• journée de ceci, journée de cela

    journée de ceci, journée de celaLe 25 novembre, habituellement, on fêtait la Sainte Catherine, patronne des jeunes filles de 25 ans encore célibataires.
    Cette année, je ne pense pas qu'il y ait un rapport, mais la journée a été consacrée aux violences faites aux femmes. Phonétiquement, il y pourtant comme un air de fête.
    Car si on fête les unes , ont doit dire, en parlant un peu familièrement, que des salauds font  feur  fête aux autres.
    Pendant une journée, tout ceux qui comptent ou croient compter ont arboré à leur boutonnière un petit ruban blanc, symbolejournée de ceci, journée de cela de refus de la violence faite aux femmes.
    En témoignage de leur engagement. Mais cette promesse comme toutes les promesses sera-t-elle synonyme de tenue ? On aimerait le croire.
    Avec la main sur le cœur, la bouche en forme de certitude, des hommes diront leur refus de cette ignominie, sincèrement, avec cet espèce de sentiment de culpabilité d'être le semblable de ces dégâts collatéraux de la civilisation qui n'ont que des poings en guise d'intelligence.
    journée de ceci, journée de celaEt,  aujourd'hui, 26 novembre, plus de ruban, et la conscience tranquille presque tous auront d'autres soucis, et penseront à autre chose.
    D'autres ne diront rien, et d'autres encore continueront allègrement de taper sur leur compagne, épouse, fille, sœur, et même mère.
    Et parmi ces malheureuses victimes, à peine 5% auront le courage de se plaindre. La peur, la honte sont des obstacles difficilement franchissables.
    Parmi les brutes stupides se qui livrent à ces saletés, on trouve toutes sortes de ce qu'on est bien obligé de dire des hommes. Des pauvres, des riches, des marginaux et des notables, des instruits, des ignares, des béotiens, des élus, des noirs, des blancs et des métis. En fait la lâcheté et la bêtise sévissent en toutes classesjournée de ceci, journée de cela et catégories.
    Tous et chacun ont une solution.
    Souvenez-vous du combat de Madame Veil, souvenez-vous de l'accueil qu'elle a reçu à l'Assemblée Nationale . Et elle ne voulait que protéger des femmes et des filles qui souffraient .
    Rassurez-vous, les temps ont changé, hier, à l'Assemblée Nationale tout le monde a porté le ruban blanc.
    Et aujourd'hui, on reviendra aux vraies préoccupations : qui va diriger le parti de qui vous savez ?
    C'est vrai, quoi, nos élus s'intéressent a l'avenir .
    Enfin, au leur ...
    Les victimes, elles, continueront à essayer de ne pas mourir.

    photos : www.cybercartes.com ; www.bas-rhin.fr ; www.seraing.be ; www.larousse.fr 


  • Commentaires

    3
    Samedi 29 Novembre 2014 à 20:01

    un article sensible - merci - bonne soirée 

    et je vais voir qui va être président de l'ump, le mignon magicien ou le grand MErlin. 

     

    2
    Mercredi 26 Novembre 2014 à 09:18

    La violence faite aux femmes est sue, connue, et malheureusement presque normale pour beaucoup de personnes..... Mais on se paye une bonne conscience grâce à ce genre de journée....

    1
    Mercredi 26 Novembre 2014 à 09:04

    Et recevront les coups dans l'indifférence générale

    amicalement

    Claude

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :