• installation, gros mots, patience et longueur de temps

    Après quelques années de bons et loyaux services, l'imprimante que j'utilisais régulièrement a rendu son âme au dieux de l'informatique.
    Et bien entendu en bon perpétuel apprenti informaticien, j'en dû en acquérir une autre, tant il est vrai que ma carcasse, bien que datant d' avant la dernière déflagration de la connerie humaine des années 40, a été mordue par un insidieux insecte, que je nomme arbitrairement addict ordinatorial, et je ne suis plus capable d'écrire lisiblement avec mes doigts devenus malhabiles, habitués qu'ils sont devenus au clavier.
    Je suppose que quelques uns de ceux qui liront cette chronique sont dans la même situation, et se reconnaîtront facilement.
    D'autant plus que, comme moi, ils ont dû déballer la machine, en découpant des adhésifs, en retirant des cartons bloquant plus ou moins l'engin, et chercher la notice.
    Puis il a fallu parcourir les explications données dans toutes les langues du monde avant de trouver la française.
    Et ne pas être plus avancés après qu'avant. Pourtant, si on en croit le rédacteur de ladite notice, cette installation est d'une simplicité enfantine, pour ne pas dire biblique.
    Il suffit, en effet, de télécharger un logiciel qui donne toutes les instructions et facilités en vue de cette installation.
    Jusque là, pas trop de problèmes. Les complications viennent des termes employés pour "expliquer", qui sont rédigés avec des mots qui devraient, selon leur apparence, être écrits en anglais.
    Le hic consiste dans le fait que ce sont ( peut-être) des mots anglais, mais qui ne figurent dans aucun des dictionnaires de langage usuel qui suffisent généralement à mon bonheur dans mes rares relations avec les descendants de Shakespeare...
    Par contre, mon propre langage lors de ces opérations de découverte aurait conduit ma Mère à me laver la bouche au savon noir, en raison des horreurs proférées.
    Après une bonne dizaine d'heures de recherches, tentatives, essais et... d'échecs, j'ai réussi à imprimer.
    Tout cela sous sous le regard ironique de la femme de ma vie, qui moqueuse, me dit généralement dans ce genre de situation : "tu sais, il y a des gens qui savent faire ça !"
    Ce à quoi, prudemment, je me garde bien de répondre...

    image : amha.fr


  • Commentaires

    4
    Vendredi 5 Mars à 09:09

    Je viens d'entendre: tremblement de terre, tsunami, cyclone dans ton paradis mon Peache?

    Prends garde à toi et à ta déesse, j'espère que tout va bien, kisetoj.

      • Lundi 8 Mars à 13:11

        cyclones, requins, tsunami, et maintenant covid ! Nous rattrapons notre retard ! tout va bien ! 

        Kisetoj, Amikino

    3
    Jeudi 4 Mars à 09:26

    Qui n' a pas été confronté même plus jeune que toi à ce type de problèmes.Dernièrement mon épouse a acheté une machine à laver la vaiselle équipée en Wi-fi que tu déclanches avec le téléphone.....Il y a de quoi écrire un livre et la notice était en Français !

    Bon jeudi

      • Lundi 8 Mars à 13:05

        Serions nous nés trop tôt ? Bonne journée !

         

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :