employeur forcené de nègres (en littérature seulement, bien sûr).

         Au revoir et merci, Monsieur Druon. Vos Rois Maudits ont ouvert – et ouvriront -  le monde fascinant du Moyen Âge à des générations de lecteurs, et votre  chant des partisans est un  hymne à l’amour de la patrie, à la résistance à l’oppression,  un symbole héroïque des forces vives d’une nation luttant contre l’occupant .

         Ce texte est  violent, il faut bien l’admettre. C’est une  incitation au meurtre voire pire. Il est vrai que tuer l’ennemi n’est pas criminel, selon les lois de la guerre.

         Petite digression : l’expression " les lois de la guerre " est la démonstration d’une totale absence de logique :  En effet,  comment peut-on associer les lois (textes qui régissent la paix civile) et la  guerre qui est la négation évidente de la paix, fut-elle civile ?

    Monsieur DRUON, Partisan.

         Revenons à nos moutons (sans aucune allusion. Juré Craché !)

         Le chant des partisans,  donc, est un chant de gloire.

         Pour lefrançais.

         Quand il  luttait contre l’envahisseur nazi.

       Pas pour le fellagha, le fedayin, le taliban, le chîîte, le tchétchène, le tibétain, et autres anti quelque chose qui eux, sont, c’est bien connu, des terroristes.

        Ce mot sinistre était,  au temps noirs des années 40, appliqué par les allemands - et la milice française - aux résistants français.     

         Il n’y a là aucune conclusion.

         C’est seulement un avis.

         Et rien qu’un avis. 

     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    el mektoub
    Mercredi 15 Avril 2009 à 19:06
    AVIS DONC .... à la population!
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :