• indignez-vous

    Monsieur Stéphane Hessel, qui savait de quoi il parlait, l'a dit en 2010 à tous les échos, à tous les micros, devant toutes les caméras.
    Et il a été entendu . Mais hélas, seuls quelques uns l'ont compris.
    Seulement ceux qui devraient être au centre de toutes les attentions, de tous les soins des "instances dirigeantes".
    Lesdits dirigeants, eux, l'ont entendu aussi, comme tout le monde, mais  ne semblent pas l'avoir compris...! Sortes d'entités protéiformes faites de simulacres, de promesses oiseuses, d'engagements de façade, de petites phrases assassines et de grosses ficelles, ces "élites"semblent user de toutes sortes d'artifices qui leur permettent de se maintenir dans le cocon confortable des sphères d'en haut.
    Bien sûr, chacun de ces énarques, oligarques ou apparatchiks de tous les horizons vous jurera la main sur le cœur, la larme à l’œil et la grandeur de la république dans la voix qu'il est le seul, l'indispensable, l'incontournable, presque Dieu le Père, en un mot l'avenir de la république.
    Et il vous démontrera par l'algèbre, la politique, et souvent par l'absurde que c'est votre faute si le pays va mal, car vous ne votez pas bien, c'est à dire pas pour lui.
    Je sens que je vais avoir des problèmes, mais, ayant été syndiqué aux temps où ma semaine de travail comptait quarante-huit (48) heures, j'ai du mal à comprendre l'attitude des syndicats en nos temps aussi troubles que parfois … saugrenus. J'ai donc fait grève, pour plus de salaire, moins d'heures de travail etc .
    Le jusqu'au boutisme et l'intransigeance des dirigeants et des syndicalistes sont aussi malsains pour l'équilibre et le bien-être des populations qui ne peuvent que subir, et évidemment, manifester pour tenter d'obtenir ce que tous promettent et que personne ne donne .
    Dès lors il ne reste à faire que
                                                                                     S' indigner!!!!
    Monsieur Stéphane Hessel avait et aura, hélas longtemps, raison.
    Les rassemblements spontanés, partout, sont de bonnes idées, et, malgré l' apparente indifférence des "grands", et la tout aussi apparente complicité des syndicats, troublent la bulle de tranquillité étatique .
    Bien sûr, ils gênent les gens qui veulent se déplacer, Mais ils sont bien plus efficaces que les rodomontades obstinées des jusqu’au-boutistes de tout poil, politiques ou syndicaux. Ils sont l'expression de ce qu'on pourrait nommer, sans presque exagérer, un certain désespoir. Et il faudra bien, bon gré mal gré, en tenir compte, un jour ou l'autre 
    Aujourd'hui, ceux "d'en haut" ont appris.
    En dehors de quelques élucubrations populistes et surtout électoralistes, destinées à faire croire qu'ils ne pensent qu'à protéger les droits des " vrais" citoyens (ceux qui ont la bonne couleur, le bon nom et les bonnes origines), ils agissent insidieusement, par petites réformettes interposées, qui, mises bout à bout,ont l'air d'améliorer, mais blessent le tissu social et facilitent l'enrichissement de ceux qui détiennent le nerf de la guerre.
    Bien sûr, ces gens là ne veulent pas la mort du petit peuple, puisqu'il est indispensable à la prolifération exponentielle de leurs magots.
    Et, par voie de conséquence, de leur pouvoir.
    Les politiques, tous les politiques, quoi qu'ils en disent, malgré leurs fanfaronnades, leurs affirmations, leurs "programmes " sont des marionnettes manipulées, plus ou moins avec leur consentement , voire leur complicité, par les financiers. Il existe néanmoins une lueur d'espoir, car les requins de la finance ont un appétit pantagruélique et ne se gênent pas pour grignoter, et essayer d' engloutir les fortunes de leurs camarades .
    Avec un peu de chance, ils vont finir par s'entre dévorer.
    Mais ce n'est pas demain la veille.
    Alors, que faire ? Ne plus aller voter ? Une abstention majoritaire en ferait, éventuellement, réfléchir quelques uns, mais la démocratie étant ce qu'elle est, la majorité est constituée par la moitié des suffrages exprimés plus 1... Du coup, chaque candidat ayant ses aficionados , les mêmes reviendraient ( et, hélas, reviendront) au pouvoir.
    Il faut donc s'indigner, toujours et encore, pour finir par obliger les élus à vraiment agir pour le peuple.
    Et ça non plus, ce n'est pas vraiment demain la veille.
    Mais, en remettant vingt fois sur le métier l'ouvrage......  
    Les gilets jaunes ont de l'avenir
    Le Créateur , en voyant ce que son œuvre est devenue, doit avoir, de temps à autre, envie de repartir à zéro...
    Un rapide coup d’œil au dictionnaire fait remarquer que s'indigner, se révolter, s'insurger etc sont synonymes.....


  • Commentaires

    4
    Vendredi 3 Janvier à 07:35

    Quel article ! tu commences bien l'année  BRAVO !. Oui à la remise à zéro mais même la dès la première minute il y a déjà injustice !!!  toutes ces personnes qui nous gouvernent  devraient  de temps en temps faire des stages de "réalisme" ou de retour dans la vraie vie !

    En tout cas moi, je te fais un gros bisou pour 2020 et te  souhaite le meilleur . Comme rêver sur ton ponton pour oublier les et tes douleurs de ce monde bien compliqué. 

      • Samedi 4 Janvier à 07:33

        le simple fait de te lire soulage mes douleurs ! bonne année 

    3
    Jeudi 2 Janvier à 22:51

    tu résumes bien!

    bonne journée

     

    2
    Jeudi 2 Janvier à 10:26

    J'ai travaillé 40 ans et j'ai fais deux jours de grève dans toute ma carrière pour sauver la tête d'un de mes collègues....!

    Les Français ne se rendent même plus compte qu'ils sont des privilégiés. Mais bon les privilèges acquis, on ne les lâchent pas facilement, et ceux qui décident en ont beaucoup trop.....

    Bonne fin de semaine 

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :