• liberté

    libertéHier, en ouvrant un de mes dictionnaires, au détour d'une page, j'ai à nouveau rencontré ce mot, qui m'a donné une belle envie de relire une millième fois le si joli texte de Monsieur Eluard .
    Ma recherche était motivée par les invocations, imprécations et autres jérémiades, prières ou injures inondant les presses, les radios, les télévisions et les innombrables conversations et bruits de comptoir et de réseaux "sociaux" qui fabriquent l'opinion publique en nos temps pour le moins perturbés, et qui m'ont donné l'impression que la Liberté n'a plus le même sens.
    Devant les menaces sanitaires, les gouvernements, qui, il fait bien le reconnaître ont ont plutôt été pris au dépourvu au début et ont fait ce qu'ils pouvaient ensuite, ont été amenés à rendre le port du masque plus ou moins obligatoire, plus ou moins partout, plus ou moins souvent.
    Et aussitôt, se sont levées les voix des champions de ce qu'ils nomment la Liberté individuelle.
    Quelques unes de ces plus ou moins mélodieuses vociférations n'ont pas hésité à parler sans vergogne de libertéretour de l'esclavage.
    Bien qu'ayant déjà séjourné près d'une douzaine de semaines d'années sur notre bonne vieille planète, j'ai naïvement cru qu'il ne s'agissait que de l'expression de la bien française contestation viscérale .
    Je n'avais pas pensé que nos députés allaient voter une loi relative à la procréation médicalement assistée, dans le but de venir en aide à nos sœurs en mal d'enfant.
    Cette loi ne s'adresse qu'à celles qui en auraient besoin, en toute liberté.
    Bien entendu, les anti ( ceci, cela, tout et n'importe quoi ) ont poussé, comme disait ma grand mère des cris d'orfèvres, et parlé, puis crié, puis hurlé à l'eugénisme, à la sélection, à la destruction de la famille en somme à un Armageddon menant sans coup férir à l'apocalypse.
    Tout cela au nom de la liberté individuelle, familiale, sexuelle, citadine ou villageoise. Pourtant, tous et chacun devraient avoir depuis longtemps compris que la Liberté, tout comme la Démocratie, perdent leur sens dès lors qu'on leur adjoint un qualificatif.
    Et ce n'est pas une licence poétique


  • Commentaires

    3
    Mercredi 5 Août à 18:41

    Oh ! Qu'en ces termes ces choses sont bien dites et pensées. Tout à fait d'accord !

    Amitiés! Anne, Eymeraude.

     

      • Jeudi 6 Août à 00:07

        merci !

        quelles jolies fleurs !

    2
    Lundi 3 Août à 08:39

    Liberté liberté chérie dit la chanson ! et ses cousins sont égalité et fraternité..les Egyptiens martelaient les visages et les citations qui ne convenaient plus .je comprends mieux pourquoi !

    Bonne semaine.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :