• Langue vernahiculaire

     

        Il existe en Corse, dans l’arrondissement  de Calvi, canton de Calenzana une Bon jour !commune, Galeria, dont les 302 habitants sont suspendus aux lèvres du magistrat qui dira si les  délibérations du conseil municipal peuvent être  faites en langue corse, comme le réclame son maire.
           Seulement voilà, la commune fait partie d’un département français, partie intégrante d’un  pays dont la langue officielle est le français, depuis qu’en 1539, à Villers Cotterets ,  François premier ( vous savez, le roi à laBon jour ! salamandre qui avait tout perdu fors l’honneur  en Italie) l’a décidé, afin que tous ses sujets puissent se comprendre.
        Ce qui a été au cours des siècles d’une redoutable efficacité, si on en croit les échanges à l’Assemblée Nationale.
         Vous me direz la Corse n’est devenue française que bien plus tard , juste avant la naissance du petit Buonaparte , ce qui permis sa mère , la toute charmante Laetitia Ramolino de prononcer cette parle inoubliable : Pourvu que cela dure !Vous me direz que la Lorraine n’est devenue française que bien après et la Savoie presque hier. Et alors ? Aucun empereur n’en est issu, à peine quelques ministres, ou peut-être un  président y a-t-il quelques attaches, allez savoir .
       Bon jour !  Mais là n’est pas le problème. La commune de Galéria, donc, est une commune française, et le conseil municipal un échelon  des autorités administratives. De ce fait, n’importe quel français, qu’il vienne de Marseille, Paris, Nouhans le Fuselier , Pointe à Pitre , Nuku Hiva où Waîaguet peut y être candidat aux élections municipales. Notez bien que je n’ai pas dit qu’il aurait des chances d’être élu. Faut quand même pas exagérer. Mais il peut aussi y avoir quelques résidents pinsuts, avec des villas où les indépendantistes pourraient venir faire un pique nique histoire de changer de préfet  .
         Donc, il me semble que, aussi légalement que constitutionnellement, les délibérations du conseil doivent être faites en français, afin que tous les français les puissent connaître, bien que ceux qui   s’en préoccupent  soient beaucoup moins  nombreux que ceux découvrant dans cette chronique l’existence de  Galéria. D’autant plus que, souvent, lesdites délibérations ont trait à l’usage qui doit ou peut être fait des sous qui viennent de la métropole.
         Dans de nombreux villages retirés, partout dans l’hexagone et ses dépendances  , on peut être quasiment certain de rencontrer des gens qui ne s’expriment que dans le dialecte local, ou plutôt la langue locale, pour ne vexer personne.
         Personne n’empêche le maire de faire une copie des délibération en corse, afin queBon jour ! tous ses administrés puissent les lire.
         Généralement, les maires de ces communes minuscules sont gens de bon sens, et je suis sûr que celui de Galéria  trouvera la solution adéquate, sans aucunement galérer.

     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :