• Ma Mère

    Je me souviens de ce triste  jour, quand tu es partie.
    J'étais homme déjà, et j'étais père aussi,
    mais ce matin  là, dans ce froid cimetière,
    avec tous ces gens, et mes sœurs et mon frère,
    quand nous étions debout, dans ce décembre gris
    quand serrés l'un contre l'autre, transis
    pour nous aimer pour toi, nous avons unis
    nos doigts engourdis,
    sans rien dire, perdus
    sachant confusément que nous ne te verrions plus.
    Trop tard, bien sûr, j'ai compris,
    tout ce que je ne t'ai jamais dit,
    tout ce que je n'ai jamais fait pour toi,
    tout ce que tu avais souffert pour moi,
    ces  mots que je voulais te dire alors,
    auraient été pour toi des trésors
    plus grands que ceux de Babylone,
    maintenant encore, ils résonnent
    dans mon cœur, dans ma tête,
    et souvent se répètent,
    comme si leur répétition
    pouvait changer la partition
    de ce chant d'amour que j'aurais dû
    te chanter quand je le pouvais.
    Mais maintenant que je t'ai perdue
    je sais que toi, ma Mère, tu savais
    combien tu m'aimais, combien je t'aimais,
    et qu'un jour, c'est sûr, je te retrouverai.

     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    9
    Titusnea
    Samedi 20 Juin 2009 à 18:07
    Très joli texte mon ami, je pense que l'on doit tout à sa Maman et c'est pourquoi j'ai la chance de pouvoir la remercier tous les jours, toutes les semaines...le jour où je devrais le faire par la pensée comme tu viens de le faire je serai triste, car quoi qu'on en dise le cordon n'est jamais coupé !!! j'ai le même sentiment pour mon Papa et quelques amis aussi. On aime les êtres chacun à sa façon, personne ne peut dire que l'on aime plus que lui, on aime ou on aime pas....
    8
    el mektoub
    Samedi 13 Juin 2009 à 19:32
    le kanak a ceci de particulier ma chère hem59, c' est qu' en se faisant pleurer il fait pleurer les autres, je pense que tu l' avais compris, (sa mère étant ma grand-mère? mais je l' aimais plus que lui!).
    7
    hem59
    Vendredi 12 Juin 2009 à 23:44
    oh combien j'ai ressenti, en te lisant, ce que j'avais éprouvé  un certain jour de février où j'étais entourée de mes soeurs et de mon frère pour un dernier adieu à celle qui nous donnat la vie.

    merci, peache, pour cette émotion revécue, même si elle est quelque peu douloureuse et quoi de plus beau que ce texte  justement ce jour   
    6
    peache Profil de peache
    Mardi 9 Juin 2009 à 01:05
    Merci Bimousse !
    5
    BIMOUSSE
    Lundi 8 Juin 2009 à 10:37
    bonjour tonton!
    c'est isabelle de chez poi!

    c'est très beau ce que tu as écrit...
    tu as une sacrée plume.
    je vous embrasse! gros bisous
    4
    peache Profil de peache
    Dimanche 7 Juin 2009 à 22:08
    les récoltes dépendent autant du semeur que du terrain qui reçoit la graine, et forcément, il y a des disettes et des abondances. En la matière je penche plutôt pour l'abondance
    3
    Bernard Rousseau
    Dimanche 7 Juin 2009 à 19:41
    On a tous des rapports différents avec nos mères. Bon, tièdes ou mauvais.
    Je crois que ces rapports sont ceux qu'elles ont bien voulues nous transmettre. La récolte n'est pas toujours des meilleures.
    2
    el mektoub
    Dimanche 7 Juin 2009 à 10:06
    fais chier!
    1
    joliemeuniere
    Dimanche 7 Juin 2009 à 07:32
    "chéri (e), fais moi penser de téléphoner à ma mère" combien de mes huit enfants diront cela-aujourd'hui ?
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :