• l'amitié

    Vous n'avez pas manqué de remarquer , depuis hélas déjà longtemps, que notre monde est tarabusté, violenté, battu, trompé  etc ... par tout une théorie de ce qu'il faut bien, néanmoins, nommer des hommes ( ou des femmes, car en la matière, l'égalité est en marche). Et pourtant, partout, des femmes et des hommes, et souvent les même que ceux évoqués à l'instant, se livrent à des actes d'amour, de mansuétude, d'amitié, et poursuivent leurs empathies, au grand dam de leurs égoïsmes. C'est en pensant à cette situation que ces mots me sont venus :

    L'amitié, mais à tout prendre qu'est-ce ?
    aurait pu dire Cyrano au grand nez
    Une main qui se tend quand on est en détresse?
    Un sourire chaque jour de l'année ?
    Un coin bleu dans un ciel d'orage ?
    Des enfants qui regardent une image ?
    Des gens qui se sourient sans raison?
    Un soleil qui monte à l'horizon ?
    Quelque chose qu'on attend ?
    Quelques mots qu'on entend ?
    Un pain partagé sans façon?
    Un bon vin, des chansons ?
    La chaleur d'une maison,  ?
    Mais  est-ce important, au fond,
    d'en savoir  la raison?

    Ceux qui ont l'incomparable chance d'avoir un ami connaissent la réponse, si bien illustrée  par  Montaigne en parlant de La Boétie :"Si on me presse de dire pour quoi je l’aimais, je sens que cela ne se peut exprimer qu’en répondant : parce que c’était lui, parce que c’était moi " ( Essais,  De l’Amitié ,livre I, chapitre 28)
    Mon cher Larousse affirme péremptoirement que l'amitié est le contraire de l'hostilité. Est-ce à dire que tous les gens qui ne nous sont pas hostiles sont nos amis ?
    Dans ce cas, pourquoi ignorons-nous les 99,99 centièmes de l'humanité ?
    Définir l’amitié  est un vaste programme aurait pu dire le grand Lillois. 
    En effet, qu'est-ce que l'amitié ?
    Est-ce un sentiment, ou bien seulement un penchant, ou encore  des prémices à l'amour?  Est-ce un besoin, peut-elle être  une nécessité? Survient-elle par accident, ou est-elle inéluctable ? 
    Conduit-elle à une complicité ou bien est-elle  seulement une circonstance ?En éprouve-t-on le besoin, ou seulement le désir ? Peut-on vivre sans amitié ?
    Doit-on vivre avec ?
    Est-elle possible entre une femme et un homme sans risque de devenir de l'amour, ou encore  est-elle, oui ou non, une forme de l'amour ?
    Où commence-t-elle ? Où finit-elle?
    Est-elle obligatoirement réciproque ? Comment sait-on que l'on a un ami ? 
    Faut-il souffrir ensemble pour être ami ?
    Que doit-on faire pour prouver qu'on est ami ? Doit-on prouver qu'on est ami ?
    Pourquoi prouver qu'on est ami ?

    Peut-on être l'ami d'un monstre? Peut-on être l'ami(e) de son épouse (x) ?
    Peut-on avoir beaucoup d'amis.
    En a-t-on un quand on est riche ? A-t-on des amis quand on est pauvre et malheureux ?
    Avec un ami, doit-on  tout partager, les joies et les peines, les espérances et les déceptions, la fortune et la misère, la douleur et la délivrance ?

    Doit-on, peut-on, veut-on, se mettre soi-même en danger pour un ami ?
    Beaucoup de questions pour un petit mot de six lettres, non?

    Ces mots illustrent-ils l'amitié ?
    En avons nous la même conception ?  
    Y avez-vous réponse ?
    Oui ? Alors, dites le moi...


  • Commentaires

    4
    Dimanche 3 Juillet à 06:55

    L'amitié     est   toujours    discrète,  c'  est   peut   être   ce  qui   explique    qu'elle   est rarement    sur   le    devant    de   la    scène,   alors    que   je    suis  persuadé  qu'elle est   majoritaire

    3
    Lundi 6 Juin à 16:12

    Les gens dans la terminologie actuelle ont tous des amis sur les réseaux sociaux les blogs etc.Le mot d'amitié est bien galvaudé.

    Je n'ai pas réponse à ton propos mais les vrais amis quand on en a sont toujours la dans les moments difficiles!

    Bonne semaine

    2
    Lundi 6 Juin à 10:04

    Quel belle prose et juste questionnement mon cher Peache!

    L'amitié est la similitude des âmes. Celles qui se reconnaissent au-delà de la mémoire du temps. Symbiose des pensées, des sentiments, des émotions, quelqu'un a dit un jour: la seule chose qui différencie l'amour de l'amitié ce n'est qu'un lit, dont l'amitié n'a que faire.

    Oserais-je encore t'appeler mon ami? Kisetoj , bonan semajnon.

     

     

     

      • Lundi 6 Juin à 11:15

        serais-tu devenue timide, karega amikino ( eg est un suffixe aggggggrandissant )? Je vois , mais est-ce besoin de le dire ? Je vois, donc que nos idées ont le même fil rouge ! merci de ton appréciation !

         

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :