• je ne connais pas la Corse

    Je ne suis pas corse. Même pas îlien . Bien sûr, j'habite sur une île, mais cet état de fait ne me donneje ne connais pas la Corse aucun droit à l'îlianité,   puisque je n'y suis pas né. On ne  choisit pas son lieu de naissance, et je suis, tout compte fait, assez content du mien..
    Depuis l'école primaire, j'ai entendu parler de la Corse, et surtout de l'un  des plus connus de  ses  habitants, qui,  né le jour de l'Assomption,  a fait  de l'ombre à toute la planète. Cette fête, célébrant l'élévation  miraculeuse et la présence corporelle de la Sainte Mère du Christ dans les Cieux, a  lieu  le 15 août.
    Elle est , m'a -t- on dit,  extrêmement importante en Corse , pour la Vierge, bien  sûr, mais je soupçonne les corses de fêter aussi ce jour là  la naissance du fils de Charles Marie Buonaparte , bien que le célèbre Pasquale Paoli, autre héros vénéré du Cap Corse à Bonifacio et de Cargèse à Aléria, ne semble pas avoir particulièrement porté dans son cœur le consul Bonaparte.

    Foin  de contradictions historiques ! Les corses d'aujourd'hui paraissent, vus  de je ne connais pas la Corsel'extérieur, et à travers les miroirs parfois déformants que sont les médias,  plus intéressés par leur maintien ou leur départ du giron  de la République . Mais laissons aux " politiques " le démêlage de cet épineux problème.
    Allez savoir pourquoi, je ne suis jamais  allé en  Corse.
    Pourtant, tous les propos que j'ai eu l'occasion d'entendre, les livres que j'ai pu lire,les publicités dont j'ai pu avoir connaissance sont légion, et tous, ou presque, sont dithyrambiques et intarissables sur cette  île qu'on  dit de beauté, ses falaises, ses plages, ses vieux villages intacts, hélas désertés, son magnifique ciel d'un   bleu unique,  ses fromages, son maquis et  ses  chants polyphoniques, pour ne citerje ne connais pas la Corse que  quelques unes des merveilles  annoncées.

    Quand j' écoute un corse parler de son île, je  vois ses yeux s'animer,   et parfois s'embuer d'une  émotion qu' il semble ne pouvoir,  ou ne vouloir, exposer, comme  par  pudeur,  comme s'il ne voulait pas dévoiler l'intime de son  pays, et que son  propos ne pouvait être  compris que par ses pairs , par des initiés, en quelque sorte.
    Mais  le plus spectaculaire est  de  voir, et d'écouter,  sans intervenir surtout, deux corses,  surtout  vivant loin de leur pays, parler de leurs villages, aux noms  le plus souvent incompréhensibles,  en tout  cas quand ils les prononcent en avalant les dernières syllabes.
    Ils se parlent de leurs maquis insondables,  qu'il faut avoir sillonnés, enfant, en  gardant les chèvres,  pour  ne  pas s'y perdre. De villages écrasés de  soleil perchés sur des massifs rocheux, au milieu de nulle part,  de maisons fraîches bordant des  ruelles  étroites, de vieillards assis, sereins,  le dos au soleil en  hiver, et sur  les bancs ombragés  d'une  placette en été,  de vieilles femmes en  noir sorties tout droit de" Matéo Falcone " , et,  comme en ponctuation,  de sombres histoires de vendetta, de bandits  d'honneur, ou  de contrebandiers.

    Ils  s'animent, s'enflamment , finissent presque toujours par se trouver un   parent  commun,  et la je ne connais pas la Corseconversation  se termine par un   silence recueilli, rempli de  nostalgie, et surtout, de leur immense fierté d'appartenir à une terre privilégiée, à une communauté unique, et intimement unie , malgré la diaspora.
    Et parfois, en  apothéose, " l'Ajaccienne " lance à tous les  échos le nom universellement  connu de " l'enfant prodigue de la  gloire "…
    Je ne  connais pas la   Corse, et je  commence à me dire que c'est dommage !

    images : ffr.wikipedia.com m3c.univ-corse.fr ; corse-sauvage.com ;  daily.motion.com


  • Commentaires

    3
    Mardi 30 Juin à 13:36

    bonjour Pierre

    oui je le reconnais  c'est avec de l appréhension que je suis partie en Corse ( si je pars qq part j aime pas me sentir indésirable)  mais j'ai eu de la chance en Mai pas trop de monde j ai rencontré des personnes très sympas et j ai pu visiter et profiter avec de bons conseils  de cette île merveilleuse mais  je comprends que partager cette beauté  avec un flux trop important de personnes exaltées et pas toujours respectueuses des lieux  casse l'envie D ACCEUILLIR !

    Oui tu peux regretter il y a de belles choses ai ressenti de la solidarité entre eux , j allais dire pas comme en France smile, tu vois j'ai bien appris ma leçon durant ces 15 jours ! maintenant 15 jours en Corse c 'est pas suffisant pour juger. J'ai décidé d y retourner mais toujours  hors saison . Et oui  moi aussi, je suis allée  me recueillir sur la tombe de "petit papa noel" sarcastic

    Je vais me sauver des blogs durant 2 mois je garde mes petites filles, j'ai de la famille qui arrive, je pars en vacances, je te retrouve le 3 septembre et je sais déjà que tes textes me manqueront. Je te souhaite un joli été et t'envoie plein de bisous à bientôt et surtout prends soin de toi. MC

     

      • Mercredi 1er Juillet à 01:29

        Merci, Bonnes vacances Bisous

    2
    Dimanche 28 Juin à 10:29

    Le culte et le souvenir de Napoléon est plus important à mon sens à l'ïle d'Elbe ou à Saint Hélène qu'à Ajaccio.

    Cette ville n'a jamais su tirer parti de son illustre et si décrié enfant.Pour moi le 15 Août  c'est une fête religieuse célébrée en Corse avec beaucoup de ferveur avant même la naissance de celui qui s'est proclamé empereur des Français....

    Tout ce que tu relates est bien vrai, mais je ne crois pas que le Corse soit submergé par le souci de demeurer on non Français. Les nationalistes sont bien minoritaires et divisés  et profitent du manque de combativité des autres partis toujours à la recherche de leurs futurs leaders. Le débat politique est permanent mais dans certaines zones rurales la densité de population est inférieure à celle  du Sahara.

    Alors moi je te donne un conseil complètement désintéréssé.Quelque soit ton âge il n'est jamais trop tard pour venir en Corse et se faire sa propre idée de l'île. J'observe que pour cet été il y a une forte demande pour notre destination vu que bien des pays ferment la leur à cause de l'actuelle pandémie.

    Si tu passes un jour par Ajaccio, fais moi signe. Je partagerais volontiers un bon repas avec toi !

    Bon dimanche

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :