• maladie de la langue bleue en Grande-Bretagne

    maladie de la langue bleue en Grande-BretagneEn septembre 2007, le premier cas de maladie de la langue bleue jamais détecté en Grande-Bretagne a été découvert sur une vache dans le sud de l'Angleterre.
    De plus en plus , dans les aéroports, les mégapoles et ces lieux indéfinissables qu'on dit "branchés" ( peut-être parce que les gens essaient de s'accrocher au train d'un "progrès" linguistique), en en ce pays comme un peu partout ailleurs, on entend parler un sabir à vague connotation approximativement shakespearienne, le "globish".
    Quelqu'un, allez savoir qui, tente d'imposer ce" fogtalk " (1) au monde, tandis quemaladie de la langue bleue en Grande-Bretagne les vaches grandes bretonnes, conscientes, elles, que la langue d'une contrée doit rester compréhensible à tous, semblent s'opposer à cette infamie. Et pour ce faire, elles ont trouvé un moyen original :
    Dans les antiquités grecques et romaines le bleu etait symbole de barbarie. Couleur des veines, de l'ombre et de la nuit, le bleu , dans les pays anglo-saxons, symbolise la tristesse. L'expression « blue devils » signifie « idées noires ». Le « blues » est un état de mélancolie (spleen).
    Or, la langue est un organe situé dans la cavité buccale,  servant entre autres à la phonation, qui, comme chacun est supposé le savoir, est la production des sons propres à la langue parlée.
    Par ailleurs, en Inde,- qui fut longtemps sous le joug anglais - on dit depuis bien des lunes :

    la vache est le ciel, la vache est la terre;
    la vache est vishnu et prajâpati,
    le lait trait de la vache a abreuvé
    les Sâdhya et les vasni.
    ....En elle réside l'ordre divin"

    Les vaches anglosaxonnes manifestent donc leur opposition au "globish" par le bleuissement de leur langue.
    maladie de la langue bleue en Grande-BretagneEn effet, depuis que l'immense William Shakspeare a donné au cheval de Richard III valeur de royaume, les bovidés locaux essaient d'avoir aussi de l'importance…C
    ette maladie - dans l'état actuel des recherches, mais il ne faut pas désespérer - ne se transmet pas à l'humain.
    Mais, on ne sait jamais, et si , au hasard de vos pérégrinations entre les pôles ou le long de la Ligne de Neptune, vous rencontrez un quidam aux muqueuses bleuâtres, vous saurez qu 'il est en train de céder aux sirènes des borborygmes "globishants".
    Néanmoins, et sens pratique en plus, il vous suffira , pour venir en aide à cemaladie de la langue bleue en Grande-Bretagne malheureux, de lui passer la langue au citron, car, puisque le bleu et le jaune donnent le vert, et que le vert est la couleur de l'Espéranto, langue universelle par excellence, il pourra revenir incontinent à un mode d'expression simple, clair et compréhensible par tous et partout.
    Quod erat demonstrandum diraient en rigolant les vieux latins. ….
    Bon. Je vais prendre un doliprane, ça peut servir.. 
    ______________________________

    (1)Fogtalk : néologisme composé de fog ( brouillard ) et talk ( conversation ) désignant le sabir brumeux en usage en Anglie,  Ce vocable est le pendant du frogtalk ( de frog : grenouille et de talk ) langage dans lequel les gaulois et leurs descendants ( Voltaire, Rousseau, Hugo, Baudelaire etc ) exprimeraient leurs idées, selon les perfides ressortissants d'Albion

     

    photos : nypleut.paysdecaux.com ;aula365.com;zumeurs.canalblog.com;roflmap.wordpress.com

     

     


  • Commentaires

    1
    Vendredi 18 Juillet 2014 à 11:09

    La couleur de la langue importe peu, c'est la couleur du langage qui donne son sens à la relation, c'est pourquoi je ne pratique que la langue de l'amour

    amicalement

    Claude

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :