• La dixième croisade.

    Bon jour !     Un ministre de l'intérieur, dans n'importe quelle république, est un homme intelligent, instruit, qui sait parler et choisit ses mots et ses fréquentations, afin que nul ne soit en mesure d'émettre la moindre critique.
           C'est pourquoi tous les présidents de toutes les républiques cherchent avec un soin méticuleux les femmes ou les hommes à qui ils vont confier les importantes missions dévolues à ce ministère. Et généralement, dans la grosse majorité des cas, ils réussissent cette délicate opération.
          Mais, car,  évidement, il y a un mais, les présidents de républiques sont des hommes, rien que des hommes, si lumineux et si conscients qu'ils soient de leur propre valeur. En tant qu'hommes, ils ne sont pas infaillibles, et il arrive parfois, comme ça, au détour d'une allocution, auBon jour ! retour de vacances un tantinet exotiques, que l'un ou l'autre de ces ministres, bien qu'ayant été choisi avec un soin attentif, en fonction de ses capacités et de la passion qu'il voue à l'intérêt général, commet ce que l'opposition nomme une aberration, la majorité un lapsus, et les gens d'en bas mal embouchés une grosse connerie.
         C'est ainsi que, dans la droite ligne de l'héritage chrétien affirmé de notre république, notre ministre du dedans a vanté, sur les ondes télévisuelles et radiophoniques, l' action déterminante de notre président (également premier chanoine de l'Archibasilique de Saint-Jean-du-Latran) dans la mise sur pied de la croisade contre Kadhafi.
       Entendons-nous bien , il  n'est  pas question ici de critiquer l'intervention en Libye, dont je ne suis absolument pas qualifié pour dire l'utilité, bien qu'elle ait à mon goût quelques nauséeux relents pétroliers. Cette affaire est du ressort des "grands", pas des gens d'en bas, qui ne Bon jour !sont là que pour exécuter.
          Ce qui m'interpelle , et, finalement, me hérisse, c'est l'utilisation du mot croisade, au parfum de récupération du tombeau du Christ et aux miasmes de bûchers cathares.Bon jour !  
    Même si il donne un petit air de chevalier blanc à l'initiateur.
          En ces temps de refus sinon de l'Islam, du moins des mahométans, par une partie des populations exacerbées par le chômage, et, n'ayons pas peur des mots, de la misère qui atteint nombre de nos contemporains, le choix de ce mot- si toutefois il a été choisi - est, pour le moins, maladroit, et donne du grain à moudre à ceux qui se disent ou se sentent attaqués par "l'Occident".
       Même les dirigeants russes, déjà pas très chauds pour cette intervention, se chicanent à son propos, c'est dire... Il se peut qu'il ait échappé à celui qui l'a prêché. 
             Dans les deux cas, volonté ou lapsus, cela donne à penser, non?  


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Lauryale
    Mercredi 23 Mars 2011 à 17:38

    Mot malheureux, c'est certain ... Il en a pris plein la tronche Guéant, je n'aimerai pas être à sa place !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :