• langagerie

    langagerieUne langue vivante s’enrichit en permanence de vocables nouveaux, issus des parlers locaux et régionaux, et inhérents à des situations, des milieux, voire des métiers et même de mots venant d’autres langues, comme vasistas, venu de l’allemand (Was ist das) et comme  l’anglais s'est  enrichi du mot hackney, qui désigne un cheval, et est issu du français du moyen âge haquenée désignant généralement la monturelangagerie des Dames.
    En l’occurence, les français et les anglais ont eu l’élégance de transformer l’ortographe du mot pour l’adapter à leur langue.
    Il n’en est pas de même des gens qui, chez nous, emploient des anglicismes en les prononçant ( en essayant de les prononcer presque comme les grands bretons, ce qui, croient-ils, les classe parmi les gens " in, smart, etc).
    C’est ainsi qu’on peut voir une émission télé en "prailleme tailleme", et suprême image, en "laïve". Pour les français de base, dont je m’enorgueillis de faire partie, cela signifie en "première partie de soirée" et "en direct".
    Ces olibrius bien se disant informés – ou presque- se livrent à ce que les franglais (sortes d’hybrides incongrus de français moyen, d’anglais saugrenu et d’autres humanoïdes vaguement pensants ) les franglais, donc, nomment french bashing.
    langagerieAu départ, cette expression signifie, en Americanie, dénigrer les français, ou, pour être plus près de la mentalité des etazuniens, leur donner une raclée.
    On peut facilement concevoir que le fait de ne pas porter de béret ni de baguette sous le bras donne des complexes à niouiorque , et donne envie aux jaloux locaux de se moquer de nous.
    Mais quand le "dénigrement français" est exercé par un ressortissant de la France profonde, on peut se poser des questions sur la prédisposition des "dénigreurs " à la fréquentation du Docteur Aloïs A., célèbre médecin de la tête bavarois.
    Je dois à la vérité de dire que les intéressés ( a faute d’être intéressants ) emploient la locution en essayant d’avoir l’accent faubourien des quartiers populaires de la grosse américaine pomme, ce qui est du dernier chic (re smart, re in etc ), ou tout au moins le pensent-ils.
    Il est vrai, à leur défense, qu’il est de bon ton, dans les milieux de "l’information" de dire du mal de son pays, pour faire voir ( ou croire) qu’on n‘est pas des pigeons .
    Quelques uns croient même, hélas, que c’est de bon goût.
    Je n’ai rien contre les journalistes et autres reporteurs, du moins ceux qui font leur métier honnêtement, en disant ce qui langagerie
    est patent, vérifé et surtout exact.

    C’est à dire ceux qui évitent d’extrapoler, d’adapter l’actualité à leur délires , de dire n’importe quoi, n’importe comment , sur n’importe qui, histoire d’avoir le quart d"heure de gloire cher à Andy Warhol.
    Les autres n’ont aucun intérêt, même - et justement parce que- ils font plus de mal à l’Humanité que la peste noire et le typhus réunis.

    photos :www.quinclic.fr ,ecartez-vous-jarrive.blogspot.com ;www.grace.eduqqcitations.com


  • Commentaires

    4
    Mercredi 11 Novembre 2015 à 22:01

    France Inter est devenu championne du "franglais" et aussi championne du snobisme et du parisianisme, ce qui d'ailleurs va ensemble.

    Au sujet de ce sujet dont tu parles très bien  :  une employée bien intentionnée d'une administration a cru bon de me reprendre lorsque j'ai eu le toupet de parler de "courrier électronique" en me disant qu'il fallait dire "mail".... Aussi, ton billet tombe vraiment à point, hélas devrait on dire !

    3
    Dimanche 1er Novembre 2015 à 08:27

    Parce qu'une langue est dite vivante, certains pensent qu'ils peuvent contribuer à la faire évoluer, ce qui me chagrine c'est quand je vois les académiciens céder à la mode

    Amicalement

    Claude

    2
    Samedi 31 Octobre 2015 à 12:43

    notre langue ne disparaît pas. Quelques ahuris friment  en essayant de faire croire qu'ils ont assez de neurones pour donner l'illusion d'être polyglottes, c'est tout!   Comme toutes les modes, cette imbecillité se diluera...D'autant plus qu'ils font bien rigoler les grands bretons !!!

    1
    Samedi 31 Octobre 2015 à 11:44

    Bonjour Peache, ça m'agace tellement quand j'entend tout ça! Le dernier mot à la mode c'est "testing", tellement plus "in" que test!
    De plus quand ces mots sont prononcés sur radio France, ça m'insupporte! Mais qu'y faire? Je crois que notre langue disparait.
    Je te souhaite une belle "fin de semaine" mon cher Peache, bises.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :