• Misère et boules de gommes

        Misère et boules de gommes Entre le vieux braqueur mort pourquoi  ces derniers jours, l’absence d’impôt des sociétés pétrolières, la vieille dame qui fouilles les poubelles pour manger, les employés qui barbotent des produits à date limite de consommation  dépassée pour pouvoir  finir leur mois misérables, les espionnages de journalistes, les gamines et les gamins qui dorment dans la rue, les remboursements Misère et boules de gommesd’impôts de la famille machin, les chômeurs à perpétuité, les voyages présidentiels à cinq avions au bout du monde, les bandits qui, les misérables, essaient de rabioter quelques euros en travaillant au noir pour compléter leur Misère et boules de gommesRSA ( revenu sans avenir), les affaires  nébuleuses de nébuleux personnages, l’état qui dit aimer  les citoyens, les citoyens qui accusent l’état  de les abuser, les malheurs d’un jeune pipeul gazouillant dont la Ferrari est victime de la brutalité d’une Honda roturière, ces saletés de douleurs qui nous rappellent chaque matin que nous sommes encore vivants, notre vie  se déroule finalement pas plus mal, ni mieux que depuis le début des temps.
          Bien entendu, le mieux ou le moins bien varie beaucoup selon que l’on soit dans l’une ou l’autre des situations évoquées ci-dessus.
          Néanmoins, et évolution en plus, nos petites existences sont, tous comptes faits, moins Misère et boules de gommespénibles que celles des Néanderthaliens, Cro-magnons ou autres Tautavel, mais ceux là n’avaient pas de cholestérol, stress, surtension, stents et autres
    Misère et boules de gommespontages,  ni télé ni journaux, ni blogs et blogueurs pour compliquer leurs existences ou les distraire selon  la façon de les regarder, lire ou écouter.

          Mais puisqu’ils étaient plus ou moins humains, ils se plaignaient sûrement du bon temps qu’ont vécu leurs prédécesseurs. Et quand nos descendants, verts avec une grosse tête et de petits bras,  devenus eux aussi plus ou moins humains,  discuteront télépathiquement, ils nous trouveront bien heureux aussi.
          Nihil novi sub sole disait l’Ecclésiaste.
          Alors…..


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    5
    Lauryale
    Jeudi 8 Septembre 2011 à 18:35

    Aucune inquiétude à avoir, cela sert uniquement à éclaircir une opinion propre. Sur France 2 le dimanche matin, l'émission juive est un bon exemple de ce nous avons l'intention de faire. Je ne sais pas quand ni à quelle heure elle passe sur ton île. Les explications sont surtout religieuses, mais Eisenberg qui la dirige fait souvent appel à des gens qui ont des formations diverses, c'est très bon. Venant d'une mécréante comme moi, tu as le droit d'être surpris!

    Bises (comme tu les veux)

     

    4
    Mercredi 7 Septembre 2011 à 22:57

    oh ben alors, si la psychanalysese mèle  aux religions, nous allons enfin savoir le pourquoi  du comment !!!

    bises inquiètes

    3
    Lauryale
    Mercredi 7 Septembre 2011 à 22:44

    Je crois que j'arriverai encore à t'étonner ..... Je suis plongée à fond dans la Bible en ce moment. Devant l'ignorance crasse de mes petits enfants pour notre culture judéo-chrétienne, je suis en train de faire des résumés à partir des Patriarches, communs aux 3 religions en expliquant les mythes par la religion, la philo et la psychanalyse. Pour la partie psychanalyse, je me fais aider par un copain dont c'est le métier. Au fur et à mesure que nous avançons, je n'ai qu'une crainte, que nous ayons été trop ambitieux .

    Alors bises bibliques !

     

    2
    Mardi 6 Septembre 2011 à 23:55

    j'allais t'offrir des bises.... ecclésiastiques, mais je pense que tu préfèreras des bises.... lotharingiennes

    1
    Lauryale
    Mardi 6 Septembre 2011 à 23:42

    comme tu dis "Rien de nouveau sous le soleil" ! Bises sundgauviennes

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :