• jus soli et jus sanguinis

    En 1958, Christian Jaque racontait, dans son film "La loi c’est la loi", les aventures d’un douanier français, né italien dans un village frontalier bizarrement partagé entre France et Italie , la limite nationale passant au milieu de la maison de sa naissance , ce qui lui donnait l’occasion de cette splendide réplique " parce que je suis né dans la cuisine je suis italien, alors, si j’étais né dans une écurie, je serais un cheval ?"
    Le droit du sol (les vieux latins disaient jus soli ) est la règle de droit  attribuant une nationalité à une personne  en raison de sa naissance sur un territoire  donné, avec ou sans conditions supplémentaires.

    Le droit du sang ( jus sanguinis ) , est la règle de droit attribuant aux enfants la nationalité de leurs parents, quel que soit leur lieu de naissance .
    En nos temps de folie, ces "droits" sont générateurs de décrets vaseux, de lois douteuses , et d’une ascension exponentielle de la bêtise de ce qu’on est bien obligé de dire des humains .

    … Être né quelque part 
    Pour celui qui est né 
    c'est toujours un hasard …
    chantait Maxime Leforestier.
    Pour ma part, étant né sur cette planète, je jouis - dans tous les sens du terme - de mon état de terrien, et ma citoyenneté est donc … terrienne. Et je suis par conséquent Citoyen du Monde, bien que ne détenant aucun document l’attestant .
    Pourquoi, d’ailleurs, aurait-on besoin d’un document prouvant que nous sommes né sur Terre , puisque, quoi qu’en disent quelques allumés, et jusqu’à preuve du contraire , personne, parmi les quelques milliards de quidams qui hantent ou ont hanté les terres émergées et les océans , aucun n’a vu le jour(1).... ailleurs.

    Ces "droits" ont été, au cours des millénaires, causes de drames, de crimes et, bien entendu, de montagnes de profits .
    Nombre de natifs d’ici ou de là a ressenti le besoin de se dire d’ici ou de là, et évidemment de réduire à sa plus simple expression le droit d’être de partout, celui qui s’en recommande étant considéré comme envahisseur et donc prédateur potentiel.
    D’où les joyeusetés qui ont agrémenté la vie des terriens depuis qu’un néanderthalien lambda ou australopithèque bêta a inventé la massue et démontré grâce à elle sa "supériorité", ou celle de sa tribu, de son ethnie, de sa couleur, mais a surtout prouvé son indigence d’esprit.
    Personne n’est donc ni supérieur, ni inférieur à qui que ce soit en raison de son lieu de naissance.
    Même - et peut-être surtout – ceux qui s’en gargarisent, qu’ils soient d’ici, de  là ou d’ailleurs, et envisagent de honteux murs de pierre, de terre ou ...de mots, pour isoler leur insuffisance  !

    ________________________________

    (1) dans le sens lieu de naissance, bien sûr ...


  • Commentaires

    6
    Vendredi 17 Février à 06:51

    La plupart des humains mettent toute leur énergie pour construire des murs, si ils consacraient cette énergie à bâtir des ponts le monde évoluerait vers la paix et le partage, la reconnaissance fondamentale du droit à la vie, nous sommes au XXIe siècles et nous constatons que cette idée d'égalité a du mal à faire son chemin, et pourtant tu as raisons, même si pour certains cela parait une utopie, c'est la seule voie possible

    Amicalement

    Claude

      • Vendredi 17 Février à 06:55

        comme tu le dis si bien : il n'y a guère d'autre voie!

    5
    Jeudi 16 Février à 15:12

    Droit du sol ou droit du sang, mon fils né en Suisse a eu la double nationalité jusqu'au moment où il a du faire son service militaire, alors il a du choisir. Concernant tes autres propos ce n’est pas si simple! Je suis bien d’accord avec le fait que personne n’est supérieur ou inférieur aux autres de par l’endroit de sa naissance. Pour moi la nationalité des gens n’a aucune importance, c’est leur personnalité et surtout leur comportement qui compte, il n’est nullement question de supériorité.

    Mais personne ne peut dire raisonnablement qu’il est de partout. Citoyen du monde c’est très joli, c’est à la mode de l’époque mais c’est aussi très utopique, car depuis que l’homme existe il y a eu des combats, des batailles, des guerres pour défendre le morceau de terre occupé par son clan, sa tribu, sa nation, « la mère patrie ». Même les animaux défendent leur territoire.
    Je pense que les frontières sont nécessaires plus pour préserver son mode de vie, sa culture et ses traditions que pour une fausse idée de supériorité, ce n’est pas ce qui est en cause, nous le voyons de nos jours. La nature humaine étant ce qu’elle est, un peuple qui ne se défend pas se fait bouffer et disparait. Combien de peuples anciens ainsi qu’encore de nos jours de peuplades dites sauvages ont disparu de cette façon.

    Moi bien qu’étant de coeur Celte-Irlandaise- Franc-Comtoise et Méditerranéenne, je ne me sens plus de cette Terre sur laquelle j‘ai de plus en plus de mal à survivre, je suis d’ailleurs…

    Kistoj Peache.

      • Vendredi 17 Février à 03:47

        "Citoyen du monde c’est très joli, c’est à la mode de l’époque mais c’est aussi très utopique"
         
        Effectivement, il est vrai que ce sont des mots .Mais, quoi qu'on dise, quoi qu'on pense, derrière les mots, il y a les idées. L'humanité n'est pas un parangon d'égalité, et il y aura toujours des différences. Mes ce sont justement ces différences qui font sa force..   
        J'ai eu la chance de traîner mes guêtres un peu partout sur la planète, et de rencontrer des gens de toutes nationalités, confessions, couleurs, ethnies et cultures.Parmi eu, il y en eut de bons, de moins bons, de franchement mauvais, des cons sublimes et des bandits magnifiques.
        Toutes ces rencontres m'ont amené à me dire citoyen du monde, car je me suis aperçu qu'il y avait quelque part  en moi un peu de toutes leurs particularités. Je puis être grand et minable, héroïque et lâche, courageux et fainéant, traître et loyal, comme toi , comme nous tous. J'ai appris que personne n'est totalement  bon ou totalement mauvais. Et plus j'avance en âge, plus je me rends compte que l'utopie est la seule possibilité d'évolution de l'humanité.
        Les  rêves ont toujours fait progresser .
        esperu, ne timu !
        Kisetoj

    4
    Jeudi 16 Février à 08:57

    Tout ceci est conventionnel et adaptable., donc sujet à contestation !

    Tu te sens citoyen du monde  c'est vrai, mais malheureusement cela n'est pas l'avis de biens des gens pensant être supérieurs à d'autres .L'observation des évènements actuels sur la planète en est la démonstration. 

    Comme tu le dis ,on n'est pas près d'obtenir des papiers pouvant attester cette identité.Dommage !

    Bonne journée., 

      • Vendredi 17 Février à 03:58

        avoir des "papiers" est il  indispensable pour être ?

        bonne fin de semaine

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :