• matrimonium pro omnibus (*)

    En 2005, la France comptait environ 31,385 millions de femmes et 29,659 millions d'hommes, soit 51,4 % de femmes pour 48,6 % d'hommes. Dès lors, l’on se rend compte qu’empêcher à certains hommes de prendre deux ou plusieurs épouses, peut paraître très discriminatoire ( cf Come4 News : Le média social citoyen du 18/02/2013.
    matrimonium pro omnibus (*)Par suite,  depuis que nos chers ( très chers ) députés se sont amusés à s'enguirlander et à inventer des noms d'oiseaux pour se faire croire, et faire croire aux vrais gens qu'ils travaillent, de nouvelles exigences surgissent.
    Par exemple, des musulmans réclament le mariage multiple, indispensable à l'égalité entre les ressortissants de toutes les religions.
    Comme chacun des citoyen de notre belle république, j'ai le droit de contacter le député qui,  depuis Paris, s'occupe si bien de nous. Je lui proposerai, à peine de perdre mon vote ( ce qui mettrait à mal la République), de déposer une proposition de loi autorisant le mariage entre frère et sœur pour éviter la dispersion des biens ( il existe je crois une ex ministre catho qui a épousé son cousin germain bien que son église l'interdise.) Il est vrai que les lois sont faites pour le peuple, pas pour les ministres. Mais bon, hein...
    Pour éviter le retour des guerres de religions, on autorisera le mariage des pasteurs protestants et des curés catholiques ( et vice versa). Les rabbins et les imams pourront aussi convoler entre eux et avec les curés et les pasteurs ( et réciproquement).
    On exigera la virginité des époux au moment du mariage, et le divorce gratuit si elle existe toujours après 10 ans. Bien entendu cet état de pureté biblique sera vérifié par un spécialiste idoine, sous contrôle du bureau de l'Assemblée Nationale, car la main du Législatif doit passer partout.
    La loi autorisera aussi le mariage entre un (une) membre d'un parti politique avec un ( une) membre dematrimonium pro omnibus (*) l'un ou l'autre parti, sous réserve qu'ils soient radicalement opposés ( un(e) élu(e) centre droit et un(e) élu(e) centre gauche, une élue de la droite centriste avec une élue du centre de gauche). Bien entendu les élus des partis proches l'un de l'autre (par exemple un(e) élu(e) communiste et un(e) élu(e) frontiste) pourront aussi s'unir sans problème.
    Grâce à ces propositions, les honorables membres des assemblées pourront à nouveau s'amuser à ricaner, ironiser, s'injurier, faire comme si ils travaillaient, voter, et finalement, comme d'habitude, aller vider ensemble un pot au bar du coin, avec le sentiment du devoir accompli. matrimonium pro omnibus (*)
    Et ainsi, dorénavant et jusqu'à la Parousie finale, qui ouvrira les temps du Jugement Dernier, les couples unis dans la paix républicaine, pourront croître est prospérer ( pour qu'ils se multiplient, il faudra, quand même, une autre
    loi)..
    Et ça ne va pas être triste.

    (*) mariage pour tous en latin de cuisine..

     

    images : contrepoint.org; dombosco.fr; iteco.be


  • Commentaires

    4
    Dimanche 24 Février 2013 à 10:49

    entre obliger tout le monde à se marier , et laisser  tout le monde  libre de le faire, il y a une nuance ques les sans culotte avaient comprise....

    3
    Dimanche 24 Février 2013 à 09:51

    Et pourquoi pas l'obligation du mariage pour tous, pendant que l'on y est...

    2
    Lauryale
    Samedi 23 Février 2013 à 19:47
    Je vois que je t'ai donné sujet a réflexions ....

    Bises amusées
    1
    Jeudi 21 Février 2013 à 16:05

    Et oui, si l'on fait le "mariage pour tous", autant le faire jusqu'au bout de sa logique ! 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :