• mathématiques divinatoires

    mathématiques divinatoiresDécidément, dans notre monde de plus en plus incertain, on trouve de plus en plus de pronostiqueurs et autres calculateurs, démographes, ou autres statisticiens. Toute cette engeance est composée de gens plus diplômés les uns que les autres. Et bien sûr plus bien plus malins que le commun des gens lambda d’en bas (nous autres , pour faire court).
    Fort de leur bosse matheuse, ils se lancent dans des calculs, prévisions, estimations dont les résultats seront, selon eux, de la plus haute importance pour l’avenir demathématiques divinatoires l’humanité.
    Ou permettront l’attribution de crédits plus conséquents pour assurer la pérennité de leur association, entreprise ou groupe de pression, financer
    une croisière aux Caraïbes voire, peut-être, une petite copine ou un petit copain  ...
    C’est ainsi que, en ce trois juin qui marque, entre autres, un bel anniversaire, quelque chose de vraiment important : les 52 ans de notre mariage , prélude aux 75 qui restent à couvrir ( mais non, voyons, pas l'anniversaire du couronnement de la reine des grands bretons.... ).
    A ce sujet, il serait intéressant de savoir pourquoi les français (j’aime bien cette façon de nous désigner, comme si ceux le disent n’en faisaient pas partie) les français donc, qui se disent républicains mathématiques divinatoireset ont allègrement voté la décapitation de leur roi font tant de cas des fastes de la
    royale  bien que  perfide Albion, et dégoulinent d'émotions nostalgiques au passage du carrosse de la ci-devant Elizabeth Windsor.
    En ce trois juin donc, la presse nous apprend que 700 000 français seraient diabétiques dans le savoir. Par quel miracle  peut-on savoir ce que les gens ne savent pas sur eux mêmes?
    Y aurait-il quelque génie dans les crânes , qui, sachant comment s’ordonnent leurs fonctionnements, va le dire en douce aux calculeux ? Ou bien nos autorités auraient-elles le don de double vue, de divination? Ou bien encore les dites autorités sont-elles renseignées par le corps médical, sans que le corps malade en soit informé.
    Serions nous surveillés par de faux bourdons , vous savez ces engins espions que lesmathématiques divinatoires anglophilophones(1) appellent des drones pour avoir l’air in ) ? Ou bien encore les chiffres donnés seraient donnés au pif, comme il était dit dans nos cours de récréation, par des cerveaux aussi calculateurs qu’embrumés?
    Je n'en sais évidemment strictement rien.
    Il vrai que mes capacités calculatrices sont proches du zéro absolu. Les excellents professeurs qui ont essayé de m'en inculquer les rudiments l'ont vite compris.
    Personnellement, je m'en suis rendu compte quand j'ai essayé de comprendre comment on pouvait affirmer avec un air intelligent que les femmes polonaises ont, dans leur vie, 1,89 enfants ( cf ma chronique intitulée "statistiques", du 21 avril 2009).
    Par quelle magie, sous l'influence de quelle pierre philosophale, ces poméraniennes, mazoviennes, ou silésiennes réussissent-elles à fabriquer des pourcentages d'enfants? Mystère !
    Mais, rassurez vous, chères compatriotes, que vous soyiez lorraines, aquitaines, auvergnates ou bretonnes, vous êtes
    aussi douées , puisque, en notre doulce France, vous réalisez le prodige de mettre au monde  2,1 enfants. C'est ce que disent en tous cas les lumineux du premier paragraphe.
    mathématiques divinatoiresMais, finalement, c'est peut-être une idée pour aider notre gouvernement à sortir de la misère, et que là se trouve la solution des problèmes de sous de la Sécu : on arrondit, et on ne paye les allocations familiales que pour deux enfants entiers, le 0,1 supplémentaire restant dans les caisses.
    Cqfd.
    Enfin, je crois.
    Vérifiez quand même....

    __________________

    (1) c'est clair quand même, non ?

    photos: robertbranche-blogspot.com; meilleures entreprises.com; purepeople.com; actu-leplus.nouvelobs.com; velux.com


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :