• littérature et gastronomie

    Ce matin, en sortant d'une consultation médicale au cours de laquelle j'ai été informé sans ménagement que mon état de santé s'améliorait, malgré l' ancienneté de la carcasse. Enfin qu'il ne s'aggravait pas, ce qui, pour ceux qu'on nomme ici, respectaffectueusement(1), les vieux et ailleurs bêtement les seniors revient au même , non?
    Du coup, j'étais d'humeur joyeuse, sinon folâtre, et, en rejoignant mon bord de mer idyllique, j'ai écouté une émission de France inter qui parlait d'un écrivain que, comme beaucoup, je n'ai pas lu, et, toujours comme beaucoup je ne connais qu'une phrase, la première de "A la recherche du temps perdu" de Monsieur Proust.
    littérature et gastronomieComme tout le monde, j'ai entendu parler de ce fameux petit gâteau lorrain de Commercy, dont il parle dans son roman, que j'ai cru longtemps avoir un rapport avec ma sœur, qui porte le délicieux prénom de Madeleine.
    Finalement cette expression a trait à un souvenir d'enfance de l'écrivain, et donc qu'elle a un rapport avec ma sœur, puisque nous avons vécu notre enfance ensemble ( avec ma sœur, pas avec Proust, il aurait pu être mon arrière grand père ).
    J'ai donc presque un point presque commun avec Proust, sans l'avoir lu, d'autant plus que comme lui, en outre, j'ai tendance à écrire des phrases longues, - souvent trop – et donc forcément un tantinet confuses, et comme je n'ai pas son talent ….
    J'ai beaucoup mangé, étant enfant, les si délicieuses madeleines dont ma Mère était coupable, et quand j'ai enfin compris l'origine de l'expression "madeleine de Proust" j'en ai encore mangé.
    Eh bien, vous ne me croirez peut-être pas, mais cette consommation gourmande ne m'a, hélas, pas donné le talent.
    C'est sans doute ce qui m'a conduit à me méfier des proverbes et autres maximes supposées nous améliorer, ou tout au moins nous aider à vivre sans trop de complications. En tous cas, cette émission de radio ma permis de me souvenir de ma sœur, de mes sœurs, et des joyeuses années 40, qui virent les joyeux moments de notre enfance.
    Pour finir je vais m'atteler à la lecture de Monsieur Proust, demain, ou après demain .Enfin, un de ces jours ...
    ________________________

    (1)mot valise de mon cru, pas encore au Larousse, mais, vû l'ancienneté des immortels académiciens ne de devrait pas tarder

    image :patybio.over-blog.com


  • Commentaires

    2
    Mardi 28 Avril à 11:24

    Tu as donc aimé plus les madeleines que Proust, tu as eu peut être raison.....

    Bonne journée. 

      • Mardi 28 Avril à 12:14

        Elles sont plus digestes ..prends.soin de toi

         

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :