• Identitairement identiques

        Bon jour ! On parle beaucoup, en nos temps incertains, d’identité, de nation, d’identité nationale. On veut ( qui a dit :on c’est un ... ?) . D’éminents - ou supposés, pour ne pas dire autoproclamés  tels - membres de notre communauté nationale ont ressenti le besoin  définir notre identité.
         Pourtant, depuis belle lurette, nous sommes tous – ou presque –Bon jour ! en possession d’une carte d’identité, et même pour les baladeurs, d’un passeport. Et ces documents tout ce qu’il y a de plus officiel nous classent par nom, prénom, âge, date et lieu de naissance, domicile et bien sur nationalité.
         Alors ? Pourquoi nous dire qu’il faut affirmer notre identité nationale ?
        Nous autres, non éminents, serions nous si sots que nous ne connaissions pas notre nom ?
         Je suis à la retraite, j’ai donc du temps libre, et je peux me livrer, sans être accusé de perdre un temps précieux,  à des activités plus ou moins  utiles à la progression de notre humanité .
        Bon jour ! Comme par exemple  essayer de répondre à cette question qui semble si importante, voire vitale aux éminents  (voir plus haut). Je me suis donc adressé à mes conseillers intimes,  Robert, Littré et  Larousse, qui m’ont donné quelques renseignements.
         De ma lecture, j’ai tiré trois sens au mot identité,  qui est un nom féminin ( pardon un substantif, causons moderne .. ) titulaire, le veinard, des sens suivants :
      Sens °1 Caractère de ce qui est identique. Synonyme équivalence  , par exemple identité de vue,  de situation professionnelle, etc  
        Sens n°2 Ce qui détermine  une personne ou un groupe. Vous êtes francophone, blanc ( les américains disent, Dieu sait pourquoi, caucasien ) français, comme beaucoup d’habitants de notre beau pays.  
       Ces deux sens  sont d’une évidence biblique et n’appellent pas de commentaire particulier, tout au moins, comme disaient les Dupont Dupond, c’est mon avis et je le partage.
       En découvrant le sens n°3 :Données qui déterminent chaque personne et qui permettent  de la différencier des autres, 
    synonyme de papier , la petite lueur qui tremblote dans ma comprenotte ( endroit mal déterminé de mon cerveau où je range ce que je comprends ) la petite lueur, donc a clignoté.  
         Et comme ce célèbre acteur à front plat, je me suis frappé le front en m’exclamantBon jour !fièrement   : «  Bon sang ! Mais c’est bien sûr ! »
         Ben oui. Celui qui a des papiers a une identité,  c’est le sens n° 2 qui le dit.
        Bon jour !Celui qui n’a pas de papier n’a pas d’identité, même si il ressemble comme une goutte d’eau  à un titulaire du sens n° 3, heureux possesseur, bien sûr , de papiers.
        C’est un pas grand-chose, un qui n’existe pas,  un  gêneur, et  en plus, ce moins que rien ne vote pas. Et les élections approchent.
        La recherche d’identité nationale proclamée par les éminents (voir ci-dessus) serait donc,  en fait,  la recherche des gens qui ont des papiers,  afin, par élimination ( il y a de ces mots, quand même …),  de trouver ceux qui n’en ont pas (des papiers, évidemment), pour pouvoir leur dire ( à ceux qui n’ont pas de papiers ) vous n’avez pas d’identité ( sens n°2 ), donc vous n’êtes pas de chez nous, puisque, Nous, on donne des papiers aux gens de chez nous.
         Futé, non ?
        D’autant plus que,  grâce à l’identité nationale des gens, on saura exactement combien il faut de vaccins pour prévenir l’épouvantable et bien em..bêtante grippe h1n1, ce quiBon jour ! permettra une fameuse économie, puisqu’on pourra revendre – avec une belle marge – les doses non utilisées  aux autres pays Bon jour !( ceux d’en bas, là bas, outre Sahara ), qui n’ont pas de ministre de la précaution et qui vont, les inconscients, mourir de cette grippe, ( sauf bien sur sûr si ils ont faim, le palu, le sida ou autre plaisanterie, qui les tueront bien plus surement.)
         Et ceux qu’on renverra chez eux pourront emmener les vaccins avec eux, d’où encore une substantielle économie sur les frais de port.…
         Génial ce sens de l’humanité des éminents ( voir plus haut ). Non ? ah ! ben j’aurais cru !
         Mais, en plus, grâce à cette fameuse opération de reconnaissance, on permettra aux gens de  penser à leur identité, et non pas d’avoir, les vicieux, envie de penser  aux moyens de compenser la perte provoquée  par la suppression  de la taxe professionnelle, les dessous des sondages,  le chômage, la Crise, les  divagations de l’opposition et celles de la majorité et toutes ces mesquineries qui n’intéressent pas le petit peuple.
         Finalement, qu'on dise être d'accord, qu'on dise ne pas être d'accord ne change rien, le but est atteint : On en parle .... et l'initiateur - qui vous savez - se frotte les mains, il a encore fait preuve de son fameux sens de la communication ! 


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    el mektoub
    Mercredi 11 Novembre 2009 à 14:29
    Serait-ce aussi mais surtout un langage emprunté par les " éminents" (voir ci-dessus), pour draîner les voix populistes voire frontales qui commencent à s'éparpiller de NIOUS à LE PEN aux très prochaines régionales à l' issue desquelles une seule région Reprise équivaudra à une victoire absolue?

    les "éminents" (voir ci-dessus) n' ont-ils pas la crainte de devoir expliquer la gabegie H1N1, les sondages élyséens et d'autres fatras politicos-bling-bling à l' image de leur nainpoléon?

    et pendant ce temps grand nez prend la température de la correctionnelle.....
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :