• Lueur

         Pour une fois, depuis bien des lunes, les murs n'ont pas résonné de vociférations, d'accusations plus ou moins justifiées , ni de défenses plus ou moins sincères.                 Bon jour !   Exceptionnellement, personne n'a affirmé être meilleur que l'autre, personne n'a essayé de se faire croire moins mauvais que son collègue, personne n'a essayé de salir personne, personne n'a mis en doute l'intégrité morale ou physique de l'adversaire du jour (qui était l'ami hier et le sera peut-être demain) , personne n'a menti ou dissimulé quoi que ce soit, personne n'a ricané, personne ne s'est détourné, personne n'a quitté la salle en prenant un air outragé, personne n'a chanté l'hymne national, la main sur le cœur et l'oeil fixé sur la ligne bleue des Vosges et de la Bourse réunis.
         C'était hier, au Palais Bourbon, siège vénérable de la non moins vénérable sinon vénérée Assemblée Nationale . Monsieur Patrick Roy, Député du Nord est revenu dans les rangs de son groupe, et a remercié  ses confrères de l'avoir soutenu, et la Vie de lui permettre d'être présent.
       Bon jour !  Le séjour parmi nous de Monsieur ROY , ne devait, en décembre dernier, selon la Faculté, plus durer que quelques semaines voire quelques jours, en raison d'un cancer, vous savez, cette saloperie qu'on nomme, avec une pudeur craintive, une longue et douloureuse maladie, comme si une maladie pouvait être joyeuse et source de félicité.
         Grâce à un extraordinaire courage et une non moins exceptionnelle rage de vivreBon jour ! et aussi, bien entendu à une nouvelle chimiothérapie, Monsieur Patrick Roy est revenu et a repris toute sa place au sein de l'Assemblée Nationale.
         Et il a accompli le sidéral exploit que personne n'a jamais réussi: il fut applaudi par tous les députés présents, sans la moindre exception, pour les avoir remerciés de l'avoir soutenu. C'est suffisamment rare pour être signalé: cet homme et un grand homme.
        Et ses collègues députés, que nous autres gens d'en bas considérons parfois comme des maux malheureusement nécessaires, sont aussi des gens, et, souvent, deBon jour ! braves gens.
           Mine de rien, Monsieur ROY, Député du Nord, a rendu à ses collègues un signalé service.
         Et tous ont été unis par une lueur de foi et d'espérance, ces mots si souvent galvaudés mais en définitive si indispensables. Finalement, la maladie de Monsieur ROY aura été bénéfique .
      A  quelque chose, malheur est bon, disait ma grand'mère...
       


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :