• le dernier mot avant la fin du monde

    Ces derniers temps, comme il arrive régulièrement depuis que l'homme s'est aperçu que tout à une fin, de nombreuses annonces d'apocalypse viennent mettre un peu de piment dans la fuite des jours, émanant de  calculateurs plus ou moins illuminés, voire d'hurluberlus en quête du quart d'heure   de gloire promis à chacun d'entre nous par un autre fameux allumé.
    Cette prolifération de sombres prédictions a donné l'idée aux dirigeants de la bibliothèque Bernheim à Nouméa de lancer un concours relatif aux derniers mots avant la fin du monde. J'y ai participé avec le texte ci-dessous, qui a été retenu et lu en public à la bibliothèque par un acteur , M. Marc Darcis:

     …. après 5 milliards et quelques années, dont les dernières, quelques milliers, furent dominée par une engeance qui s'est targuée sans vergogne d'être une humanité, ce monde termine son chemin , et va incessamment finir sa course .
    Tout avait commencé quand les Dieux créateurs, qui avaient mis si longtemps à élaborer un endroit où il serait divinement agréable de vivre, avaient fait se rencontrer deux atomes, et avaient joué à accumuler les idées de chacun d'Eux.
    Ils étaient loin d'être tous architectes confirmés , et il s'est produit ce que les plus sages d'entre Eux redoutaient : l'assemblage hétéroclite a fini par exploser .

    Mais les Dieux sont d'éternels enfants, et, leur jouet ayant été dispersé aux quatre vents du vide sidéral, Ils n'avaient plus rien pour s'amuser. Même chez les Dieux des commissions d'études sont indispensables pour la réalisation de tout projet. Ils ont donc quelque peu attendu, puis Ils ont lu les rapports des commissionnés, et se sont à nouveau réunis. Tout cela avait pris quelques dizaines de milliers d'années, car les Dieux ne pensent pas aussi vite que le croient les humains.

    Et Ils ont discuté, discuté et se sont mis d'accord. Et Ils ont décidé que cette explosion serait le point de départ d'une autre affaire, mais Ils se sont interdit d'intervenir sans méthode, comme la première fois, car un Dieu échaudé craint le projet mal préparé.

    Et ils ont rassemblé toutes les particules qui se baladaient dans tous les coins des univers, en ont fait un tas, et les ont laissées se combiner ensemble. Et, rencontre après rencontre, mélange après mélange, combinaison après combinaison, Ils furent tout esbaudis de constater qu'un jour, un petit animal à deux pattes, faible et timoré, puis devenu teigneux en grandissant , croissait et se multipliait sur un petit astre, là bas, aux tréfonds d'une galaxie, jusqu'à en faire la conquête. Ils se souvenaient bien avoir un jour joué avec des pommes et un serpent, et avoir fabriqué une poupée leur ressemblant vaguement, mais sans plus.

    Et le petit animal à deux pattes devint l'homme, et il chercha sans cesse, avec une obstination presque indécente à savoir où il allait. Il finit par s'apercevoir et a admettre -difficilement- qu'il ne pourrait jamais connaître sa destination, et, en une sorte de consolation, se résolut a tenter de définir d'où il venait.

    Et il chercha, chercha, se trompa, se trompa encore, recommença, rechercha et rechercha encore, tant et si bien qu'il finit par presque expliquer comment avait surgi cette planète qu'il avait nommée Terre, allez savoir pourquoi, et, presque aussi, comment il y était lui même survenu.
    Il continua sa quète, inventa des machines si compliquées que lui même ne savait plus très bien comment elles fonctionnaient. Il avait même presque à peu près compris comment la destruction du premier jouet des Dieux s'était produite . Mais, pour parfaire sa démonstration, il lui manquait un tout petit détail, infiniment plus petit que le plus petit des plus petits, qui avait disparu au moment de l'explosion. 
    Et un jour, il pensa l'avoir trouvé et fut persuadé qu'il savait tout . Et  il le nomma boson de Higgs, pour honorer celui qui avait le plus cherché. Et ce qui était arrivé aux Dieux arriva à l'homme qui s'était cru Leur égal. Tout à sa joie , l'homme en oublia de surveiller ces machines dont il n'était plus tout à fait le maître.
    Et il s'est aperçu, à son grand dam, que ce fameux boson, qu'il pensait être l'indispensable maillon manquant à sa chaîne d'évolution , en était en fait le dernier élément.
    Et que , depuis toutes ces années, et sans bien sûr le savoir, il n'avait cherché que la  clé de sa propre fin, l'ultime séquence de son évolution.
    Et un jour, regardant par une des milliers de fenêtres d'une des impensables tours que son orgueil démesuré avait construites, l'homme vit des fumées glauques sortir des ruines de ces machines et inexorablement envahir la Terre.Et quand il respira les épouvantables miasmes qu'elles produisaient, il porta ses mains à sa gorge, et , chancelant, il tomba en grognant un 
    "Argh!" désespéré.Ce fut son dernier mot avant que, avec le monde qu'il avait bricolé, il disparaisse dans le chaos de la fin de son temps.
    Sur leurs nuages, les Dieux assistaient à la fin du monde de l'homme, et se lancèrent un pari, pour savoir lequel d'entre Eux réussirait à fabriquer un nouveau jouet.Ils avalèrent Leur nectar en poussant un "Argh" désabusé, mais un peu moqueur quand même.

    Et ce fut le premier mot d'une nouvelle aventure.




    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    4
    Mardi 4 Septembre 2012 à 08:09

    Félicitations mon Peache pour la sélection de ton article ! Je me suis encore bien régalée à te lire même si toutes ces images noires de fin du monde sont en parfait décalage avec mes optimismes colorés de vert, bleu et jaune ! De l'autre côté du monde, ils sont loin de penser à la fin de quoi que ce soit puisqu'ils aspirent TOUS à faire leur monde à l'image du nôtre ! A l'aube du leur... on fait figure de braves fadas ! Bien contente de te retrouver et bien le bonjour chez toi, Mistouline

    3
    FMR Profil de FMR
    Dimanche 2 Septembre 2012 à 18:55

     je t'ai répondu  mon com n'est pas passé .....C est bizarre et j'ai beaucoup de mal pour te déposer celui la !

    merci encore de tes passages pour "maman" j'aurais sans du dire mère tu crois pas ? oui je pense que maman c'est humain mais bon .....Je te disais que j'avais beaucoup pris de plaisir à te lire .....

    je te souhaite une bonne fin de soirée 

    2
    Samedi 1er Septembre 2012 à 14:30

    Bonjour Peache !

    J'ai déjà vu ce scénario là quelque part, je crois même avoir écris dessus... L'invasion de la Terre par l'Homme ne date pas d'hier, ne nous attendons pas à une fin aujourd'hui.

    Au plaisir !

    S.

    1
    hamdibey
    Jeudi 30 Août 2012 à 11:49

    Bonjour Peache, merci pour ton passage, Depuis les origines du genre, l'apocalypse a toujours fasciné les auteurs de science-fiction. Plusieurs dates ont été avancées mais on n'a pas besoins de photos en tous genres pour nous faire gober une telle absurduté. L'homme est capable d'effacer une ville un pays par ses bombes ...! Mais il ne peut pas décréter la fin du monde , chacun vit une fin en vieillissant. La fin des temps viendra quand Dieu l'aura décidé...BONNE JOURNEE.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :